Retour à la page d'accueil  M - TERMINOLOGIE MEDICALE - M  retour à la lettre "A"

Dernière modification : 9-12-2018

Média-, médi(o)- : Du latin medium [média-, médi(o)-], milieu. Signifiant d'abord "demi", l'adjectif médian, ane, a pris après 1540, le sens actuel de "placé au milieu", notamment en anatomie.
Médiastin
(o)-         Du latin mediastinus [médiastin(o)-, -médiastinal], qui se situe au milieu, c’est-à-dire entre le sternum et les poumons.


Médian - Médiane - Médiastin - Médiastinal - Médiastinite - Médiastinographie - Médiastinoscopie - Médiastinotomie - Médiocellulaire -

Médian   Médiane
Anatomie  -  [Angl. : Medial, Median]    Adj.  Du latin medium [média-, médi(o)-], milieu. 
    L'adjectif médian qualifie un organe (par exemple) qui se situe au milieu d'une structure donnée. Ex. le nerf médian les veines médianes.       Haut de page

Médiastin   Médiastinal
Anatomie
  -  [Angl. : Mediastinum, Mediastinal]    N. m. 
* médiastin : du latin mediastinus [médiastin(o)-, -médiastinal], qui se situe au milieu, c’est-à-dire entre le sternum et les poumons. 
    Le médiastin est limité latéralement par les poumons, en avant par le sternum et en arrière par la colonne vertébrale. Le médiastin antérieur contient le cœur et le thymus, le médiastin postérieur renferme la trachée et l'œsophage, l'aorte thoracique et le canal thoracique (lymphatique), les nerfs vagues et le tronc sympathique.
    Médiastinal : adj. qui se rapporte au médiastin.   Les cavités de l'organisme     Haut de page

Médiastinite
Médecine générale
  -  [Angl. : Mediastinitis]    N. f. 
* médiastino : du latin mediastinus [médiastin(o)-, -médiastinal], qui se situe au milieu, c’est-à-dire entre le sternum et les poumons ; * ite : du grec -itis [-ite], suffixe désignant, en médecine, une maladie inflammatoire.
    Inflammation des tissus cellulaires du médiastin. Les médiastinites s'observent après les plaies thoraciques, des interventions chirurgicales sur le médiastin ou au cours d'affections de l'œsophage.      Haut de page

Médiastinographie
Imagerie médicale et interventionnelle
  -  [Angl. : Mediastinography]    N. f. 
* médiastino : du latin mediastinus [médiastin(o)-, -médiastinal], qui se situe au milieu, c’est-à-dire entre le sternum et les poumons ; * graphie : du grec graphein [-graphie, graph(o)-], écrire, enregistrement. 
    Médiastinographie gazeuse. Exploration radiographique du médiastin après insufflation gazeuse (généralement du CO2 ou dioxyde de carbone) dans l'espace médiastinal pour séparer les organes les uns des autres et avoir ainsi une meilleure image radiographique.     Haut de page

Médiastinoscopie
Imagerie médicale et interventionnelle
  -  [Angl. : Mediastinoscopy]    N. f. 
* médiastino : du latin mediastinus [médiastin(o)-, -médiastinal], qui se situe au milieu, c’est-à-dire entre le sternum et les poumons ; * scopie : du grec skopein, [-scope, -scopie, -scopique], regarder. 
    La médiastinoscopie est un examen endoscopique du médiastin. En règle générale, l'endoscope est introduit par une petite incision que le chirurgien pratique juste au-dessus du sternum.    Haut de page

Médiastinotomie
Chirurgie cardiaque et vasculaire
  -  [Angl. : Mediastinotomy]    N. f. 
* médiastino : du latin mediastinus [médiastin(o)-, -médiastinal], qui se situe au milieu, c’est-à-dire entre le sternum et les poumons ; * tomie : du grec tomê [-tome, -tomie], section, coupe chirurgicale.
    Incision chirurgicale dans la région du médiastin, nécessitant souvent une costotomie préalable (incision chirurgicale des côtes). Cette médiastinotomie est nécessaire avant toute opération importante sur le cœur ou les gros vaisseaux situés dans cette région. Actuellement on évite de plus en plus ces techniques lourdes grâce à la chirurgie endoscopique.     Haut de page

Médiocellulaire
Neurologie,   anatomie, cytologie, endocrinologie  -  [Angl. : Mediocellular]    Adj.  * médio- : du latin medium [média-, médi(o)-], milieu ; * cellulaire : du latin cellula, dim. de cella [cellul(o)-, -cellulaire], chambre ; racine des termes relatifs à la cellule.  
    L'adjectif médiocellulaire caractérise des noyaux ou groupes de neurones sécrétoires, situés dans l'hypothalamus. Petit rappel sur le système porte hypothalamohypophysaire pour mieux comprendre.   Schéma du système hypothalamus-hypophyse  

    Situés dans la partie latéropostérieure de l'hypothalamus, les noyaux parvicellulaires
(parvi-, parvo- : du latin parvus, petit) regroupent des neurones dont les terminaisons axoniques sont en relation, dans la tige hypophysaire ou pituitaire, avec des capillaires veineux pelotonnés qui vont former la veine porte hypophysaire. Les sécrétions hormonales de ces neurones passent donc très rapidement dans le sang veineux (voir flèches bleu clair sur le schéma, au niveau de la tige hypophysaire) qui irrigue l'adénohypophyse ou antéhypophyse.
    Ces neurohormones vont ensuite stimuler, grâce à un deuxième réseau de capillaires, les cellules sécrétrices de l'antéhypophyse, qui produisent des hormones adénohypophysaires emportées dans le corps vers leurs cibles. On a constaté que ces noyaux hypothalamiques sont constitués de neurones à petit corps cellulaire, ce qui justifie leur qualificatif de parvicellulaires.

    En plus de ces noyaux parvicellulaires, il existe, dans la partie antérieure de l'hypothalamus, des noyaux (supraoptique, paraventriculaire...) qui sont formés de neurones eux aussi sécrétoires (ocytocine, vasopressine), mais de plus grande taille. Ils sont en relation directe avec la neurohypophyse ou posthypophyse où, grâce à un réseau capillaire artérioveineux, ils stimulent la sécrétion d'hormone neurohypophysaires. Ces noyaux à grosses cellules sont appelés noyaux magnocellulaires (
du latin magnus, grand).
    On distingue également des noyaux appelés médiocellulaires car la taille des neurones (10 à 13 μm) est intermédiaire entre ceux des noyaux parvicellulaires (6 à 10 μm) et ceux des noyaux magnocellulaires (13 à 19 μm). Ils sont situés dans deux groupes de noyaux hypothalamiques, dorsal et postérieur.
     Haut de page