Retour à la page d'accueil  Retour au menu Aquariophilie     Une cuve pour les préférences thermiques     BioTop

de quelques Invertébrés

(en particulier les lombrics)


Date de la dernière modification
: 6-02-2017  


   Ce schéma montre la cuve terminée, avec son couvercle en plexiglas percé de 4 trous pour le passage des thermomètres. Si le montage vous semble un peu compliqué : ne vous inquiétez pas, vous trouverez ci-dessous toutes les étapes et schémas qui vous permettront, si vous le désirez, de le réaliser assez facilement.  

   Le but de cette cuve un peu spéciale est de placer des invertébrés (Lombrics de préférence) dans un gradient thermique satisfaisant. C’est ainsi que la partie gauche, faite avec 3 morceaux de bois, cache une ampoule qui chauffe progressivement cette zone, jusqu'à plus de 40° C.  

   À droite, un montage plus complexe entoure la cuve sur les 3 côtés et en dessous. En y introduisant le d’eau et des glaçons, on arrive, après 10 à 15 minutes, à une température de 2 à 3° C. Entre ces 2 extrêmes, les Lombrics trouveront des températures plus acceptables de 10 à 15° C.  

   Cette manipulation est mise en route par les élèves : ils mettent un peu d’eau sur le fond puis répartissent sur toute la longueur de la cuve, 10 à 20 Lombrics. Ils placent ensuite le couvercle et les 4 thermomètres. La cuve étant totalement transparente, ils peuvent observer les déplacements des vers.

Remarque : Si la séance dure trop longtemps, il peut arriver que certains vers s’engourdissent dans la partie droite, sur le sol devenu très froid. Mais cela ne nuit pas à l’explication générale et cette observation est en général très satisfaisante. Les vers se retrouvent assez rapidement dans la zone correspondant à une température de 10 à 15° C.

 Les différentes étapes du montage    

   Si c’est la première fois que vous réalisez un assemblage en verre collé, reportez-vous d’abord à l’article « Construire son aquarium » pour comprendre les différentes techniques (ponçage, nettoyage du verre, utilisation de la colle aux silicones ...)    

1 - La cuve proprement dite  

Ses dimensions hors-tout sont : L = 95 cm, l = 10 cm et h = 10,5 cm. Toutes les vitres ont une épaisseur de 5 mm.  

Dimensions pour la découpe :

  • 3 x 95 x 10 cm pour le fond et les vitres avant et arrière.

  • 2 x 10 x 9 cm pour les petits côtés.

  • L’assemblage se fait en collant les côtés sur le fond, les petits côtés entre les grands.  
     


Pensez à lisser rapidement les joints intérieurs avec le doigt (+ salive).
Ne mettez pas trop de colle, cela ne sert à rien.

N’enlevez pas les débordements. Il faut attendre 24 heures, puis les couper avec une lame de rasoir ou un cutter.  

   Quand la cuve est collée, on peut rajouter 2 morceaux de verre de 10 x 5 cm aux 2 extrémités. Ils serviront de support pour le couvercle.  

   Avant de poursuivre le montage, vous pouvez coller, sur la face externe du fond, une feuille de papier aluminium. Cela évitera que les lombrics ne soient perturbés par la lumière de la lampe.  

Précautions : il faut utiliser une colle « stick » et éviter les déchirures dans l’aluminium. Avant de passer à la suite du montage, vérifiez que la base de la cuve est étanche en y versant de l’eau sur une hauteur de 2 à 3 cm.     

2 - Le cache pour la lampe   

Il se compose de 3 plaques de bois (contreplaqué ou aggloméré) de 8 mm d’épaisseur.

2 x 12 x 25 cm et 1 x 12 x 8,4 cm, assemblés avec colle à bois et pointes fines.  

   Sur le petit côté, on perce un trou de diamètre suffisant pour le passage d’un câble électrique, puis on fixe une douille, à baïonnette ou à vis, dans laquelle on mettra plus tard, une ampoule de 40 Watts qui sera la source chauffante.  

3 - Le socle en verre

   Les mesures des découpes du verre sont données ici à titre indicatif. Je vous recommande de faire des mesures précises au fur et à mesure que vous avancerez dans le montage.  

  • 1 x 25,5 x 18 cm pour la partie horizontale

  • 2 x 25,5 x 7 cm pour les 2 côtés

  • 1 x 17,4 x 7 cm pour l’arrière   
     

   Il n’y a pas de verre sur un côté, c’est normal. Cela permet d’avoir accès sous le bac à glace pendant la manipulation (pour essuyer par exemple). Laissez bien durcir la colle pendant 24 heures.  

   L’étape suivante consiste à placer 2 ou 3 petits morceaux de verre de 5 x 10 cm, qui serviront de support de la cuve. Attention : avant de les coller, repérez soigneusement le milieu de la grande plaque, sinon votre montage risque de ne pas être symétrique.      


