Retour à la page d'accueil  D - TERMINOLOGIE MEDICALE - D  retour à la lettre "A"

Dernière modification : 25-02-2020

Diverticul(o)-     Du bas latin diverticulum [diverticul(o)-], endroit écarté. La racine latine diverticulum vient de divertere, divertir, détourner, se séparer de.


Diverticulaire - Diverticule - Diverticule caliciel - Diverticulectomie - Diverticule de l'œsophage - Diverticule de Meckel - Diverticule de pulsion - Diverticule de traction - Diverticule de Zencker - Diverticule du côlon - Diverticule épiphrénique - Diverticule hépatique - Diverticule urétral - Diverticule vésical - Diverticulite - Diverticulose - Diverticulose colique - Diverticulose sigmoïde -

Diverticule   Diverticulaire
Anatomie  -  [Angl. : Diverticulum, Diverticular]   N. m.  * diverticule : du bas latin diverticulum [diverticul(o)-], endroit écarté, de divertere, divertir, détourner, se séparer de. 
    Un diverticule est une cavité naturelle ou pathologique, généralement en forme de sac et qui communique avec un conduit naturel ou un organe creux. À titre d'exemple, l'appendice est un diverticule naturel de l'organisme.  Dans notre corps, ce sont essentiellement les organes des appareils digestif et urinaire qui peuvent développer des diverticules, dont quelques exemples ci-dessous.
    Adj. diverticulaire : qui se rapporte à un diverticule ou qui appartient à un diverticule. L'appendice dans l'appareil digestif     Haut de page

Diverticule de l'œsophage   Diverticule de pulsion   Diverticule de traction   Diverticule épiphrénique   Diverticule de Zencker
Anatomie, chirurgie respiratoire, imagerie médicale et interventionnelle  -  [Angl. : Esophageal diverticulum, Pressure diverticulum (pulsion diverticulum), Traction diverticulum, Epiphrenic (or supradiaphragmatic) diverticulum, Zenker's diverticulum]   N. m.  * diverticule : du bas latin diverticulum [diverticul(o)-], endroit écarté, de divertere, divertir, détourner, se séparer de ; * œsophage : du grec oisophagos [œsophag(o)-], qui porte ce que l’on mange, en rapport avec l’œsophage.  
    Appelé aussi œsophagocèle, un diverticule de l'œsophage est une hernie ou une dilatation localisée qui sera opérée si la gêne est importante. Un diverticule de pulsion ou un diverticule de traction sont aussi des pathologies œsophagiennes.
    Diverticule épiphrénique : encore une pathologie de la base de l'œsophage (du grec phrên [-phrène, -phrénie, -phrénique] esprit ou relatif au diaphragme), comme le diverticule de Zencker qui se produit au niveau de la jonction œsophage - pharynx.     Haut de page

Diverticule du côlon   Diverticule de Meckel
Anatomie, chirurgie digestive, imagerie médicale et interventionnelle  -  [Angl. : Diverticulum of the colon, Meckel's diverticulum]   N. m.  * diverticule : du bas latin diverticulum [diverticul(o)-], endroit écarté, de divertere, divertir, détourner, se séparer de ; * côlon : du grec kôlon [colo-, colique], intestin ; racine des termes relatifs au côlon. 
    Un diverticule du côlon est une hernie de la muqueuse qui a la particularité de présenter un aspect en grappe de raisins lors d'un lavement baryté. Le diverticule de Meckel est un reliquat du canal omphalomésentérique (entre le cordon ombilical et l'intestin) de l'embryon, normalement absent chez l'adulte (résorbé) mais persistant chez 2 à 3% de la population.
    Il se situe dans la partie terminale de l'iléon, à un mètre environ de la jonction entre l'iléon et le cæcum. Il a 5 à 6 cm de grand axe et sa structure est comparable à celle de l'intestin. Dans la majorité des cas, il ne cause aucun problème mais, chez certains patients, il peut provoquer des strangulations internes et même des hémorragies du fait que dans certains cas, on y trouve du tissu gastrique qui sécrète de l'acide chlorhydrique.
    Il peut aussi être responsable de diverticulite (inflammation), voire s'infecter. Son maintien est assuré par une vascularisation partant de l'artère mésentérique supérieure.   Implantation du diverticule de Meckel      Haut de page

