Retour à la page d'accueil  M - TERMINOLOGIE MEDICALE - M  retour à la lettre "A"

Dernière modification : 9-12-2018

Mécan(o)-     Du latin mecanicus, du grec mêkhanê [mécan(o)-, -mécanique], machine, relatif aux mouvements. Ce n'est qu'après la Renaissance que le mot "mécanique" désigne la partie des mathématiques qui a pour objet la connaissance des lois du mouvement.


Mécanogramme - Mécanorécepteur - Mécanothérapie -

Mécanogramme
Cardiologie  -  [Angl. : Mechanogram]    N. m.  * mécano : du latin mecanicus, du grec mêkhanê [mécan(o)-, -mécanique], machine, relatif aux mouvements ; * gramme : du grec gramma, [-gramme], lettre, écriture et par extension, enregistrement écrit. 
    Un mécanogramme est un enregistrement écrit ou numérique des phénomènes liés à l'activité mécanique d'un organe. Ces enregistrements concernent essentiellement le cœur, les veines, les artères. Exemples : le mécanogramme des battements de la pointe du cœur est un apexogramme, alors que le phlébogramme représente l'enregistrement des mouvements des veines.        Haut de page

Mécanorécepteur
Myologie, neurologie  -  [Angl. : Mechanoreceptor]    N. m. 
* mécano : du latin mecanicus, du grec mêkhanê [mécan(o)-, -mécanique], machine, relatif aux mouvements ; * récepteur : du latin recipere, receptio [-récepteur, -réception], qui reçoit, fait de recevoir. 
    Les mécanorécepteurs sont des récepteurs sensoriels qui permettent d'enregistrer les mouvements de notre corps, de nos articulations et des muscles. Ils répondent à des stimulations mécaniques comme le toucher ou l'étirement.

1. Dans nos muscles squelettiques, les mécanorécepteurs sont
    * les récepteurs fusoriaux de type annulo-spiral, à seuil bas et à conduction rapide (une seule synapse à franchir), à l'origine du réflexe myotatique, qui réagissent donc à l'étirement du muscle ;
    * les récepteurs fusoriaux du type "en bouquet", à seuil plus élevé et à conduction plus lente (plusieurs synapses à franchir), dont l'étirement provoque une réaction de type flexion-extension ; les récepteurs golgiens à seuil très élevé, dont les influx ne franchissent que 2 synapses. Ils sont situés en série dans les tendons et sont des indicateurs de la tension que subit le tendon. Ils inhibent le muscle étiré et contractent le(s) muscle(s) antagoniste(s).

2. Dans l'oreille interne, les mécanorécepteurs sont les récepteurs labyrinthiques ampullaires et maculaires.
    * Les récepteurs ampullaires sont sensibles aux déplacements de la lymphe dans les canaux semi-circulaires. Ce sont des détecteurs d'accélération angulaire (rotation).
    * Les récepteurs maculaires sont sollicités par les otolithes. Sous l'influence de la pesanteur, les otolithes se déposent sur les cils et pèsent sur eux en fonction de la position de la tête dans l'espace. Ce sont des détecteurs d'accélération linéaire et centrifuges.    Schéma de l'oreille externe, moyenne et interne 

3. Il y a également des mécanorécepteurs dans la peau, qui sont responsables de la perception du contact et de la pression.
    * Les corpuscules de Meissner sont des mécanorécepteurs du toucher et de la pression, à adaptation rapide.
    * Les corpuscules de Merkel sont des mécanorécepteurs du toucher et de la pression à adaptation lente.
    * Les corpuscules de Pacini sont des mécanorécepteurs des vibrations et de la pression profonde, à adaptation rapide.
    * Les corpuscules de Ruffini sont des mécanorécepteurs de l'étirement cutané à adaptation lente.

4. Les mécanorécepteurs des articulations, des tendons, des ligaments, interviennent dans la perception du mouvement ou kinesthésie.       Haut de page

Mécanothérapie
Kinésiologie kinésithérapie, médecines alternatives, médecine physique et réadaptation fonctionnelle  -  [Angl. : Mechanotherapy]    N. f. 
* mécano : du latin mecanicus, du grec mêkhanê [mécan(o)-, -mécanique], machine, relatif aux mouvements ; * thérapie : du grec therapeuein [- thérapeute, -thérapie], soigneur, soigner. 
    La mécanothérapie est le traitement de certaines affections ou lésions de l'appareil locomoteur par des mobilisations actives ou passives au moyen d'appareils orthopédiques qui obligent le patient à exécuter des mouvements bien déterminés. La mécanothérapie fait aussi intervenir la massothérapie (voir la définition de ce mot).      Haut de page