Retour à la page d'accueil  M - TERMINOLOGIE MEDICALE - M  retour à la lettre "A"

Dernière modification : 9-12-2018

Myc(o)-, mycét(o)-, -myce, -mycine, -mycète     Du grec mukês, mukêtos [myc(o)-, mycét(o)-, -myce, -mycine, -mycète], champignon. Ces racines ont aussi formé des composés avec le sens "excroissance sur les arbres", "excroissance purulente sur une blessure" en médecine.


Mycélien - Mycélium - Mycétologie - Mycétologique - Mycétologue - Mycétome - Mycétophage - Mycétophile - Mycétose - Mycétose toxique - Mycobacteriaceae - Mycobactérie - Mycobactériées - Mycobacterium - Mycobacterium africanum - Mycobacterium avium - Mycobacterium bovis - Mycobacterium lepræ - Mycobacterium tuberculosis - Mycoderma - Mycoderma aceti - Mycoderme - Mycoderme acétique - Mycoderme du vin - Mycodermique - Mycodermothérapie - Mycoïne - Mycologie - Mycologique - Mycologiste - Mycologue - Mycoplasma - Mycoplasma hominis - Mycoplasma pneumoniae - Mycoplasmatales - Mycoplasme - Mycoplasmique - Mycoplasmose - Mycorhize - Mycose - Mycose toxique - Mycosique - Mycosis - Mycostatique - Mycothérapie - Mycotoxicose - Mycotoxine - Mycotrophe -

Mycélien
Mycologie, dermatologie, pharmacologie  -  [Angl. : Mycelian]    Adj.  * mycélien :  du grec mukês, mukêtos [myc(o)-, mycét(o)-, -myce, -mycine, -mycète], champignon.
    L'adjectif mycélien se rapporte au mycélium, partie végétative des champignons, généralement formée de filaments blancs réticulés, ou qualifie ce qui ressemble à du mycélium.       Haut de page

Mycélium
Mycologie, dermatologie, pharmacologie  -  [Angl. : Mycelium]    N. m.  * mycélium :  du grec mukês, mukêtos [myc(o)-, mycét(o)-, -myce, -mycine, -mycète], champignon ; le mot mycélium est aussi issu du latin scientifique, paru dans la langue française en 1842.
      Le mycélium est la partie végétative des champignons, généralement formée de filaments blancs réticulés, également appelés hyphes. Ces filaments se développent à partir de spores.       Haut de page

Mycétome
Médecine biologique, chirurgie, pharmacologie  -  [Angl. : Mycetoma]    N. m.  * mycéto :  du grec mukês, mukêtos [myc(o)-, mycét(o)-, -myce, -mycine, -mycète], champignon ; * ome : du grec -ôma, [-ome, -oma], maladie, corps, tumeur, tuméfaction.
    Un mycétome est une tumeur ou une pseudotumeur inflammatoire qui se développe généralement sous la peau au niveau du pied. Elle se présente en une masse purulente avec des granules filamenteux qui contiennent les germes responsables de cette affection et qui sont le plus souvent des champignons du type Allescheria, Madurella (on parle alors de maduromycose) ou Monosporidium, entre autres.
    Ces granules s'éliminent régulièrement de la tumeur par de nombreuses fistules. Il existe une variante de mycétome qui est dû à  une bactérie filamenteuse et qui est une actinomycose.
       Haut de page

Mycétophage
Physiologie, biologie  -  [Angl. : Mycetophagous]    Adj.  * mycéto :  du grec mukês, mukêtos [myc(o)-, mycét(o)-, -myce, -mycine, -mycète], champignon ; * phage : du grec phagos,  phagia, de phagein [phag(o)-, -phage, -phagie, -phagique], manger.
    L'adjectif mycétophage caractérise les insectes qui se nourrissent de champignons, comme les diptères, certains entretenant de véritables cultures comme les fourmis et les termites. Il existe un coléoptère qui est appelé mycétophage car il ne vit que dans le bois qui est attaqué par des champignons. 
       Haut de page

Mycétophile
Physiologie, biologie  -  [Angl. : Mycetophile]    Adj.  * mycéto :  du grec mukês, mukêtos [myc(o)-, mycét(o)-, -myce, -mycine, -mycète], champignon ; * phile : du grec philos [phil(o)-, -phile, -philie], ami, qui aime.
    L'adjectif mycétophile qualifie des insectes qui ont la particularité de vivre et de se développer à l'intérieur de champignons. 
       Haut de page

