Retour à la page d'accueil  O - TERMINOLOGIE MEDICALE - O  retour à la lettre "A"

Dernière modification : 4-11-2018

Ombilic(o)-     Du latin umbilicus [ombilic(o)-, ombilical], orifice abdominal qui, chez le fœtus, laisse passer les organes le reliant au placenta (syn. : nombril).
Omphal(o)-     Du grec omphalos [omphal(o)-], nombril, ombilic.


Ombilic - Ombilical - Ombilical (cordon) - Ombilication - Ombiliqué - Omphalectomie - Omphalique - Omphalite - Omphalocèle - Omphalodidyme - Omphalome - Omphalomésentérique - Omphalopage - Omphalophlébite - Omphalorragie - Omphalorrhée - Omphalorrhexis - Omphalosite - Omphalotomie - Omphalotribe - Omphalotripsie

Ombilic   Ombilical   Ombilical (cordon)   Ombilication   Ombiliqué
Anatomie, gynécologie obstétrique  -  [Angl. : Umbilicus, Umbilical, Umbilical cord, Umbilication, Umbilicate]   N. m. 
* ombilic : du latin umbilicus [ombilic(o)-, ombilical], orifice abdominal qui, chez le fœtus, laisse passer les organes le reliant au placenta (syn. : nombril). 
    L'ombilic (syn. nombril) est la cicatrice qui se forme après la chute du cordon ombilical, situé au milieu de la paroi abdominale. Adj. : ombilical : qui se rapporte à l'ombilic. Ex. cordon ombilical - voir ci-dessous. Ombilication : n. f. c'est la formation d'une dépression circulaire au centre d'une pustule, d'une papule ou d'une vésicule. Adj. : ombiliqué : qui présente une dépression centrale semblable à un ombilic. Ex. : la pustule dite ombiliquée de la variole.

    Cordon ombilical : le cordon ombilical est un organe long et souple, reliant l'ombilic au placenta et qui contient la veine ombilicale (unique) qui apporte le sang oxygéné et les deux artères ombilicales qui ramènent au placenta le sang veineux du fœtus. Ces vaisseaux sont entourés par la gelée de Wharton et assurent l'alimentation en dioxygène et en nutriments du fœtus. D'une longueur (à terme) de 40 à 60 cm, il est torsadé et large d'environ 1 à 2 cm.
    S'il est nécessaire de prélever du sang fœtal pendant les premiers mois de la grossesse (pour un caryotype par ex.), c'est dans le cordon que sera fait ce prélèvement, sous contrôle échographique. À la naissance, dès que le nouveau-né respire, la circulation sanguine fœtale s'interrompt et le trou de Botal - ou foramen ovale - (communication provisoire entre les deux oreillettes) se ferme pour que la circulation sanguine devienne autonome.
    Le cordon ombilical est maintenant inutile et doit être sectionné. Deux pinces sont placées à cet effet sur le cordon, à environ 2 cm de l'ombilic. Après la section, le moignon est désinfecté tous les jours avec un mélange d'alcool à 60% et d'éosine aqueuse. Après une quinzaine de jours, ce reste de cordon tombe spontanément en laissant une cicatrice : l'ombilic.       Haut de page

Omphalectomie   Omphalocèle   Omphalique
Gynécologie obstétrique  -  [Angl. : Omphalectomy, Omphalocele, Omphalic]   N. f. 
* omphalo : du grec omphalos [omphal(o)-], nombril, ombilic ; * ectomie : du grec ektomê [ectomie], ablation. 
    L'omphalectomie est l'ablation de l'ombilic. Dans le traitement de la hernie ombilicale ou omphalocèle
(du grec kêlê [-cèle], tumeur, hernie), qui est le passage par l'anneau ombilical d'organes abdominaux avec formation d'un sac herniaire, le chirurgien supprime l'ombilic pour mieux accéder à ce sac herniaire. La hernie est disséquée, puis le sac herniaire est supprimé, les viscères sont replacés dans la cavité abdominale et le sac est refermé. Adj. omphalique : qui se rapporte à l'ombilic où à la zone de l'ombilic      Haut de page

