Retour à la page d'accueil  A - TERMINOLOGIE MEDICALE - A  retour à la lettre "A"

Dernière modification : 25-02-2020

Ascit(o)-     Du latin ascites, du grec askos [ascit(o)-, ascite], outre. La racine ascit(o)- désignait à l'origine une outre en peau de bouc, qui avait la forme d'un sac et était destinée à la conservation et au transport des liquides.


Ascite - Ascite chyleuse - Ascite cirrhotique - Ascite hémorragique - Ascite pancréatique - Ascite pseudochyleuse - Ascite tuberculeuse - Ascitique - Ascitogène -

Ascite   Ascitique  
Anatomie, chirurgie, médecine biologique  -  [Angl. : Ascites, Ascitic]   N. f.  * ascite : du latin ascites, du grec askos [ascit(o)-, ascite], outre. 
    L'ascite est un épanchement de sérosité (liquide ressemblant à du sérum sanguin et qui est normalement présent dans les cavités séreuses) et de fibrine dans la cavité péritonéale. Cet épanchement se produit par transsudation (notamment dans les cirrhoses, 90% des cas) ou exsudation, dans les carcinoses péritonéales, mais aussi lors de pathologies atteignant le système lymphatique, certaines tuberculoses ou cancers, dans les dénutritions et les insuffisances du cœur droit, des dysfonctionnements rénaux. Il se répand entre les deux membranes du péritoine : le feuillet pariétal qui tapisse la cavité abdominale et le feuillet viscéral qui recouvre les différents organes de cette cavité.
    Certaines pathologies hépatiques peuvent aussi être responsables d'ascites, notamment l'hypertension portale. La plupart des ascites sont de faible volume et sont asymptomatiques, mais certaines peuvent être très importantes, au point que la distension abdominale qui en résulte peut gêner la respiration. 
Adj. : ascitique (du grec eikôs [-ique, -(ic)ien, -ienne], semblable, propre à, ou suffixe servant à transformer des substantifs en adjectifs ou en d’autres substantifs) : qui se rapporte à l'ascite ou qui en est atteint.
Autre adj. ou nom : ascitogène (du latin et du grec genesis [-gène, -genèse, génique], naissance, formation, qui engendre) : qui est responsable de l'apparition d'une ascite, qui l'engendre.        Haut de page

Ascitogène
Anatomie, chirurgie, médecine biologique  -  [Angl. : Ascitogenous]   Adj. et nom  * ascito : du latin ascites, du grec askos [ascit(o)-, ascite], outre ; * gène : du latin et du grec genesis [-gène, -genèse, génique], naissance, formation, qui engendre. 
    Qui est responsable de l'apparition d'une ascite, qui l'engendre. L'ascite est un épanchement de sérosité (liquide ressemblant à du sérum sanguin et qui est normalement présent dans les cavités séreuses) et de fibrine dans la cavité péritonéale. Cet épanchement se produit par transsudation (notamment dans les cirrhoses, 90% des cas) ou exsudation, dans les carcinoses péritonéales, mais aussi lors de pathologies atteignant le système lymphatique, dans certaines tuberculoses ou cancers, dans les dénutritions et les insuffisances du cœur droit, des dysfonctionnements rénaux. Il se répand entre les deux membranes du péritoine : le feuillet pariétal qui tapisse la cavité abdominale et le feuillet viscéral qui recouvre les différents organes de cette cavité.
    Certaines pathologies hépatiques peuvent aussi être responsables d'ascites, notamment l'hypertension portale. La plupart des ascites sont de faible volume et sont asymptomatiques, mais certaines peuvent être très importantes, au point que la distension abdominale qui en résulte peut gêner la respiration. 
Adj. : ascitique (du grec eikôs [-ique, -(ic)ien, -ienne], semblable, propre à, ou suffixe servant à transformer des substantifs en adjectifs ou en d’autres substantifs) : qui se rapporte à l'ascite ou qui en est atteint.        Haut de page

Ascite chyleuse   Ascite pseudochyleuse
Anatomie, chirurgie, médecine biologique  -  [Angl. : Chylous ascites, Pseudo-chylous ascites]   N. f.  * ascite :  : du latin ascites, du grec askos [ascit(o)-, ascite], outre ; * chyleuse : du latin médical chylus, du grec khulos [chyl(o)-, -chylie], suc. 
    Dans l'ascite chyleuse, l'épanchement liquidien contient du chyle, liquide digestif qui sort normalement de l'intestin grêle (et contient les nutriments, résultat de la digestion des aliments) pour passer dans les capillaires chylifères ou lymphatiques. Cette pathologie résulte donc d'un dysfonctionnement du système lymphatique, qui ne devrait pas laisser transsuder le chyle, mais le conduire, via la citerne de Pecquet et le canal thoracique, vers la sous-clavière gauche, point de jonction entre les systèmes lymphatique et sanguin.
    Dans l'ascite pseudochyleuse, le liquide ressemble au chyle par son aspect laiteux et graisseux, mais ne contient pas de lipides. Cet ressemblance avec le chyle est due à la présence de mucine et à des glycoprotéines.

    La mucine est le principal constituant du mucus et lui confère ses propriétés de viscosité et d'élasticité. C'est une glycoprotéine qui assure une fonction structurale de protection dans les voies aériennes et digestives. Des chercheurs ont montré que la mucine est capable de se lier par adhésion à certains virus et bactéries, diminuant ainsi leur pouvoir de pénétration dans les cellules (virus) et facilitant leur attaque par le système immunitaire (bactéries). On trouve de la mucine dans la salive, toutes les sécrétions muqueuses, la bile, la synovie, mais aussi dans certaines tumeurs et liquides pathologiques.
       Haut de page

Ascite hémorragique   Ascite cirrhotique   Ascite pancréatique
Anatomie, chirurgie, médecine biologique  -  [Angl. : Haemorrhagic (or hemorrhagic) ascites, Cirrhoyic ascites, Pancreatic ascites]   N. f.  * ascite :  : du latin ascites, du grec askos [ascit(o)-, ascite], outre. 
Voir d'abord la définition de l'ascite.
* L'ascite hémorragique (* hémo : du grec haima, [-émie, héma-, hémat(o)-, hémo-] : relatif au sang ; * rragie : du grec rhagê [-rragie], éruption, jaillissement) se caractérise par la présence de sang dans les épanchements liquidiens.
* L'ascite pancréatique résulte le plus souvent d'une pancréatite avec rupture des canaux pancréatiques. On la rencontre également dans les états alcooliques chroniques.
* L'ascite cirrhotique résulte presque toujours d'une hépatite avec cirrhose et est favorisée par les états alcooliques.        Haut de page

Ascite tuberculeuse
Anatomie, chirurgie, médecine biologique, anatomopathologie  -  [Angl. : Tuberculous ascites]   N. f.  * ascite :  : du latin ascites, du grec askos [ascit(o)-, ascite], outre ; * tuberculo : du latin médicinal tuberculum, de tuber [tubercul(o)-] petite tumeur. 
    La tuberculose est l'une des causes infectieuses les plus fréquentes de l'ascite. À la ponction, le liquide est citrin et contient un nombre relativement important de globules blancs (plus de 1000/mm3) avec une proportion importante de lymphocytes : plus de 70%. L'ascite est accompagnée d'une inflammation quasi permanente du péritoine et de très nombreux nodules blanchâtres à la surface d'adhérences, caractéristiques de la tuberculose.        Haut de page