Retour à la page d'accueil  O - TERMINOLOGIE MEDICALE - O  retour à la lettre "A"

Dernière modification : 7-06-2020

Olig(o)-     Du grec oligos [olig(o)-], petit, peu nombreux, en quantité insuffisante. "Oligo-" a permis la formation de nombreux composés, notamment en chimie et en biochimie, qui traduisent tous une notion une présence limitée, en très petite quantité.


Oligarthrite - Oligoamnios - Oligoarthrite - Oligoasthénospermie - Oligocholie - Oligocranie - Oligodactylie - Oligodendroblastome - Oligodendrocyte - Oligodendroglie - Oligodendrogliome - Oligodipsie - Oligoélément - Oligohidrose - Oligohydramnios - Oligohydrose - Oligolécithe - Oligoménorrhée - Oligophagie - Oligophagie psychonévrotique - Oligophrène - Oligophrénie - Oligophrénie phénylpyruvique - Oligoptyalisme - Oligosaccharide - Oligosaccharidose - Oligosialie - Oligosidérémie - Oligospermie - Oligurie -

Oligarthrite   Oligoarthrite
Rhumatologie, algologie
  -  [Angl. : Oligoarthritis]   N. f.  * oligo :
du grec oligos [olig(o)-], petit, peu nombreux, en quantité insuffisante ; * arthro : du grec arthron [arthr(o), arthrie], articulation ; * ite : du grec -itis [-ite], suffixe désignant, en médecine, une maladie inflammatoire. 
    On qualifie de oligarthrite une polyarthrite de moins de 3 mois d'évolution. L'oligarthrite régressive est classée dans les maladies professionnelles et peut être prise en charge après un délai de 6 mois. Comme les autres arthrites, l'oligarthrite (ou oligoarthrite) est caractérisée par des douleurs articulaires ne cédant pas au repos et pouvant provoquer des réveils nocturnes. La raideur matinale caractéristique peut progressivement se transformer en une véritable impotence.  Haut de page

Oligoamnios
Gynécologie obstétrique
  -  [Angl. : Oligoamnios]   N. m.  * oligo :
du grec oligos [olig(o)-], petit, peu nombreux, en quantité insuffisante ; * amnios : du grec amnios [amnio-], agneau, relatif à l’amnios. 
    Pour 0,5 à 1% des grossesses, on constate une diminution pathologique de la quantité de liquide amniotique : c'est l'oligoamnios ou oligohydramnios. Les causes sont multiples : rupture prématurée de l'amnios, anomalies chromosomiques du fœtus, insuffisance utéroplacentaire de la mère, entre autres.
    Des analyses complémentaires sont alors pratiquées : échographie pour rechercher une malformation fœtale, amniocentèse ou cordocentèse pour dépister une éventuelle anomalie chromosomique etc. Dans les cas d'oligoamnios graves et précoces, une IVG (interruption volontaire de grossesse) pourra être proposée à la mère.       Haut de page

Oligoasthénospermie
Andrologie, histologie cytologie
  -  [Angl. : Oligoasthenospermia]   N. f.  * oligo :
du grec oligos [olig(o)-], petit, peu nombreux, en quantité insuffisante ; * asthéno : du grec asthenos [asthén(o)-, -asthénie], sans force ; * spermie : du grec sperma, spermatos [spermat(o)-, spermo-, -sperme], semence. 
    Normalement, les spermatozoïdes sont doués de mouvements rapides et progressent de façon régulière. Il peut arriver que leurs mouvements soient diminués ou qu'ils fassent du surplace. C'est l'oligoasthénospermie. Il existe des tests de reviviscence et d'autres qui permettent d'apprécier le pourcentage des spermatozoïdes vivants (en principe pratiqué à la première heure avec un colorant qui ne colore que les spermatozoïdes morts).      Haut de page

Oligocholie
Hépatologie
  -  [Angl. : Oligocholia]   N. f.  * oligo :
du grec oligos [olig(o)-], petit, peu nombreux, en quantité insuffisante ; * cholie : du grec kholê [chol(o)-, cholé-, -cholie], relatif à la bile. 
    L'oligocholie est la sécrétion insuffisante de bile par le foie. Relations entre foie, pancréas et duodénum  On distingue classiquement 3 types de bile :
* la bile A est celle qui se trouve normalement dans le canal cholédoque,
* la bile B de couleur vert foncé est celle qui est contenue dans la vésicule biliaire, alors que
* la bile C, jaune clair, est celle qui arrive des canaux hépatiques quand la vésicule est vide.
    Une oligocholie peut avoir plusieurs causes : ictères, abcès du foie, sclérose des voies biliaires, entre autres. Syn. : hypocholie.
     Haut de page

