Retour à la page d'accueil  G - TERMINOLOGIE MEDICALE - G  retour à la lettre "A"

Dernière modification : 19-02-2018

Gastéro-, gastr(o)-     Du grec gastêr : ventre, estomac. Le grec gastêr est lui-même dérivé de graein, "dévorer".
Stomac(o)- :             
Du latin stomachus, du grec stomakhos, dérivé de stoma, bouche. Comme "gaster-, gastéro-, gastr(o)-", la racine "stomac(o)-" forme des composés qui ont un rapport avec la partie du tube digestif qui forme une poche, entre l'œsophage et l'intestin.
Estomac - Gastralgie - Gastralgique - Gastrectasie - Gastrectomie - Gastrectomiser - Gastrine - Gastrique - Gastrite - Gastrocèle - Gastrocnémien - Gastrocnémien latéral - Gastrocnémien médial - Gastrocolique - Gastrocolite - Gastroduodénoscope - Gastroduodénoscopie - Gastrodynie - Gastroentérique - Gastroentérite - Gastroentérocolite - Gastroentérologie - Gastroentérologie et hépatologie - Gastroentérologue - Gastroentéroptose - Gastroentérostomie - Gastroentérotomie - Gastroépiploïque - Gastrofibroscopie - Gastrointestinal - Gastrojéjunostomie - Gastrojéjunotomie - Gastrologie - Gastrologique - Gastrologue - Gastronome - Gastronomie - Gastronomique - Gastropathie - Gastropexie - Gastroplication - Gastroptose - Gastropylorectomie - Gastrorragie - Gastrorraphie - Gastrorrhée - Gastroscope - Gastroscopie - Gastrostomie - Gastrotomie - Gastrula - Gastrulation - Stomacal - Stomachique

Estomac   Stomacal
Anatomie, gastroentérologie, chirurgie digestive  -  [Angl. : Stomach, Stomachal]   N. m.  * estomac : du latin stomachus, du grec stomakhos, dérivé de stoma, bouche, partie du tube digestif formant une poche, entre l'œsophage et l'intestin. 
    Dans le trajet du tube digestif, l'estomac est un renflement vertical, situé dans l'hypocondre gauche (on écrit aussi hypochondre), dont la capacité varie entre 1 et 1,5 litres. Situé à la suite de l'œsophage auquel il est relié par le cardia, il s'abouche dans sa partie inférieure au duodénum, par l'intermédiaire du pylore. 
    Le pylore (du grec pulôros, portier) est un sphincter ou muscle circulaire qui ne s'ouvre que de façon sporadique pour laisser passer les aliments (en fait le chyle, aliments + suc gastrique) que par petites quantités dans le duodénum pendant la vidange de l'estomac. Juste à gauche du cardia, l'estomac se renfle en une grosse tubérosité, qui occupe l'essentiel de l'hypocondre gauche et n'est séparée du cœur que par le diaphragme, ce qui explique qu'une dilatation excessive de l'estomac par une grosse poche d'air (aérophagie) puisse avoir des répercussions sur le fonctionnement du cœur. Juste avant le pylore, se trouve un renflement plus petit ou petite tubérosité.

    Les parois de l'estomac sont recouvertes par le péritoine lisse, qui a l
a propriété de l'isoler des organes voisins et de permettre ses mouvements de dilatation, de rétraction, ainsi que les mouvements péristaltiques. Ces parois sont constituées de 3 couches successives.
- À l'extérieur, une couche musculeuse avec fibres longitudinales, circulaires et obliques, permet tous les mouvements de l'estomac, ainsi qu'une distension impressionnante, puisque l'estomac peut en principe se dilater jusqu'à atteindre un volume supérieur à 10 litres.
- Puis une couche conjonctive lâche et enfin la couche muqueuse, formée de cellules prismatiques et contenant un nombre important de puits gastriques, glandes spécialisées dans la sécrétion très acide du suc gastrique. Pour les différentes pathologies de l'estomac, voir ci-dessous.
    Adj. stomacal, -ale, -aux : relatif à l'estomac.
  Les régions de l'abdomen  Estomac en place dans la cavité abdominale    Schéma de l'estomac normal   Structure microscopique des puits gastriques      Haut de page