Mycétose   Mycétose toxique
Mycologie, dermatologie, pharmacologie  -  [Angl. : Mycosis, Toxic mycosis]    N. f.  * mycéto :  du grec mukês, mukêtos [myc(o)-, mycét(o)-, -myce, -mycine, -mycète], champignon ; * ose : du grec -ôsis [-ose], suffixe désignant des maladies non inflammatoires ou/et des états chroniques.
    Ce terme est peu employé mais représente la forme "correcte" des pathologies résultant des champignons microscopiques (levures et moisissures), plus communément appelées mycoses. Il existe donc autant de mycétoses que de formes de mycoses - voir cette définition. Une intoxication alimentaire par des champignons est donc une mycétose toxique (du latin toxicum, du grec toxikon de toxon [tox(o)-, toxico-, -toxine, -toxoïde, -toxon], arc (à cause des flèches empoisonnées), donc poison).        Haut de page

Mycologie   Mycétologie   Mycologique   Mycétologique   Mycologue   Mycologiste   Mycétologue
Mycologie, dermatologie, pharmacologie  -  [Angl. : Mycology, Mycologic, Mycologist]    N. f.  * myco, mycéto :  du grec mukês, mukêtos [myc(o)-, mycét(o)-, -myce, -mycine, -mycète], champignon ; * logie, logique, logiste, logue : du grec logos [log(o)-, -logie, -logique, -logiste, -logue] science, discours, raison.
    La mycologie, ou mycétologie (terme moins utilisé mais plus "correct" qui est apparu dans la langue française en 1783 et est devenu mycologie en en 1831) est l'étude des champignons, de leur développement et de leurs rapports avec les autres espèces animales et végétales : parasitisme, saprophytisme, symbiose, toxicologie.
    Les adjectifs mycologique et mycétologique se rapportent aux champignons ou à leurs effets. Le mycologue (autrefois appelé mycologiste) ou mycétologue est la personne spécialisée dans la mycologie, donc dans l'étude des champignons.
       Haut de page

Mycobacteriaceae   Mycobactériées   Mycobactérie   Mycobacterium   Mycobacterium tuberculosis   Mycobacterium bovis   Mycobacterium avium   Mycobacterium africanum   Mycobacterium leprae  
Mycologie, dermatologie, pharmacologie  -  [Angl. : Mycobacteriaceae, Mycobacteria, Mycobacterium, Mycobacterium tuberculosis, Mycobacterium bovis, Mycobacterium avium, Mycobacterium africanum, Mycobacterium leprae]    N. f.  * mycéto :  du grec mukês, mukêtos [myc(o)-, mycét(o)-, -myce, -mycine, -mycète], champignon ; * bactériaceae, bactériées, bactérie : du latin bacterium, créé en 1838 sur le grec baktêria [bactéri(o)-, bactérien], bâton, relatif aux bactéries.
    Les bactéries représentant la famille des mycobacteriaceae ou mycobactériées ou mycobactéries sont Gram +, se présentent sous forme de bacilles fins, légèrement incurvés et immobiles. On les qualifie couramment de BAAR, c'est-à-dire bacilles acido-alcoolo-résistants car ils ont la particularité de ne se décolorer ni sous l'action des acides, ni sous celle de l'alcool et sont également très difficilement colorables.
    Cette propriété est due entre autres à leur enveloppe qui est fortement hydrophobe et ne permet pas la pénétration des agents colorants ou décolorants. Dans ce groupe de bactéries, le genre Mycobacterium présente plusieurs espèces pathogènes pour l'homme et les animaux.
    Quatre d'entre elles sont responsables de la tuberculose : Mycobacterium tuberculosis est le responsable de la tuberculose chez l'homme, connu aussi sous le nom de bacille tuberculeux ou bacille de Koch, M. bovis (tuberculose des bovidés, rarement transmissible à l'homme), M. avium (tuberculose aviaire) et M. africanum (forme intermédiaire de tuberculose localisée dans l'Afrique de l'Ouest et l'Afrique centrale. Mycobacterium lepræ est le bacille de la lèpre, connu aussi sous le nom de bacille de Hansen.
       Haut de page