Oligocranie
Anatomopathologie, embryologie  -  [Angl. : Oligocrania (incertain)]   N. f.  * oligo : du grec oligos [olig(o)-], petit, peu nombreux, en quantité insuffisante ; * cranie : du grec kranion [crani(o)], relatif au crâne, partie osseuse de la tête. 
    L'oligocranie
désigne un développement insuffisant du crâne par rapport à celui du corps. Il existe un rapport craniosomatique, volume crânien / volume du corps qui permet d'évaluer cette oligocranie, d'autant plus que ce rapport est inférieur à la normale.      Haut de page

Oligodactylie
Anatomie, génétique
  -  [Angl. : Oligodactylia, oligodactyly]   N. f.  * oligo :
du grec oligos [olig(o)-], petit, peu nombreux, en quantité insuffisante ; * dactylie : du grec daktulos [-dactyle, dactylo-, -dactylie], doigt. 
    L'oligodactylie est l'absence congénitale d'un ou plusieurs doigts ou orteils. Cette pathologie est observée dans plusieurs anomalies génétiques, dont le syndrome de Cornelia de LANGE, qui associe un RCIU (retard de croissance intra-utérin), avec une dysmorphie faciale caractéristique, une micromélie (membres anormalement petits) et une oligodactylie.       Haut de page

Oligodendroblastome
Neurologie, cancérologie
  -  [Angl. : Oligodendroblastoma]   N. m.  * oligo :
du grec oligos [olig(o)-], petit, peu nombreux, en quantité insuffisante ; * dendro : du grec dendron [dendr(o)-], arbre, en biologie : en forme d’arborescence ; * blasto : du grec blastos [-blaste, blast(o)-], germe, qui a un rapport avec le développement embryonnaire ; * ome : du grec -ôma, [-ome, -oma], maladie, corps, tumeur, tuméfaction. 
   Un oligodendroblastome est une tumeur qui se développe à partir d'oligodendrocytes jeunes, c'est-à-dire à partir de l'oligodendroglie. C'est en fait un oligodendrogliome, donc une tumeur du système nerveux qui entre dans le groupe des gliomes. Il est souvent calcifié et volumineux et son ablation chirurgicale est une technique bien maîtrisée.
    Il peut toutefois arriver qu'il développe une malignité et l'ablation devra être suivie d'une radiothérapie et d'une chimiothérapie.
     Haut de page

Oligodendrocyte
Neurologie, histologie cytologie
  -  [Angl. : Oligodendrocyte]   N. m.  * oligo :
du grec oligos [olig(o)-], petit, peu nombreux, en quantité insuffisante ; * dendro : du grec dendron [dendr(o)-], arbre, en biologie : en forme d’arborescence ; * cyte : du grec kutos [cyto-, -cyte], cellule. 
    L'oligodendrocyte est l'une des cellules de la névroglie ou plus exactement de l'oligodendroglie, que l'on trouve essentiellement dans la SB (substance blanche) du SNC (système nerveux central). On les appelle aussi cellules de Schwann et ces cellules sont responsables de la formation de la gaine de myéline, par enroulements successifs autour de l'axone.        Haut de page

Oligodendroglie
Neurologie, histologie
cytologie  -  [Angl. : Oligodendroglia]   N. f.  * oligo :
du grec oligos [olig(o)-], petit, peu nombreux, en quantité insuffisante ; * dendro : du grec dendron [dendr(o)-], arbre, en biologie : en forme d’arborescence ; * glie : du latin scientifique glioma ou du grec gloios [gli(o)-], substance gluante ; relatif au tissu de soutien des éléments nerveux. 
     L'oligodendroglie est un tissu nerveux de soutien que l'on rencontre aussi bien dans la substance blanche que dans la grise. Elle contient des oligodendrocytes, dont certains, les cellules de Schwann, sont responsables de la formation de la gaine de myéline par enroulements successifs autour de l'axone.        Haut de page