Gastralgie   Gastralgique   Gastrodynie
Algologie, gastroentérologie
  -   N. f.  [Angl. : Gastralgia, Gastralgic, Gastrodynia] * gastro :
du grec gastêr [gastéro-, gastro-, gastre, gastrie], ventre, estomac ; * algie : du grec algos [algo-, -algie, -algique], douleur ; * odynie : du grec odunê [-odynie], douleur.
   La gastralgie ou la gastrodynie désignent toute douleur ressentie au niveau de l'estomac, quelles qu'en soient les causes et elles sont nombreuses. Parmi les plus fréquentes : l'hyperacidité (contre laquelle on lutte actuellement avec des médicaments inhibiteurs de la pompe à protons), les ulcères dont il est avéré que certains sont d'origine bactérienne etc. 
    Adj. :
gastralgique : qui se rapporte ou qui caractérise une douleur à l'estomac.       Haut de page

Gastrectasie
Gastroentérologie, chirurgie digestive
  -  [Angl. : Gastrectasia]   N. f.  * gastro :
du grec gastêr [gastéro-, gastro-, gastre, gastrie], ventre, estomac ; * ectasie : du grec ektasis [ectasie], dilatation d'un segment d'organe creux ou d'un vaisseau.
    Une gastrectasie est une dilatation pathologique de l'estomac. La présence répétée ou constante d'une importante poche de gaz peut être à l'origine d'une dilatation. Dans les cas sévères, elle peut provoquer une gêne respiratoire ou même cardiaque, car elle repousse le diaphragme vers le haut. 
       Haut de page

Gastrectomie   Gastrectomiser
Gastroentérologie, chirurgie digestive
  -  [Angl. : Gastrectomy, To gastrectomize]   N. f.  * gastro :
du grec gastêr [gastéro-, gastro-, gastre, gastrie], ventre, estomac ; * ectomie : du grec ektomê [ectomie], ablation.
    Résection d'une partie ou de la totalité de  l'estomac, notamment dans le cancer. La gastrectomie est indiquée lorsque la tumeur est bien limitée, que d'autres organes ne sont pas atteints et que le malade est en état de la supporter.
    Verbe :
Gastrectomiser : action d'enlever une partie ou la totalité de l'estomac.    Haut de page

Gastrine
Gastroentérologie, pharmacologie, médecine biologique  -  [Angl. : Gastrin]   N. f.  * gastro :
du grec gastêr [gastéro-, gastro-, gastre, gastrie], ventre, estomac ; * ine : du suffixe -in, -inal(e),  -ine, -inine, servant à transformer un mot ou un adjectif en un autre mot ou substantif. 
    L'estomac se divise en deux parties :  
* Le fundus avec les glandes fundiques, qui occupe environ 85% de la surface de la muqueuse gastrique et qui comprend essentiellement trois types de cellules :
- les cellules pariétales qui sécrètent l'acide chlorhydrique et le facteur intrinsèque,
- les cellules principales ou à pepsine qui sécrètent la pepsine, et
- les cellules à mucus (ce mucus mettant la paroi gastrique à l'abri contre l'acidité et l'action des enzymes).

* L'antre qui est la zone des glandes pyloriques (le pylore est la communication entre l'estomac et le duodénum), environ 15% de la surface de la muqueuse gastrique, avec deux types de cellules :
- des cellules à mucus qui sécrètent aussi des pepsinogènes (groupe II) et
- les cellules "G", principal type cellulaire endocrine de l'estomac, qui produisent la gastrine.

    La gastrine est l'hormone qui est responsable de la stimulation de la sécrétion gastrique (l'autre mécanisme est nerveux : c'est une branche du nerf vague ou pneumogastrique ou X - 10e paire de nerfs crâniens). Lorsque l'on fait une exploration biologique de l'estomac, les 2 produits le plus souvent dosés sont le suc gastrique et la gastrine.
    La gastrine est un polypeptide de poids moléculaire 1500, contenant une quinzaine d'acides aminés. Sa sécrétion est provoquée par l'arrivée des aliments au contact de la paroi antrale et interrompue par l'augmentation de l'acidité gastrique. Son dosage se fait généralement par radio-immunologie sur un prélèvement de 5mL de sang chez le sujet à jeun.
    La valeur considérée comme normale est de moins de 100 ng/L (nanogrammes par litre de sérum), mais cette valeur peut varier notablement d'un laboratoire à l'autre.