Omphalite   Omphalophlébite
Gynécologie obstétrique  -  [Angl. : Omphalitis, Omphalophlebitis]   N. f. 
* omphalo : du grec omphalos [omphal(o)-], nombril, ombilic ; * ite : du grec -itis [-ite], suffixe désignant, en médecine, une maladie inflammatoire. 
    L'omphalite est l'inflammation locale et/ou locorégionale de l'ombilic. Elle peut être due à la rupture prématurée des membranes, à une contamination vaginale, à une infection survenue lors du clampage du cordon ou à des soins insuffisants de ce cordon après section. Les soins sont ceux de toute infection localisée. Dans certains cas, seule la veine ombilicale est enflammée. Il s'agit alors d'une omphalophlébite
(du grec phlebs, phlebos [phléb(o)-], veine).     Haut de page

Omphalotomie   Omphalotripsie   Omphalotribe
Gynécologie obstétrique  -  [Angl. : Omphalotomy, Omphalotripsy, Omphalotribe]   N. f. 
* omphalo : du grec omphalos [omphal(o)-], nombril, ombilic ; * tomie : du grec tomê [tom(o)-, -tome, -tomie], section, coupe. 
    Le gynécologue obstétricien pratique l'omphalotomie lorsqu'il coupe le cordon ombilical, après l'avoir clampé avec 2 pinces (appelées clamp bar) et vérifié qu'il comporte bien 2 artères et une veine. La section se fait alors entre ces 2 pinces. Le cordon du nouveau-né tombe ensuite naturellement dans un délai d'une à deux semaines. L'omphalotripsie
(du grec triptêr, triptêros [-tripsie], pilon et du grec thrupsis [-trypsie], broiement) est l'écrasement du cordon ombilical qui se pratique avec un instrument spécifique : l'omphalotribe(du grec tribein [-tribe, trib(o)-], frotter).      Haut de page

Omphalorragie   Omphalorrhexis   Omphalorrhée
Gynécologie obstétrique  -  [Angl. : Omphalorrhagia, Omphalorrhexis, Omphalorrhea]   N. f. 
* omphalo : du grec omphalos [omphal(o)-], nombril, ombilic ; * rragie : du grec rhagê [-rragie], éruption, jaillissement. 
    Il y a omphalorragie lorsqu'il se produit une hémorragie au niveau de l'ombilic. L'omphalorrhexis
(du grec rhexis [-rrhexie, -rrhexis], cassure, brisure) est la rupture du cordon ombilical ou de l'ombilic (dans ce dernier cas, nécessité d'une intervention chirurgicale). Une omphalorrhée(du grec rhein [rrhée, rrhénie, -rroïde], couler) est un écoulement ou un suintement généralement purulent ou séreux qui se produit par l'ombilic.     Haut de page

Omphalodidyme   Omphalopage   Omphalosite
Gynécologie obstétrique, anatomie et cytologie pathologiques  -  [Angl. : Omphalodidymus, Omphalopagus, Omphalosite]   N. m. 
* omphalo : du grec omphalos [omphal(o)-], nombril, ombilic ; * didyme : du grec didumos [-didyme], jumeau, mais aussi de didumoi, testicules. 
    Un omphalodidyme (syn. : omphalopage -
du grec pagos, pêgnumi [-page], fixer, assembler) est un monstre double dont les deux parties sont reliées par l'ombilic. Actuellement, les théories penchent plutôt pour une fusion des deux disques embryonnaires, plutôt que d'évoquer une non séparation. Cette anomalie est généralement accompagnée de nombreuses autres malformations. L'omphalosite est un monstre unitaire qui subit un développement très anormal, sans cordon ombilical mais avec des anastomoses qui lui permettent de se nourrir aux dépends d'un jumeau normal.    Haut de page

Omphalomésentérique   Omphalome
Gynécologie obstétrique, anatomie et cytologie pathologiques  -  [Angl. : Omphalomesenteric, Omphaloma]   Adj. 
* omphalo : du grec omphalos [omphal(o)-], nombril, ombilic ; * méso : du grec mesos [méso], milieu ; * entérique : du grec enteron [entér(o)-, -entéral, -entère, -entérique], intestin. 
    Qui désigne en même temps l'ombilic et le mésentère. Anc. orth. : omphalo-mésentérique. Ex. : le canal omphalomésentérique, qui traverse le cordon pendant les premières semaines de la vie embryonnaire, kyste omphalomésentérique. Un omphalome est un adénome diverticulaire qui se développe au niveau de l'ombilic. C'est une tumeur bénigne congénitale, formée de restes épithéliaux (tissus de recouvrement) du canal omphalomésentérique.     Haut de page