Retour à la page d'accueil  O - TERMINOLOGIE MEDICALE - O  retour à la lettre "A"

Dernière modification : 4-11-2018

Octa-, oct(o)-    du latin octo ou du grec okta, de oktô, huit. En météorologie, l'octa est une unité utilisée pour évaluer la nébulosité en un lieu et un instant donnés, équivalent à une fraction de 1/8 de la voûte céleste occupée par des nuages. Ainsi, une nébulosité de huit octas correspond à un ciel entièrement couvert.


Octadécanoïque (acide) - Octafluoride d'osmium - Octane - Octane (fièvre) - Octapeptide - Octavalence - Octavalent - Octovalence - Octovalent -

Octadécanoïde (acide)  
Biochimie, médecine biologique  -  [Angl. : Octadecanoid acic]   N. m.  * octadécan- : du latin octo ou du grec okta, de oktô, huit ; du grec deka : dix ; l'octadécane est l'alcane qui a dix-huit atomes de carbone ; * -oïque : suffixe qui, en chimie organique, désigne un acide carboxylique : nom de l'alcane --> suppression du "e" final --> suffixe -oïque ; donc : l'alcane octadécane --> acide octadécanoïque. 
    L'acide octadécanoïque est synonyme d'acide stéarique. Formule brute : C18H36O2 ;   formule semi-développée : CH3-[CH2]16-COOH. C'est un acide gras (*) à chaîne longue, avec 18 atomes de carbone et aucune liaison covalente double, ce qui en fait un acide gras saturé. À température ambiante, il forme un solide blanc. Il est abondant dans toutes les graisses animales sous la forme de l'ester tristéarate de glycérine, plus connu sous le nom de stéarine. C'est le plus répandu des acides gras saturés après l'acide palmitique et avant l'acide myristique. Il est surtout utilisé pour fabriquer des huiles, bougies et savons.

(*) Un acide gras est une substance chimique formée d'une chaîne d'atomes de carbone, la plupart des acides gras du corps ont une longueur de 16 à 20 atomes. On distingue
* des acides gras saturés qui ne contiennent pas de doubles liaisons entre les atomes de carbone,
* des acides gras mono-insaturés : acide gras contenant une double liaison C=C entre les atomes de carbone et
* des acides gras poly-insaturés (ou polyinsaturés) : acide gras contenant deux doubles liaisons ou plus (voir aussi les acides gras oméga-3). 

    Fonction énergétique :
tous les acides gras sont une bonne source d’énergie, car ils possèdent des liaisons riches en énergie. Quand celles-ci sont rompues par action enzymatique, cela libère de l’énergie qui est alors disponible pour les cellules.
    Fonction au niveau des cellules :
les acides gras ont un rôle structurel dans la membrane cellulaire car ils sont incorporés dans les phospholipides membranaires. Ils permettent d’assurer la fluidité membranaire et de maintenir l’équilibre entre les échanges externes et internes de la cellule.      Représentations d'un acide gras saturé : l'acide palmitique   Tableau des acides gras saturés  
  Haut de page

Octane
Biochimie, médecine biologique  -  [Angl. : Octane]   N. m.  * oct- : du latin octo ou du grec okta, de oktô, huit ; -ane : du suffixe -ane qui, en chimie, indique un degré d'insaturation ou un composé de carbones et d'hydrogènes liés entre eux en chaîne par des liaisons simples (alcane). 
   Les alcanes sont souvent décrits comme des hydrocarbures saturés : hydrocarbures car ils ne comportent que des atomes d'hydrogène et de carbone, saturés car ils n'ont que des liaisons simples C-C et C-H. Leur formule générale est CnH2n+2 avec n nombre entier. Le premier d'entre eux est le méthane CH4, puis l'éthane C2H6, le propane C3H8, le butane C4H10, le pentane C5H12 ... l'octane C8H18. L'octane est le principal composant de l'essence.       Haut de page

Octane (fièvre)
Médecine générale, immunologie allergologie  -  [Angl. : Eight days fever]   N. f.  * fièvre : du latin febris, élévation anormale de la température du corps ; * octane : du latin octo ou du grec okta, de oktô, huit. 
    La fièvre octane, est une variété de fièvre intermittente au cours de laquelle les accès d'hyperthermie (élévation de la température) se répètent tous les huit jours, laissant un intervalle apyrétique (sans fièvre) entre deux accès fébriles.     Haut de page