    En ce qui concerne les variations pathologiques, on observe une nette diminution après une vagotomie et une augmentation dans l'anémie pernicieuse, le syndrome de Zollinger-Ellison où l'on trouve un adénome des îlots de Langerhans qui produit de grosses quantités de gastrine ; lors d'un ulcère duodénal, d'une gastrite atrophique, d'une insuffisance rénale chronique, entre autres.  Schéma de l'estomac normal    Haut de page

Gastrite   Gastrique
Gastroentérologie, pharmacologie
  -  [Angl. : Gastritis, Gastric]   N. f.  * gastro :
du grec gastêr [gastéro-, gastro-, gastre, gastrie], ventre, estomac ; * ite : du grec -itis [-ite], suffixe désignant, en médecine, une maladie inflammatoire.
    Inflammation aigüe ou chronique de la muqueuse de l'estomac. Les causes d'une gastrite peuvent être très nombreuses : ingestion de substances toxiques, hyperacidité, dyspepsies nerveuses, ulcères etc. Adj. : 
gastrique : qui se rapporte à l'estomac.       Haut de page

Gastrocèle
Gastroentérologie, chirurgie digestive
  -  [Angl. : Gastrocele]   N. f.  * gastro :
du grec gastêr [gastéro-, gastro-, gastre, gastrie], ventre, estomac ; * cèle : du grec kêlê [-cèle], tumeur, hernie.
    Hernie de l'estomac, à travers la ligne blanche. Appelée aussi "hernie de lacune", la gastrocèle peut se traduire dans ce cas par le passage d'une partie de l'estomac dans la cavité thoracique par la lacune, point de passage normal de l'œsophage du thorax à l'abdomen. Cette pathologie est souvent associée à un RGO (reflux gastroœsophagien).        Haut de page

Gastrocnémien   Gastrocnémien médial   Gastrocnémien latéral
Anatomie, myologie  -  [Angl. : Gastrocnemius musculus, Medial gastrocnemius, Lateral gastrocnemius]   Adj. et n. m.  * gastro : du grec gastêr [gastéro-, gastro-, gastre, gastrie], ventre, estomac ; * cnémien : du grec knêmis, de knêmê [cném(o)-, -cnémie, -cnémien], jambe.
  Quand on parle du muscle gastrocnémien, il s'agit en fait de l'ensemble formé par les muscles jumeaux. C'est un muscle volumineux qui occupe la face postérieure de la jambe et est constitué de 2 chefs : le gastrocnémien médial du côté interne et le gastrocnémien latéral du côté externe.
    Au tiers inférieur de la jambe, les deux muscles se rejoignent et se soudent pour ne former qu'un muscle unique qui se termine par une aponévrose tendineuse qui, avec celle du muscle soléaire, donne naissance au tendon d'Achille ou tendon calcanéen.
    Le rôle essentiel du muscle gastrocnémien est l'extension du pied pour former, pendant la marche, un angle supérieur à 90° et donc le décollement du talon par rapport au sol.    Les muscles superficiels de la jambe        Haut de page

Gastrocolite   Gastrocolique
Gastroentérologie, chirurgie digestive
  -  [Angl. : Gastrocolitis, Gastrocolic]   N. f.  * gastro :
du grec gastêr [gastéro-, gastro-, gastre, gastrie], ventre, estomac ; * colo : du grec kôlon [colo-], intestin ; racine des termes relatifs au côlon ; * ite : du grec -itis [-ite], suffixe désignant, en médecine, une maladie inflammatoire. 
    La gastrocolite est une inflammation simultanée de l'estomac et du côlon. Cette inflammation des muqueuses peut avoir plusieurs causes : ingestion de produits toxiques; infection bactérienne etc. En général, elle est associée à une entérite et constitue alors une gastroentérocolite.  
    Adj. : gastrocolique : qui se rapporte simultanément à l'estomac et au côlon.       Haut de page