Diverticule hépatique   Diverticule vésical   Diverticule caliciel   Diverticule urétral  
Anatomie, hépatologie, gastroentérologie, imagerie médicale et interventionnelle  -  [Angl. : Hepatic diverticulum, Vesical diverticulum, Calyceal diverticulum, Urethral diverticulum]   N. m.  * diverticule : du bas latin diverticulum [diverticul(o)-], endroit écarté, de divertere, divertir, détourner, se séparer de ; * hépatique : du grec hêpar [hépato-, hépatique], foie. 
    Pour une fois, la présence de ce diverticule hépatique n'est pas une pathologie. Il s'agit en effet d'une structure embryonnaire qui va donner naissance à la vésicule biliaire.
    Quant au diverticule vésical (du latin vesica (ou vessica) [vésic(o)-, -vésical], poche abdominale dans laquelle s’accumule l’urine) c'est un prolapsus de la muqueuse à travers la paroi de la vessie. Il existe aussi des possibilités de diverticules dans le rein (diverticule caliciel), dans l'urètre (diverticule urétral), entre autres.      Haut de page

Diverticulite   Diverticulose   Diverticulose colique   Diverticulose sigmoïde   Diverticulectomie
Anatomie, hépatologie, gastroentérologie, imagerie médicale et interventionnelle  -  [Angl. : Diverticulitis, Diverticulosis, Colic diverticulosis, Sigmoid diverticulosis, Diverticulectomy]   N. f.  * diverticule : du bas latin diverticulum [diverticul(o)-], endroit écarté, de divertere, divertir, détourner, se séparer de ; * ite : du grec -itis [-ite], suffixe désignant, en médecine, une maladie inflammatoire ; * ose : du grec -ôsis [-ose], suffixe désignant des maladies non inflammatoires ou/et des états chroniques ; * ectomie : du grec ektomê [ectomie], ablation. 
    La diverticulite, inflammation d'un ou plusieurs diverticules est une complication de la diverticulose ou présence simultanée d'un certain nombre de diverticules dans le même organe. Elle se produit essentiellement dans le côlon sigmoïde et porte, dans ce cas, le nom de sigmoïdite diverticulaire ou diverticulose colique ou diverticulose sigmoïde.
    La diverticulectomie est l'ablation chirurgicale d'un ou plusieurs diverticules.

Quelques précisions concernant la diverticulose colique :
    Les diverticules forment des petites hernies dans la muqueuse de la paroi du côlon, qui passent à travers la couche musculaire et font saillie à la surface externe du côlon, formant de nombreuses poches, particulièrement bien visibles lors d'un examen radiologique par lavement baryté. On a constaté que la fréquence des diverticuloses augmente avec l'âge des sujets, à tel point que 80% de ces pathologies sont observées après 50 ans.
    Après 70 ans, 30 à 40% des sujets sont porteurs de diverticules. La principale raison en est l'alimentation pauvre en fibres des pays industrialisés, preuve en est que la diverticulose est totalement absente dans les populations dont l'alimentation est riche en fibres alimentaires. Dans 80% des cas, les diverticules sont situés dans le côlon sigmoïde, dernier segment du côlon, mais on peut aussi en rencontrer sur toute la longueur du gros intestin.

    Le plus souvent, la diverticulose colique ou sigmoïde est asymptomatique et sans complications. Le diagnostic repose sur l'examen clinique, la radiographie et la coloscopie. Les complications sont rares et n'interviennent que dans les diverticuloses sigmoïdes. C'est la sigmoïdite diverticulaire ou diverticulite qui est la plus fréquente, se traduisant généralement par une douleur plus ou moins vive à gauche de l'abdomen (côlon descendant et sigmoïde), avec troubles du transit et fièvre.
    Cette pathologie régresse généralement sous antibiothérapie, mais peut aussi évoluer en péritonite par perforation d'un ou plusieurs diverticules, provoquer une occlusion, un abcès ou une pseudotumeur inflammatoire. Autres complications possibles : la fistulisation (donc la formation d'un canal infectieux) vers la vessie, des hémorragies.
    Le traitement fait obligatoirement appel à un régime alimentaire riche en fibres, sans médicaments, sauf en cas de diverticulite où l'antibiothérapie s'avère indispensable. Si les crises et les complications citées ci-dessus se répètent, le traitement chirurgical s'impose : il consiste en l'ablation d'une partie du sigmoïde, avec abouchement des deux parties restantes. Dans certains cas où l'infection est étendue, il sera nécessaire de poser un anus artificiel le temps de guérir cette infection. Dans tous les autres cas, l'opération se fait en un seul temps avec rétablissement immédiat de la continuité colique.      Haut de page