Mycoderme   Mycoderma   Mycoderme acétique   Mycoderma aceti   Mycoderme du vin   Mycodermique
Mycologie, microbiologie, médecine biologique, pharmacologie  -  [Angl. : Mycoderma, Mycoderma aceti, Mycodermic]    N. m.  * myco :  du grec mukês, mukêtos [myc(o)-, mycét(o)-, -myce, -mycine, -mycète], champignon ; * derma, derme : du grec derma, dermatos [derm(o)-, dermat(o)-, -dermie], peau.
    Un mycoderme, nom de genre Mycoderma, est une levure (champignon microscopique) qui se développe à la surface des boissons sucrées ou fermentées. C'est ainsi que Mycoderma aceti ou mycoderme acétique ou mycoderme du vin, se développe à la surface du vin et le transforme progressivement en vinaigre (l'alcool est transformé en acide acétique) par fermentation acétique en présence de dioxygène.
    Depuis un certain temps déjà, le genre Mycoderma n'est plus reconnu et ses représentants ont été intégrés dans les genres Candida, Geotrichum, entre autres.        Haut de page

Mycodermothérapie
Médecine biologique, pharmacologie  -  [Angl. : Mycodermotherapy]    N. f.  * myco :  du grec mukês, mukêtos [myc(o)-, mycét(o)-, -myce, -mycine, -mycète], champignon ; * dermo : du grec derma, dermatos [derm(o)-, dermat(o)-, -dermie], peau ; * thérapie : du grec therapeuein [- thérapeute, -thérapie], soigneur, soigner.
    La mycodermothérapie est le fait de se soigner par un traitement à base de levures, dont la plus utilisée est Saccharomyces cerevisiae ou levure de bière ou levure du boulanger.       Haut de page

Mycoïne
Mycologie, microbiologie, médecine biologique, pharmacologie  - [Angl. : Patulin (antibiotic substance)]    N. f.  * myco :  du grec mukês, mukêtos [myc(o)-, mycét(o)-, -myce, -mycine, -mycète], champignon ; * ine : du suffixe -in, -inal(e),  -ine, -inine, servant à transformer un mot ou un adjectif en un autre mot ou substantif.
    C'est à partir d'Aspergillus et de Penicillium que la mycoïne, substance antibiotique a été préparée. Elle possède des propriétés mutagènes et carcinogènes.        Haut de page

Mycoplasmatales   Mycoplasma   Mycoplasme   Mycoplasma hominis   Mycoplasma pneumoniae   Mycoplasmique
Mycologie, microbiologie, médecine biologique, pharmacologie  -  [Angl. : Mycoplasmatales, Mycoplasma, Micoplasma hominis, Mycoplasma pneumoniae, Mycoplasmic]    N. f.  * myco :  du grec mukês, mukêtos [myc(o)-, mycét(o)-, -myce, -mycine, -mycète], champignon ; * plasma, plasme : du grec plasma [plasmo-,  -plasme, plasmatique], ouvrage façonné ; en biologie : se rapporte au liquide sanguin ou intracellulaire.
    Dans la classification des bactéries, l'ordre des mycoplasmatales, avec le genre Mycoplasma ou Mycoplasme se caractérise par le fait que les mycoplasmes n'ont pas d'enveloppe rigide, une très petite taille (ils sont à peine plus grands que les virus) et leur mode de reproduction qui est intracellulaire. On connaît surtout Mycoplasma pneumoniae qui est le responsable de la pneumonie atypique chez l'homme et M. hominis qui peut provoquer des infections génitales.
    L'adjectif mycoplasmique se rapporte aux mycoplasmes.
       Haut de page

Mycoplasmose
Mycologie, microbiologie, médecine biologique, pharmacologie  -  [Angl. : Mycoplasmosis]    N. f.  * myco :  du grec mukês, mukêtos [myc(o)-, mycét(o)-, -myce, -mycine, -mycète], champignon ; *plasmo : du grec plasma [plasmo-,  -plasme, plasmatique], ouvrage façonné ; en biologie : se rapporte au liquide sanguin ou intracellulaire ; * ose : du grec -ôsis [-ose], suffixe désignant des maladies non inflammatoires ou/et des états chroniques.
    Une mycoplasmose est une maladie infectieuse due à des mycoplasmes.
       Haut de page

Mycorhize
Botanique, microbiologie, médecine biologique  -  [Angl. : Mycorrhiza]    N. f.  * myco :  du grec mukês, mukêtos [myc(o)-, mycét(o)-, -myce, -mycine, -mycète], champignon ; * rhize : du grec rhiza [-rhize, -rise], racine, fondement.
     Une mycorhize est une association entre un champignon inférieur et les racines d'un arbre. Cette association est une symbiose (à bénéfices réciproques) : le mycélium du champignon prélève sur la plante les glucides nécessaires à son métabolisme, et lui fournit en échange des éléments minéraux, essentiellement des phosphates.
       Haut de page