Gastroduodénoscope   Gastroduodénoscopie
Imagerie médicale et interventionnelle, gastroentérologie
  -  [Angl. : Gastroduodenoscope, Gastroduodenoscopy]   N. f.  * gastro :
du grec gastêr [gastéro-, gastro-, gastre, gastrie], ventre, estomac ; * duodéno : du latin duodenum digitorum [duodén(o)-], signifiant douze doigts de long et relatif au duodénum, première portion de l’intestin grêle, ainsi nommée car sa longueur avait été évaluée à douze travers de doigts ; * scope : du grec skopein, [-scope, -scopie, -scopique], regarder. 
    Le gastroduodénoscope (anc. orth. gastro-duodénoscope) est un endoscope permettant d'explorer, en plus de l'œsophage, l'estomac et le duodénum. Cet examen est la gastroduodénoscopie (ou gastro-duodénoscopie). Actuellement, de nouveaux endoscopes récemment mis au point, spécialement conçus pour l'intestin grêle, arrivent à explorer jusqu'à un mètre d'iléon (après le duodénum) et 60 cm de jéjunum (avant le côlon).         Haut de page

Gastroentérite   Gastroentérique
Gastroentérologie, pharmacologie
  -  [Angl. : Gastroenteritis, Gastroenteric]   N. f.  * gastro :
du grec gastêr [gastéro-, gastro-, gastre, gastrie], ventre, estomac ; * entéro : du grec enteron [entér(o)-, -entère, -entérique], intestin ; * ite : du grec -itis [-ite], suffixe désignant, en médecine, une maladie inflammatoire. 
    La gastroentérite (anc. orth. gastro-entérite) est une inflammation aigüe ou chronique concernant simultanément la muqueuse (revêtement interne) de l'estomac (gastrite) et de l'intestin grêle (entérite). Cette pathologie est généralement infectieuse, c'est-à-dire qu'elle résulte de la présence et de la multiplication de germes pathogènes (virus, bactéries dans des aliments contaminés : salmonelles, Escherichia coli ...)
    La gastroentérite est fréquente chez les enfants et se traduit par des vomissements et surtout des diarrhées, avec crampes abdominales, parfois de la fièvre. Chez les très jeunes enfants, il faut veiller à éviter la déshydratation par perte excessive d'eau. 
    Adj. : gastroentérique (ou gastro-entérique) : qui concerne l'estomac et l'intestin grêle, ou qui présente les symptômes d'une gastroentérite.       Haut de page

Gastroentérocolite
Gastroentérologie, pharmacologie  -  [Angl. : Gastroenterocolitis]   N. f.  * gastro : du grec gastêr [gastéro-, gastro-, gastre, gastrie], ventre, estomac ; * entéro : du grec enteron [entér(o)-, -entère, -entérique], intestin ; * colo :  du grec kôlon [colo-], intestin ; racine des termes relatifs au côlon ; * ite : du grec -itis [-ite], suffixe désignant, en médecine, une maladie inflammatoire. 
    La gastroentérocolite (anc. orth. gastro-entérocolite) est une forme plus sévère et évoluée de la gastroentérite, puisque c'est une inflammation qui touche non seulement l'estomac et l'intestin grêle, mais aussi le côlon ou gros intestin, c'est-à-dire la presque totalité du tube digestif. Si c'est une forme virale, il suffit généralement de surveiller l'évolution qui est en principe favorable.
    Les formes bactériennes devront être traitées avec des antibiotiques. Les symptômes sont les mêmes que pour la gastroentérite : vomissements, diarrhées, douleurs abdominales, parfois fièvre. La déshydratation est un risque important chez les jeunes enfants.       Haut de page

Gastroentérologie   Gastroentérologue
Gastroentérologie
  -  [Angl. : Gastroenterology, Gastroenterologist]   N. f.  * gastro :
du grec gastêr [gastéro-, gastro-, gastre, gastrie], ventre, estomac ; * entéro : du grec enteron [entér(o)-, -entère, -entérique], intestin ; * logie : du grec logos [log(o)-, -logie, -logue] science, discours, raison.
    La gastroentérologie est la branche de la médecine qui traite des affections du tube digestif et en particulier de l'estomac et de l'intestin. Le gastroentérologue est un médecin spécialisé en gastroentérologie. Anc. orth. gastro-entérologue, gastro-entérologie.       Haut de page

