Retour à la page d'accueil  A - TERMINOLOGIE MEDICALE - A  retour à la lettre "A"

Dernière modification : 25-02-2020

Alopécie     Du latin alopecia, du grec alôpekia, chute des cheveux. L'origine de cette racine vient en fait de grec alôpêx, renard, car la chute des cheveux a été comparée à la chute annuelle des poils de cet animal.


Alopéciant - Alopécie - Alopécie acquise - Alopécie androgénogénétique - Alopécie auto-immune - Alopécie cicatricielle - Alopécie congénitale - Alopécie en aires - Alopécie génétique - Alopécie mécanique - Alopécie métabolique - Alopécie non cicatricielle - Alopécie non cicatricielle diffuse - Alopécie non cicatricielle localisée - Alopécie séborrhéique - Alopécie syphilitique - Alopécie transitoire - Alopécique

Alopécie   Alopécique    Alopéciant
Dermatologie, andrologie, endocrinologie et métabolismes  -  [Angl. : Alopecia, Alopecic ; Alopecific]   N. f.  * alopécie : du latin alopecia, du grec alôpekia, de alôpêx, renard, à cause de la chute annuelle des poils de cet animal. 
    L'alopécie est la chute partielle ou totale des cheveux et/ou des poils due à l'âge, à des facteurs génétiques ou faisant suite à une affection locale ou générale. Synonyme : psilose (du grec psilos [psil(o)-], dénudé).
    Contrairement à une idée souvent reçue, l'alopécie touche indifféremment les deux sexes, même si ce sont les hommes qui sont les plus concernés. Adj. alopécique : relatif à la chute des cheveux et/ou des poils. Adj. alopéciant, e : caractérise tout ce qui est capable de provoquer une alopécie, partielle ou totale. Ci-dessous, la description rapide des formes les plus connues, les dermatologues distinguant des formes non cicatricielles et des formes cicatricielles.   Coupe de la peau avec follicule pileux       Haut de page

Alopécie non cicatricielle   Alopécie non cicatricielle localisée   Alopécie en aires   Alopécie syphilitique   Alopécie non cicatricielle diffuse   Alopécie séborrhéique   Alopécie androgénogénétique   Alopécie transitoire   Alopécie mécanique
Dermatologie, andrologie, endocrinologie et métabolismes  -  [Angl. : Non-cicatricial alopecia, Alopecia aerata, Syphilitic alopecia, Non-cicatricial alopecia, Seborrheic or seborrheal alopecia, Androgenetic alopecia, Periodic alopecia, Mechanical alopecia]   N. f.  * alopécie : du latin alopecia, du grec alôpekia, de alôpêx, renard, à cause de la chute annuelle des poils de cet animal ; * cicatricielle : du latin cicatrix, cicatricis, marque laissée sur la peau après la guérison, par une blessure ou toute autre affection. 
    Dans les alopécies non cicatricielles, la pousse des cheveux est inhibée sans qu'il ait la moindre lésion du cuir chevelu. Selon les causes qui les provoquent, ces alopécies peuvent donc être réversibles (c'est-à-dire que les cheveux repoussent de nouveau normalement). Selon l'étendue des lésions alopéciques, on distingue :

1) Les alopécies non cicatricielles localisées représentées essentiellement par les teignes tondantes (ce sont des infections mycosiques du cuir chevelu) et les pelades (ou alopécies en aires : chute des poils et des cheveux en plaques arrondies, laissant une peau lisse). Dans cette catégorie, on peut ajouter l'alopécie syphilitique qui intervient généralement pendant la phase secondaire de la syphilis.

2) Les alopécies non cicatricielles diffuses, dont la plus fréquente est l'alopécie séborrhéique ou androgénogénétique ou, plus simplement calvitie commune. Elle est due à un excès d'androgènes (ce sont des hormones mâles) et se manifeste d'abord au niveau des tempes et de la couronne, où les cheveux sont miniaturisés, c'est-à-dire progressivement remplacés par un "duvet". Les hommes sont les plus touchés, mais il n'est pas rare que cette forme d'alopécie touche des femmes, notamment après la ménopause où le rapport des hormones féminines - masculines change, ou chez celles qui ont eu un traitement à base d'androgènes (traitement d'un fibrome par ex.

    Il existe bien d'autres facteurs qui peuvent déclencher une alopécie non cicatricielle diffuse, transitoire ou mécanique : choc nerveux ou psychologique, stress, surmenage, intervention chirurgicale, mais aussi de nombreux médicaments : anticonvulsifiants, bêtabloquants, antithyroïdiens, hypocholestérolémiants, anticancéreux, entre autres. Autre facteur connu : l'agression répétée du cheveu par des brossages violents, des permanentes et teintures, la trichotillomanie (trituration et arrachage des cheveux) ...
    Deux autres formes d'alopécies mécaniques fréquentes : la perte provisoire des cheveux chez le nouveau-né au niveau occipital (due aux frottements répétés et prolongés avec l'oreiller) et, chez les adultes portant casquette ou chapeau, une zone clairsemée correspondant au frottement des cheveux avec le couvre-chef.
    En ce qui concerne les traitements, ils sont nombreux et adaptés aux différentes causes, mais aucun d'entre eux n'est vraiment satisfaisant.À l'heure actuelle, seule la greffe de cheveux donne de bons résultats.        Haut de page

Alopécie cicatricielle   Alopécie congénitale   Alopécie génétique   Alopécie auto-immune   Alopécie métabolique   Alopécie acquise
Dermatologie, andrologie, endocrinologie et métabolismes  -  [Angl. : Cicatricial alopecia, Congenital alopecia, Hereditary alopecia, Auto-immune alopecia, Metabolic alopecia, Acquired alopecia]   N. f.  * alopécie : du latin alopecia, du grec alôpekia, de alôpêx, renard, à cause de la chute annuelle des poils de cet animal ; * cicatricielle : du latin cicatrix, cicatricis, marque laissée sur la peau après la guérison, par une blessure ou toute autre affection. 
    Les alopécies cicatricielles sont caractérisées par une destruction définitive des follicules pileux, laissant une peau lisse et brillante. Là encore, il existe de nombreuses formes d'alopécies cicatricielles :
* génétique ou congénitale qui correspond à une aplasie du cuir chevelu ou une kératose décalvante (qui provoque la calvitie) et atrophiante,
* acquises, dues à certaines maladies infectieuses,
* auto-immunes notamment dans le LEAD (lupus érythémateux aigu disséminé),
* métaboliques, notamment dans les amyloses (*), mais aussi brûlures, radiations etc.

(*) Rappel : l'amylose est une affection caractérisée par l'infiltration des tissus par une matière appelée amyloïde, en raison de sa ressemblance avec l'amidon. La substance amyloïde n'a pas de composition bien précise : ce sont des glycoprotéines, mélangées à des anticorps, des hormones et une protéine proche de l'albumine. Tous les tissus peuvent être touchés, et en particulier le cœur, la peau, les reins, le tissu nerveux, l'appareil bronchopulmonaire. Dans certains cas, il n'y a aucune cause connue et l'amylose est dite primaire ou idiopathique ; elle pourrait parfois être associée à des facteurs héréditaires. Pour plus de détails, voir amylose sur la page "amylo"),         Haut de page