Octapeptide
Biochimie, médecine biologique  -  [Angl. : Octapeptide]   N. m.  * octa- : du latin octo ou du grec okta, de oktô, huit ; * peptide : du grec pepsis [peptide, peptidique], digestion ; composé naturel ou synthétique formé par l’union d’un nombre restreint d’acides aminés, unis par les liaisons peptidiques. 
   Par convention, un peptide est une courte chaîne polypeptidique qui comporte moins de 50 à 60 acides aminés (moins de 100 selon certains auteurs). Les protides sont des composés quaternaires, essentiellement formés de C, H, O et N (carbone, hydrogène, oxygène et azote). On y distingue les acides aminés, éléments unités, les peptides et les protéines (quand le poids moléculaire est supérieur à 10 000) dont certaines sont de très grandes molécules ou macromolécules.  Une molécule d'acide aminé 
    Les acides aminés sont reliés par des liaisons peptidiques  CH-ON  qui se font entre le groupement amine de l'un et le groupement acide carboxylique de l'autre en éliminant une molécule d'eau. Il en résulte des chaînes plus ou moins complexes qui forment des structures que l'on qualifie de primaire, secondaire, tertiaire ou quaternaire. Formation d'une liaison peptidique 
    La structure primaire est le squelette de la protéine, enchaînement (ou séquence) d'acides aminés reliés par les liaisons peptidiques. Ces molécules souvent très longues subissent des repliements et forment les structures secondaires. Pour plus de détails sur les 4 structures des protéines, voir la page protéines.
    Lorsque 2 acides aminés sont reliés par une liaison peptidique, on parle de dipeptide. C'est un tripeptide s'il y en a trois, un tétrapeptide avec quatre etc. Un octopeptide comporte donc 8 acides aminés reliés par une liaison peptidique. Au-delà de 4 acides aminés liés entre eux, c'est un polypeptide. Quelques peptides parmi les plus connus : l'insuline et le glucagon (hormones pancréatiques), la vasopressine ou ADH, la prolactine, l'ocytocine, la STH ou hormone de croissance, la FSH et la LH, entre autres (hormones hypophysaires). L'angiotensine II est un octapeptide.

Pour la nomenclature des peptides, on tient compte
* du fait qu'ils ont toujours une extrémité amine libre ou extrémité N- terminale,  et une extrémité carboxyle libre ou extrémité C- terminale.
* par convention, le nom du peptide commence toujours par la gauche, c'est-à-dire par l'extrémité N terminale, chaque acide aminé étant affecté du suffixe -yl, sauf pour le dernier qui garde son nom complet, sans suffixe.
    L'adjectif peptidique se rapporte aux peptides et notamment les liaisons des acides aminés qui les constituent.
         Haut de page

Octavalence    Octavalent    Octafluoride d'osmium    Octovalence    Octovalent
Biochimie, biologie  -  [Angl. : Octavalence ; Octavalent ; Osmium octafluorid]   N. f. ; Adj. et n. m.  * octa-, octo-: du latin octo ou du grec okta, de oktô, huit ; * valence, valent : du latin valere [-valence, -valent], valoir. 
   En chimie, l'octavalence ou octovalence caractérise un atome susceptible de donner 8 liaisons covalentes dans une combinaison. Exemple avec l'osmium : c'est un élément dur, lourd, métallique ayant une grande densité (d = 76), octavalent (ou octovalent), et formant des composés comme OsO4 (tétroxyde d'osmium) et OsF8 (octafluoride d'osmium) : utilisés principalement comme catalyseur, dans les alliages, et dans la fabrication de filaments de lumière électrique. Symbole : Os ; poids atomique : 190,2 ; numéro atomique : 76 ; densité : 22,57.
    En cytologie, un octavalent est une association de 8 chromosomes. En médecine, un vaccin octavalent est une association de 8 vaccins ou éléments antigéniques différents et compatibles. Un vaccin anti-Pseudomonas octavalent a été décrit par Campbell en 1996.       Haut de page