Gastroentérologie et hépatologie
Spécialité médicale  -  [Angl. : Gastroenterology and hepatology]   N. f.  * gastro : du grec gastêr [gastéro-, gastro-, gastre, gastrie], ventre, estomac ; * entéro : du grec enteron [entér(o)-, -entère, -entérique], intestin ; * hépato : du grec hêpar [hépato-, hépar(o)-, hépatique], foie ; * logie : du grec logos [log(o)-, -logie, -logue] science, discours, raison.
    La gastroentérologie est la branche de la médecine qui traite des affections du tube digestif et en particulier de l'estomac et de l'intestin. L'hépatologie est la spécialité médicale qui étudie le foie et le système biliaire, leurs différentes pathologies et les traitements appropriés.

    Dans les centres hospitaliers, ces 2 spécialités sont regroupées généralement dans un même service de gastroentérologie et hépatologie, appelé parfois hépatogastroentérologie.        Haut de page

Gastroentéroptose
Gastroentérologie, chirurgie digestive
  -  [Angl. : Gastroenteroptosis]   N. f.  * gastro :
du grec gastêr [gastéro-, gastro-, gastre, gastrie], ventre, estomac ; * entéro : du grec enteron [entér(o)-, -entère, -entérique], intestin ; * ptose : du grec ptôsis [-ptose], chute (des organes, due au relâchement des muscles ou des ligaments). 
    La gastroentéroptose (anc. orth. gastro-entéroptose) correspond à un prolapsus, c'est-à-dire au relâchement des moyens de fixité de l'estomac et de l'intestin grêle qui s'allongent et se dilatent. Dans les cas graves, il faut faire intervenir la chirurgie réparatrice pour fixer l'estomac et l'intestin par une opération nommée gastroentéropexie (anc. orth. gastro-entéropexie).       Haut de page

Gastroentérostomie   Gastroentérotomie
Gastroentérologie, chirurgie digestive
  -  [Angl. : Gastroenterostomy, Gastroenterotomy]   N. f.  * gastro :
du grec gastêr [gastéro-, gastro-, gastre, gastrie], ventre, estomac ; * entéro : du grec enteron [entér(o)-, -entère, -entérique], intestin ; * stomie : du grec stoma [stomat(o)-, -stome, -stomie], bouche.
    La gastroentérostomie (anc. orth. gastro-entérostomie) est pratiquée par le chirurgien
en cas de rétrécissement du pylore (orifice de sortie de l'estomac). Pour rétablir une communication normale entre l'estomac et l'intestin grêle, on pratique une communication artificielle entre ces deux organes.
    L'opération nécessite préalablement une gastroentérotomie (ou gastro-entérotomie), c'est-à-dire l'incision de l'estomac et de l'intestin.       Haut de page

Gastroépiploïque
Gastroentérologie, anatomie 
[Angl. : Gastroepiploic]   Adj.  * gastro :
du grec gastêr [gastéro-, gastro-, gastre, gastrie], ventre, estomac ; * épi : du grec epi [épi-], sur, dessus ; * ploon : du grec ploos, plous [ploon], navigation, ce qui flotte ; * ou épiploon : du grec epiploon, nom donné à deux replis du péritoine. 
    Qui concerne l'estomac et l'épiploon (c'est un repli du péritoine qui relie les organes entre eux et qui contient de nombreux vaisseaux sanguins).  Ex. : l'artère gastroépiploïque (anc. orth. gastro-épiploïque) irrigue en même temps l'estomac et l'épiploon.       Haut de page

Gastro-intestinal
Gastroentérologie, anatomie 
[Angl. : Gastrointestinal]   Adj. * gastro :
du grec gastêr [gastéro-, gastro-, gastre, gastrie], ventre, estomac ; * intestinal : du latin intestina de intestinus [intestin(o)-, -intestinal], intérieur, relatif à l’intestin, du pylore à l’anus.  
    Qui se rapporte en même temps à l'estomac et à l'intestin. Ex. : tractus gastro-intestinal, tumeur gastro-intestinale. Le transit gastro-intestinal est la progression des aliments et des sucs digestifs dans l'estomac et les intestins, grâce à des ondes péristaltiques.       Haut de page