Oligodendrogliome
Neurologie, cancérologie
  -  [Angl. : Oligodendroglioma]   N. m.  * oligo :
du grec oligos [olig(o)-], petit, peu nombreux, en quantité insuffisante ; * dendro : du grec dendron [dendr(o)-], arbre, en biologie : en forme d’arborescence ; glio : du latin scientifique glioma ou du grec gloios [gli(o)-], substance gluante ; relatif au tissu de soutien des éléments nerveux ; * ome : du grec -ôma, [-ome, -oma], maladie, corps, tumeur, tuméfaction. 
    Un oligodendrogliome est une tumeur qui se développe à partir d'oligodendrocytes jeunes, c'est-à-dire à partir de l'oligodendroglie. Exemple l'oligodendroblastome, tumeur du système nerveux qui entre dans le groupe des gliomes. Il est souvent calcifié et volumineux et son ablation chirurgicale est une technique bien maîtrisée.
    Il peut toutefois arriver qu'il développe une malignité et l'ablation devra être suivie d'une radiothérapie et d'une chimiothérapie.
     Haut de page

Oligodipsie
Médecine générale, gériatrie  -  [Angl. : Oligodipsia]   N. f.  * oligo :
du grec oligos [olig(o)-], petit, peu nombreux, en quantité insuffisante ; * dipsie : du grec dipsos [dips(o)-, -dipsie], soif. 
    L'oligodipsie est la diminution parfois importante de la sensation de soif et donc de la consommation d'eau. Cette anomalie peut se rencontrer dans certaines pathologies comme les lithiases rénales, le diabète, entre autres. Elle peut exister aussi, de façon plus modérée, au niveau de toute une population : c'est l
e cas dans les grandes villes où l'eau a un goût désagréable ou contient trop d'éléments indésirables comme les nitrates, et dans lesquelles les habitants ne consomment pas les 2,5 litres d'eau recommandés (1,1 litre pour les parisiens).
    Chez les personnes âgées, la sensation de soif diminue naturellement et l'oligodipsie est fréquente chez les personnes qui vivent seules.
     Haut de page

Oligoélément
Physiologie, biochimie, nutrition et diététique
  -  [Angl. : Trace element, microelement, micronutrient]   N. m.  * oligo :
du grec oligos [olig(o)-], petit, peu nombreux, en quantité insuffisante ; * élément : du latin elementum [-élément], principe constitutif d’un corps. 
    Élément minéral (ion ou atome) indispensable aux êtres vivants pour un développement normal et harmonieux. Les quantités nécessaires sont généralement infimes, mais la carence de ces oligoéléments peut provoquer des troubles graves, voire la mort. La plupart des oligoéléments (fluor, iode, brome, fer, cobalt, cuivre ...) sont apportés par l'alimentation et l'eau de boisson. On écrit aussi oligo-élément.        Haut de page

Oligohidrose   Oligohydrose
Dermatologie
  -   [Angl. : Oligohidrosis, oligohydrosis]   N. f.  * oligo :
du grec oligos [olig(o)-], petit, peu nombreux, en quantité insuffisante ; * hidrose : du grec hudôr [hydr(o)-, -hydrique], eau.
     Diminution anormale ou abolition de la sécrétion sudorale. L'hypohidrose peut être générale ou localisée à un territoire précis de la peau, pathologique ou due à des produits antisudoraux. Syn. hypohidrose (du grec hidrôs sueur), oligohydrose. L'hypohydrose est liée à un problème hormonal en relation avec la thyroïde, les reins et les glandes surrénales.        Haut de page

Oligohydramnios
Gynécologie obstétrique
  -  [Angl. : Oligohydramnios]   N. m.  * oligo :
du grec oligos [olig(o)-], petit, peu nombreux, en quantité insuffisante ; * hydro : du grec hudôr [hydr(o)-, -hydrique, -hydrie], eau ; * amnios : du grec amnios [amnio-], agneau, relatif à l’amnios. 
    Pour 0,5 à 1% des grossesses, on constate une diminution pathologique de la quantité de liquide amniotique : c'est l'oligohydramnios ou oligoamnios. Les causes sont multiples : rupture prématurée de l'amnios, anomalies chromosomiques du fœtus, insuffisance utéroplacentaire de la mère, entre autres.
    Des analyses complémentaires sont alors pratiquées : échographie pour rechercher une malformation fœtale, amniocentèse ou cordocentèse pour dépister une éventuelle anomalie chromosomique etc. Dans les cas d'oligoamnios graves et précoces, une IVG (interruption volontaire de grossesse) pourra être proposée à la mère.       Haut de page

Oligolécithe
Cytologie, médecine de la reproduction  -  [Angl. : Oligolecithal]   Adj.  * oligo : du grec oligos [olig(o)-], petit, peu nombreux, en quantité insuffisante ; * lécithe : du grec lekithos [lécith(o)-, lécithine], jaune d’œuf, synonyme de vitellus ; la lécithine est un lipide phosphoré abondant dans le jaune d’œuf et le système nerveux. 
      L'adjectif oligolécithe caractérise un œuf qui ne renferme qu'une faible quantité de vitellus (ou jaune). C'est le cas chez les tous les mammifères supérieurs, certains marsupiaux et de nombreux invertébrés.
      Haut de page