Mycose   Mycosis   Mycose toxique   Mycosique
Mycologie, dermatologie, pharmacologie  -  [Angl. : Mycosis, Toxic mycosis, Mycosic]    N. f.  * myco :  du grec mukês, mukêtos [myc(o)-, mycét(o)-, -myce, -mycine, -mycète], champignon ; * ose, osis : du grec -ôsis [-ose], suffixe désignant des maladies non inflammatoires ou/et des états chroniques.
    Terme générique qui désigne toutes les formes de mycoses, donc de maladies dues à des champignons microscopiques (levures et moisissures), quelles qu'en soient les causes et les manifestations. Pour être plus exact, on devrait désigner ces affections par le terme mycétoses. Les mycoses cutanées affectent le plus souvent les plis cutanés, les ongles (onychomycoses), les pieds, le cuir chevelu (teignes), mais il existe des mycoses non cutanées qui peuvent toucher des viscères.
    C'est ainsi que le mycosis se traduit par des tumeurs fongueuses de la peau mais aussi des organes profonds.
Une intoxication alimentaire par des champignons est une mycose toxique (du latin toxicum, du grec toxikon de toxon [tox(o)-, toxico-, -toxine, -toxoïde, -toxon], arc (à cause des flèches empoisonnées), donc poison).
    L'adjectif mycosique caractérise une mycose ou ce qui y ressemble.       Haut de page

Mycostatique
Mycologie, dermatologie, médecine biologique, pharmacologie
  -  [Angl. : Mycostatic]    Adj. et nom  * myco :  du grec mukês, mukêtos [myc(o)-, mycét(o)-, -myce, -mycine, -mycète], champignon ; * statique : du grec statos,  stasis [stat(o)-, -stat,  -stase, -stasie, -statique, -statisme], station verticale, base, arrêt, stable.
    L'adjectif mycostatique se rapporte à tout produit ou à toute action qui est capable de lutter contre les champignons parasites.       Haut de page

Mycotoxine   Mycotoxicose
Gastroentérologie, dermatologie, médecine biologique, pharmacologie  -  [Angl. : Mycotoxin, Mycotoxicosis]    Adj. et nom  * myco :  du grec mukês, mukêtos [myc(o)-, mycét(o)-, -myce, -mycine, -mycète], champignon ; * toxine, toxique : du latin toxicum, du grec toxikon de toxon [tox(o)-, toxico-, -toxine, -toxoïde, -toxon], arc (à cause des flèches empoisonnées), donc poison.
    Une mycotoxine est une substance toxique élaborée par des champignons et qui est susceptible de provoquer des intoxications alimentaires. Une mycotoxicose (* ose, osis : du grec -ôsis [-ose], suffixe désignant des maladies non inflammatoires ou/et des états chroniques) est l'intoxication qui résulte de l'ingestion de champignons produisant une toxine.      Haut de page

Mycothérapie
Médecine biologique, pharmacologie  -  [Angl. : Mycothérapy]    N. f.  * myco :  du grec mukês, mukêtos [myc(o)-, mycét(o)-, -myce, -mycine, -mycète], champignon ; * thérapie : du grec therapeuein [- thérapeute, -thérapie], soigneur, soigner.
    La mycothérapie est l'utilisation des levures ou de substances extraites de champignons pour le traitement de certaines pathologies comme les affections intestinales, les staphylococcies cutanées (acné, furoncles...). En ce sens, les antibiotiques étant au départ extraits de champignons microscopiques, la mycothérapie est un peu synonyme de l'antibiothérapie.       Haut de page

Mycotrophe
Botanique, microbiologie  -  [Angl. : Mycotrophic]    Adj.  et nom  * myco :  du grec mukês, mukêtos [myc(o)-, mycét(o)-, -myce, -mycine, -mycète], champignon ; * trophe : du grec trophê [troph(o)-,  -trophie], nourriture, développement.
    L'adjectif mycotrophe caractérise les végétaux qui établissent, grâce à leurs racines, des liens avec le mycélium de champignons. Ces relations sont matérialisées par des mycorhizes et constituent une symbiose, association à bénéfices réciproques.
      Haut de page