Gastrojéjunostomie   Gastrojéjunotomie
Gastroentérologie, chirurgie digestive
  -  [Angl. : Gastrojejunostomy, gastrojejunotomy]   N. f.  * gastro :
du grec gastêr [gastéro-, gastro-, gastre, gastrie], ventre, estomac ; * jéjuno : du latin jejunum intestinum [jéjun(o)-], intestin à jeun, relatif  à la portion de l’intestin grêle qui fait suite au duodénum et qui précède l’iléon ; * stomie : du grec stoma [stomat(o)-, -stome, -stomie], bouche.
    La gastrojéjunostomie (anc. orth. gastro-jéjunostomie) est pratiquée par le chirurgien
en cas de rétrécissement du pylore (orifice de sortie de l'estomac). Pour rétablir une communication normale entre l'estomac et l'intestin grêle, on pratique une communication artificielle entre ces deux organes. L'opération nécessite préalablement une gastrojéjunotomie (anc. orth. gastro-jéjunotomie), c'est-à-dire l'incision de l'estomac et de l'intestin au niveau du jéjunum.          Haut de page

Gastrologie   Gastrologique   Gastrologue
Gastroentérologie
  -  [Angl. : Gastrology, Gastrologic, Gastrologist]   N. f.  * gastro :
du grec gastêr [gastéro-, gastro-, gastre, gastrie], ventre, estomac ; * logie : du grec logos [log(o)-, -logie, -logique, -logiste, -logue] science, discours, raison. 
    La gastrologie est l'étude anatomique, physiologique et fonctionnelle de l'estomac. Le gastrologue est spécialisé dans toutes les pathologies de l'estomac, l'exploration, l'imagerie médicale, les traitements. Pour de nombreuses pathologies, il travaille avec des confrères d'autres spécialités : chirurgien, cancérologue etc.
    Actuellement, on parle plutôt de gastroentérologue (estomac et intestin), voire d'hépatogastroentérologue (foie, estomac et intestin).
    Adj. : gastrologique : qui concerne l'estomac et la gastrologie.      Haut de page

Gastronomie   Gastronome   Gastronomique
Nutrition et diététique
  -  [Angl. : Gastronomy, Gastronome, Gastronomic]   N. f.  * gastro :
du grec gastêr [gastéro-, gastro-, gastre, gastrie], ventre, estomac ; * nomie : du grec nomos [-nome, -nomie, -nomique], loi. 
    Textuellement, il s'agit des lois régissant une alimentation idéale pour l'organisme. Dans le langage courant, la gastronomie est devenue l'art de bien manger, dans le sens qualitatif et non pas quantitatif. Elle sous-entend ce qui est bon pour le palais, le goût, plutôt que ce qui est bon pour l'organisme.
    Adj. : gastronomique : relatif à la gastronomie.  Gastronome : celui ou celle qui aime bien manger.       Haut de page

Gastropathie
Gastroentérologie
  -  [Angl. : Gastropathy]   N. f.  * gastro :
du grec gastêr [gastéro-, gastro-, gastre, gastrie], ventre, estomac ; * pathie : du grec pathos [-pathie, -pathique, -pathe, patho-], souffrance, changement accidentel. 
    Terme générique désignant toute affection concernant l'estomac, quelle qu'en soit la cause et les manifestations. Les gastropathies englobent des pathologies aussi variées que la gastrite, l'ulcère de l'estomac, les tumeurs gastriques etc.       Haut de page

Gastropexie
Gastroentérologie, chirurgie digestive
  -  [Angl. : Gastropexy]   N. f.  * gastro :
du grec gastêr [gastéro-, gastro-, gastre, gastrie], ventre, estomac ; * pexie : du grec pexis [-pexie], fixation. 
    Opération de chirurgie réparatrice qui consiste à fixer un estomac qui présente un prolapsus ou gastroptose, consécutif au relâchement de ses moyens de fixation. L'une des techniques utilise des ancres pour fixer la paroi antérieure (avant) de l'estomac à la paroi abdominale. Il existe également une gastropexie postérieure dite de Hill, pratiquée dans le traitement de certains RGO (reflux gastroœsophagiens).        Haut de page