4 - Montage des 3 parties précédentes

   Pour que le bois tienne bien sur le verre (ce qui ne pose aucun problème avec la colle aux silicones), je vous recommande d’enlever le papier aluminium sur les parties qui seront en contact. Il suffit pour cela de poser « à sec » la cuve sur le socle en bois, de faire un marquage des parties à coller avec un marker fin et d’enlever délicatement l’aluminium avec un cutter.  

Vous pouvez maintenant procéder à l’assemblage.  

   Mettez de la colle aux silicones sur le bord supérieur du socle en bois, ainsi que sur les 3 morceaux de 10 x 5 cm du socle en verre. Pendant l ‘assemblage, veillez à respecter l’espace de 3,5 cm entre le bord de la cuve et le bord du socle en verre.  

   Pour que les schémas suivants soient plus compréhensibles, les parties déjà collées seront représentées en traits fins, celles qui sont à coller en traits plus épais.  
 

5 - Montage du bac à glace

   Voici maintenant la partie qui vous demandera le plus de patience et de minutie, c’est-à-dire la réalisation du bac à glace, qui doit être rigoureusement étanche.  

   Découpez 2 vitres de 24,5 x 15 cm et 2 petits morceaux de 3,5 x 5 cm que vous poncerez et nettoierez soigneusement. Le schéma suivant vous montre comment les coller.      

  Mettez de la colle sur les 2 grands côtés du morceau de 3,5 x 5 cm, ainsi que sur le bord du socle en verre. En maintenant le petit morceau contre la cuve, placez la vitre de 24,5 x 15 cm de façon qu’il reste 5 mm de chaque côté. Maintenez l’ensemble avec de la bande adhésive. Recommencez de l’autre côté et laissez la colle prendre pendant une à deux heures.  

  Découpez maintenant une vitre de 18 x 15 cm (vérifiez toujours avant si les dimensions que je vous indique correspondent bien à votre montage) et collez-la pour fermer l’arrière de bac à glace - en trait épais sur le schéma précédent.      

Il reste une face à fermer. Ce schéma représente ce que l’on voit quand on regarde dans la direction de la flèche épaisse.  

La partie grisée correspond aux 3 derniers morceaux de verre qu’il faut coller, soit :    

2 x 3,5 x 15 cm et 1 x 5 x 10 cm.  

Commencez  par un morceau de 3,5 x 15 cm, puis celui de 10 x 5 cm, puis le dernier de 3,5 x 15 cm.    

   Quand tout est terminé et sec, vérifiez l’étanchéité du bac à glace. Si vous constatez une fuite, séchez soigneusement la zone concernée et rajoutez un peu de colle que vous lisserez immédiatement avec le doigt.      


    6 - Le couvercle

   Vous pouvez le faire avec du contreplaqué par exemple, mais il est bien préférable de le réaliser en plexiglas, car vous pourrez y percer les 4 trous nécessaires pour le passage des thermomètres. Ses dimensions sont celles de la cuve, c’est-à-dire 95 x 10 cm.  

  Ci-dessous, schéma de la cuve terminée et équipée. Pendant les manipulations, il est bon de fixer le couvercle avec des morceaux de bande adhésive (on peut aussi réaliser un petit cadre ou coller des coins qui se glisseront à l’intérieur de la cuve pour l’empêcher de bouger.        


7 -  Un exemple de manipulation  

*   Partir de l’observation des lombrics dans la nature :

     *   On ne les voit pas en hiver (mais on peut en trouver si on creuse assez profondément)

    *   On en rencontre pendant la belle saison, surtout après une pluie.

Sur le macadam du collège, certains sont morts, la peau sèche, car ils n’ont pas pu retourner dans la terre.

  • Les élèves émettent l’hypothèse « Ils ont besoin d’une température douce et d’humidité »

  •  Étape suivante : élaborer une expérience pour mettre en évidence le fait qu’ils ont besoin d’une température douce (on ne teste que ce facteur). Il ne faut que quelques minutes aux élèves pour imaginer « une cuve où la température varie du très froid au très chaud ».

  • On leur présente alors la cuve ci-dessus. Avant de commencer on leur demande les conséquences prévisibles relatives à cette expérience.  

     CP1 : ils vont quitter la zone froide

     CP2 : ils vont quitter la zone trop chaude

     CP3 : les lombrics vont se regrouper dans la zone tempérée.

  • Mise en route de l’expérience par les élèves. Après quelques hésitations, la plupart des vers se dirigent vers la zone tempérée. Les 3 CP se réalisent.

  • Leur hypothèse est acceptable et confirme les observations faites sur le terrain.  

Remarque : on peut même réaliser un tableau qui donne, en fonction du temps, le nombre de lombrics présent dans chacune des 3 zones : chaud - tempéré - froid.  

Retour à la page d'accueil  Retour au menu Aquariophilie