Retour à la page d'accueil  O - TERMINOLOGIE MEDICALE - O  retour à la lettre "A"

Dernière modification : 4-11-2018

Odeur           Du latin odor émanation volatile d'un corps, qui provoque une sensation olfactive.
Odorat          Du latin odoratus, sens par lequel on perçoit les odeurs.


Odeur - Odorant - Odorat - Odoriférant - Odorimètre - Odorisant - Odorisation - Odoriser - Odoriseur -

Odeur
Neurologie  -  [Angl. : Odor]   N. m.  * odeur : du latin odor émanation volatile d'un corps, qui provoque une sensation olfactive. 
    L'odeur peut se définir comme la sensation qui est perçue par notre système olfactif. La perception est différente selon que l'odeur émane d'un liquide ou de l'air. Notre odorat est capable de déceler une odeur de l'air avec bien moins de molécules présentes que dans l'eau où leur nombre doit être plus important. Le problème est que cette sensation est très variable pour un individu donné (une simple rhinite diminue, voire annule momentanément l'odorat), ainsi qu'entre plusieurs individus.
    Comment dans ce contexte, peut-on quantifier une odeur ? L'AFNOR (Association Française de Normalisation) a établi une méthode basée sur la comparaison entre l'eau à étudier et une eau parfaitement inodore et qui permet d'établir le NSO (nombre seuil d'une odeur) d'une eau. La solution odorante (volume initial Vi) est diluée avec de l'eau inodore jusqu'à ce qu'elle soit elle aussi inodore (volume final Vf), puis on calcule le rapport Vf / Vi. Si la solution est inodore, il ne faut rien ajouter et le NSO est égal à 1. Si la solution est au départ très odorante, il faudra ajouter beaucoup d'eau inodore et le NSO peut être très élevé. Toujours selon l'AFNOR, voici quelques odeurs parmi les plus caractéristiques :

* Aromatique                                Epice, camphre, girofle, citron
* Balsamique                               Fleurs diverses   
* Chlorée                                     Chlore libre
* Fécaloïde                                  Fosse d'aisances, égout
* Hydrocarbure                             Pétrole et dérivés
* Médicale ou pharmaceutique       Iodoforme, phénol, chlorophénol
* Moisi                                        Cave humide, tiroir humide rarement ouvert
* Sulfurée                                    Hydrogène sulfuré
* Terreuse                                   Terre ou argile humide
* Vase                                        Herbes ou feuilles en décomposition, odeur de rivière

    Certaines eaux étant plus difficilement supportables avec un NSO faible que d'autres avec un NSO plus élevé, d'autres indices ont été établis, comme l'IIO (indice de l'intensité de l'odeur), la CSOM (concentration seuil de l'odeur moyenne), mais toutes restent imprécises tant l'appréciation d'une odeur reste subjective et variable en fonction des individus.       Haut de page

Odorat
Neurologie  -  [Angl. : Smell]   N. m.  * odorat : d
u latin odoratus sens par lequel on perçoit les odeurs. 
    L'odorat ou l'olfaction est la fonction (l'un des cinq sens) grâce à laquelle les odeurs sont perçues. C'est un sens chimique : la sensation olfactive est provoquée par la stimulation de certaines cellules nerveuses sensitives du nez ou de la bouche par des molécules spécifiques, et qui constituent un épithélium nerveux ou neuroépithélium. Les cellules olfactives, stimulées par ces molécules odorantes, émettent des potentiels d'action (influx nerveux) qui circulent dans les nerfs olfactifs traversant l'ethmoïde (plafond des fosses nasales), reliés dans l'encéphale aux lobes olfactifs, puis au lobe temporal.  Les voies de l'olfaction      Haut de page

Odorant
Neurologie
  -  [Angl. : Odoriferous]   Adj.  * odor : d
u latin odor émanation volatile d'un corps, qui provoque une sensation olfactive ; * ant, ante : suffixe qui transforme un verbe (et son sujet) en un substantif (nom d’agent ou d’instrument, nom de personne exerçant une action, un métier, etc.). 
    L'adjectif odorant qualifie une substance, un milieu qui émet des produits volatils susceptibles d'exciter les récepteurs de l'olfaction ou de l'odorat (cellules nerveuses sensitives) situés dans la partie supérieure des fosses nasales.
       Haut de page

Odoriférant
Neurologie  -  [Angl. : Odoriferous]   Adj.  * odor(i) : du latin odor émanation volatile d'un corps, qui provoque une sensation olfactive ; * fère : du latin ferre [-fère], du grec phero, porter ; a pris aussi le sens de transporter, conduire ; * ant, ante : suffixe qui transforme un verbe (et son sujet) en un substantif (nom d’agent ou d’instrument, nom de personne exerçant une action, un métier, etc.). 
    Comme pour l'adjectif odorant, odoriférant, ante qualifie une substance, un milieu qui émet des produits volatils susceptibles d'excites les récepteurs de l'olfaction ou de l'odorat (cellules nerveuses sensitives) situés dans la partie supérieure des fosses nasales, mais avec en plus une notion d'odeur agréable.
     Haut de page

Odorimètre
Neurologie   -  [Angl. : Odorimeter]   N. m.  * odor : du latin odor émanation volatile d'un corps, qui provoque une sensation olfactive ; * mètre : du grec metron, [-mètre, métr(ie)], mesure. 
    Un odorimètre est un appareil qui est spécialement conçu pour mesurer les odeurs. C'est au cours des années 1970, alors que le moteur Diesel était en plein essor, que des américains travaillant pour les compagnies pétrolières ont mis au point un odorimètre, basé sur l'analyse par chromatographie liquide de l'échappement des moteurs. Les appareils ont depuis cette époque bien évolué, mais ne semblent toujours pas concurrencer efficacement l'olfaction humaine, même si celle-ci reste l'une des moins performantes du monde animal. En France, c'est IFP (Institut Français du Pétrole) qui mène actuellement des études analogues.
     Haut de page

Odorisant   Odoriser   Odorisation   Odoriseur
Neurologie  -  [Angl. : Odorisant, Odorize (to), Odorization, Odorizer]   Adj.  * odor(i) : du latin odor émanation volatile d'un corps, qui provoque une sensation olfactive ; * ant : suffixe qui transforme un verbe (et son sujet) en un substantif (nom d’agent ou d’instrument, nom de personne exerçant une action, un métier, etc.). 
    Le gaz naturel utilisé en France est essentiellement du méthane et sa particularité est d'être inodore. Pour des raisons de sécurité évidentes, cette propriété le rend très dangereux car une fuite est indécelable. C'est la raison pour laquelle GDF (Gaz de France) a décidé d'y incorporer un odorisant, c'est-à-dire un produit qui le rend détectable par notre odorat, même en très faible quantité. Il s'agit
du tétrahydrothiophène ou THT, un composé soufré cyclique.
    GDF avait déjà utilisé du mercaptan mais il a été abandonné car il corrodait les conduites de gaz. Le verbe odoriser consiste à mélanger un additif odorant, donc un odorisant, à un produit inodore pour le rendre détectable par notre olfaction. Cette opération est l'odorisation (du latin atio, ationis [-isation], suffixe nominal, qui transforme une racine en nom) et l'appareil qui permet de mélange est un odoriseur.      Haut de page