Gastroptose
Gastroentérologie, chirurgie digestive
  -  [Angl. : Gastroptosis]   N. f.  * gastro :
du grec gastêr [gastéro-, gastro-, gastre, gastrie], ventre, estomac ; * ptose : du grec ptôsis [-ptose], chute (des organes, due au relâchement des muscles ou des ligaments). 
    La gastroptose correspond à un prolapsus, c'est-à-dire au relâchement des moyens de fixité de l'estomac qui s'allonge et se dilate. Dans les cas graves, il faut faire intervenir la chirurgie réparatrice pour fixer l'estomac par une opération nommée gastropexie.         Haut de page

Gastropylorectomie
Gastroentérologie, chirurgie digestive  -  [Angl. : Gastropylorectomy]   N. f.  * gastro : du grec gastêr [gastéro-, gastro-, gastre, gastrie], ventre, estomac ; * pyloro : du grec pulôros [pylor(o)-, -pylorique], qui garde la porte ; orifice de sortie de l’estomac ; * ectomie : du grec ektomê [ectomie], ablation.  
    Pour soigner certaines pathologies comme une tumeur cancéreuse par exemple, le chirurgien peut être amené à réséquer (supprimer) le pylore et une partie plus ou moins importante de l'estomac. Cette opération est la pylorogastrectomie ou gastropylorectomie.        Haut de page

Gastrorrhée  
Gastroentérologie, pharmacologie 
[Angl. : Gastrorrhoea, gastrorrhea]   N. f.  * gastro :
du grec gastêr [gastéro-, gastro-, gastre, gastrie], ventre, estomac ; * rrhée : du grec rhein [rrhée, rrhénie], couler. 
    La gastrorrhée désigne une hypersécrétion gastrique, c'est-à-dire une sécrétion excessive du suc gastrique acide.         Haut de page

Gastrorragie
Gastroentérologie, pharmacologie  [Angl. : Gastrorrhagia]   N. f.  * gastro : du grec gastêr [gastéro-, gastro-, gastre, gastrie], ventre, estomac ; * rragie : du grec rhagê [-rragie], éruption, jaillissement. 
    La gastrorragie est une hémorragie gastrique qui peut avoir plusieurs causes. Parmi les plus fréquentes : l'ulcère gastrique ou duodénal, le cancer de l'estomac, la maladie de Crohn.        Haut de page

Gastrorraphie  
Gastroentérologie, imagerie médicale et interventionnelle, chirurgie digestive  [Angl. : Gastrorrhaphy]   N. f.  * gastro : du grec gastêr [gastéro-, gastro-, gastre, gastrie], ventre, estomac ; * rraphie : du grec raphê [-rraphie], suture chirurgicale. 
    Une gastrorraphie est une intervention qui consiste à suturer chirurgicalement la paroi de l'estomac. Ce terme est pratiquement synonyme de gastroplication
(du latin plicare [-plicature, -plication], plier), opération destinée à réduire le volume de l'estomac lorsqu'il est très dilaté par plissement(s) de sa paroi.        Haut de page

Gastroplication
Gastroentérologie, imagerie médicale et interventionnelle, chirurgie digestive  [Angl. : Gastroplication]   N. f.  * gastro : du grec gastêr [gastéro-, gastro-, gastre, gastrie], ventre, estomac ; * plication : du latin plicare [-plicature, -plication], plier. 
    Une gastroplication est une opération destinée à réduire le volume de l'estomac lorsqu'il est très dilaté par plissement(s) de sa paroi. Ce terme est pratiquement synonyme de gastrorraphie, intervention qui consiste à suturer chirurgicalement la paroi de l'estomac.        Haut de page

Gastroscopie   Gastroscope   Gastrofibroscopie
Gastroentérologie, imagerie médicale et interventionnelle 
[Angl. : Gastroscopy, Gastroscope, Gastrofibroscopy]   N. f.  * gastro :
du grec gastêr [gastéro-, gastro-, gastre, gastrie], ventre, estomac ; * scopie : du grec skopein, [-scope, -scopie, -scopique], regarder.  
    Examen endoscopique utilisant un gastroscope et permettant de visualiser l'intérieur de l'estomac (ainsi que l'œsophage et le duodénum). La gastroscopie peut être diagnostique ou thérapeutique, c'est-à-dire qu'elle permet de faire certaines interventions, biopsies par ex.
    Elle est pratiquée sous anesthésie locale ou générale selon les cas. L'examen utilisant les fibres optiques, on parle aussi de gastrofibroscopie.   Haut de page

Gastrostomie
Gastroentérologie, chirurgie digestive
  -  [Angl. : Gastrostomy]   N. f.  * gastro :
du grec gastêr [gastéro-, gastro-, gastre, gastrie], ventre, estomac ; * stomie : du grec stoma [stom(a)-, stomat(o)-, -stome, -stomie], bouche. 
    Dans certains cas de graves problèmes de déglutition avec création de fréquentes "fausses routes", le gastroentérologue peut être amené à proposer l'alimentation entérale pour éviter les problèmes respiratoires et lutter contre la perte de poids et la déshydratation. L'une des techniques utilisées est la gastrostomie, qui consiste en la pose d'une stomie abdominale correspondant avec l'estomac.
    Pour alimenter l'enfant ou la personne concernée, on lève le clapet de la stomie et on y relie un cathéter qui va permettre une alimentation sans pertes et sans fausses routes. Le liquide nutritif est placé dans une poche en plastique souple, en hauteur par rapport au patient. On peut également injecter directement le liquide avec une grande seringue, dans le bouton de gastrostomie. Dans l'un et l'autre cas, l'alimentation peut être assistée par une pompe électrique.       Haut de page

Gastrotomie
Gastroentérologie, chirurgie digestive
  -  [Angl. : Gastrotomy]   N. f.  * gastro :
du grec gastêr [gastéro-, gastro-, gastre, gastrie], ventre, estomac ; * tomie : du grec tomê [tom(o)-, -tome, -tomie], section, coupe. 
    Incision chirurgicale de l'estomac. La gastrotomie doit être pratiquée préalablement à plusieurs interventions sur l'estomac : gastrostomie, gastroentérostomie, excision d'une tumeur ou d'un ulcère etc. Dans la plupart des cas, tant que cela est possible, la gastrotomie est pratiquée par cœlioscopie, avec gonflement de la cavité abdominale (pneumopéritoine) avec du CO2.        Haut de page

Gastrula   Gastrulation
Embryologie
  -  [Angl. : Gastrula, Gastrulation]   N. f.  * gastrula :
du grec gastêr [gastéro-, gastro-, gastre, gastrie], ventre, estomac. 
    La gastrula correspond à un stade embryonnaire faisant suite à la blastula. Lors de cette phase, les feuillets embryonnaires sont au nombre de trois (ectoderme, mésoderme et endoderme), sauf à l'avant et à l'arrière (plaques buccale et anale). Tous ces mouvements cellulaires correspondent à la gastrulation, à la fin de laquelle le germe s'allonge dans le sens antéropostérieur et présente une symétrie bilatérale.       Haut de page

Stomachique
Gastroentérologie  -  [Angl. : Stomachic, stomachical]   Adj. et subst.  * stomac(o)- : du latin stomachus, du grec stomakhos, dérivé de stoma, bouche ; comme "gaster-, gastéro-, gastr(o)-", la racine "stomac(o)-" forme des composés qui ont un rapport avec la partie du tube digestif qui forme une poche, entre l'œsophage et l'intestin, c'est-à-dire l'estomac; * ique : du grec eikôs [-ique, -(ic)ien, -ienne], semblable, propre à, ou suffixe servant à transformer des substantifs en adjectifs ou en d’autres substantifs. 
    L'adjectif stomachique caractérise ce qui se rapporte à l'estomac et est aussi parfois utilisé comme substantif. Stomachique caractérise aussi ce qui est capable de stimuler la digestion gastrique. À noter que l'artère coronaire stomachique
est l'ancienne dénomination de l'artère gastrique gauche.        Haut de page