Oligoménorrhée
Gynécologie obstétrique
  -  [Angl. : Oligomenorrhoea, oligomenorrhea]   N. f.  * oligo :
du grec oligos [olig(o)-], petit, peu nombreux, en quantité insuffisante ; * méno : du grec mên [méno-], mois, relatif aux menstruations ou règles ; * rrhée : du grec rhein [rrhée, rrhénie], couler. 
    L'oligoménorrhée se définit, chez une femme normalement réglée, comme un flux menstruel devenu particulièrement faible et court, ou par des règles anormalement espacées (tous les 2 ou 3 mois, voire plus). L'oligoménorrhée peut être primaire (si les règles n'ont jamais été normales) ou secondaire, c'est-à-dire faisant suite à une pathologie avec dérèglement hormonal.        Haut de page

Oligophagie   Oligophagie psychonévrotique
Psychiatrie psychologie, neurologie  -  [Angl. : Anorexia, Mental anorexia]   N. f.  * oligo : du grec oligos [olig(o)-], petit, peu nombreux, en quantité insuffisante ; * phagie : du grec phagos, phagia, de phagein [phag(o)-, -phage, -phagie, -phagique], manger.
    L'oligophagie est la diminution de l'appétit et ce terme est progressivement abandonné au profit de l'anorexie.
C'est ainsi que l'oligophagie psychonévrotique est maintenant remplacée par l'anorexie mentale, diminution importante de l'appétit, observée essentiellement chez les jeunes filles et les femmes de 15 à 25 ans. L'anorexie peut révéler un grand nombre de maladies, allant de la simple fatigue au cancer gastrique, en passant par l'hépatite virale, la tuberculose etc.
    L'anorexie mentale (AM) ou oligophagie psychonévrotique est le syndrome caractérisé par la restriction progressive de l'alimentation, inconsciemment volontaire, aboutissant à une perte totale de l'appétit.  Amélie KLIPMAN, interne en psychiatrie au CHU Louis-Mourier (Colombes) a entamé une importante étude pour analyser la distribution de certains gènes qui seraient impliqués dans l'anorexie mentale, en particulier ceux qui codent pour les récepteurs et transporteurs de la sérotonine.

    La découverte de tels gènes de prédisposition permettrait de révéler des marqueurs et d'isoler des sujets à haut risque, voire d'envisager des traitements préventifs et/ou curatifs. Dans l'anorexie mentale, les médecins parlent de la triade des 3 A : anorexie, amaigrissement, aménorrhée (disparition des règles). Les conséquences peuvent être graves, avec des séquelles persistantes : ostéoporose, hypercholestérolémie, bradycardie et hypotension, constipation, œdèmes.
        Haut de page

Oligophrénie   Oligophrénie phénylpyruvique   Oligophrène
Psychiatrie psychologie, neurologie
  -  [Angl. : Oligophrenia, Phenylpyruvic oligophrenia, Oligophrenic]   N. f.  * oligo :
du grec oligos [olig(o)-], petit, peu nombreux, en quantité insuffisante ; * phrénie : du grec phrên [-phrène, -phrénie] esprit ou relatif au diaphragme.
    Terme qui désigne tous les déficits intellectuels, allant de la débilité mentale à l'idiotie. C’est le cas de certaines insuffisances du développement psychique dues à des malformations ou à des dysmétabolies cérébrales. Il existe une oligophrénie particulière dite phénylpyruvique ou maladie de FÖLLING ou PCU (phénylcétonurie), dans laquelle la phénylalanine est augmentée dans le sang dès le 4e jour de la vie du nouveau-né.
    Sa recherche est systématique et elle se fait par le test de Guthrie : on dépose quelques gouttes de sang sur un papier indicatif. Les valeurs normales de la phénylalanine sont inférieures à 20 mg/litre de sérum ou 121 µmol/L. Pour des valeurs supérieures à 60 mg/L ou 363 µmol/L, des analyses complémentaires sont pratiquées pour décider si le nourrisson doit être soumis à un régime alimentaire pauvre en phénylalanine.
    Adj. :
oligophrène : qui est atteint d'oligophrénie.        Haut de page

Oligoptyalisme   Oligosialie
Odontostomatologie, médecine biologique
  -   [Angl. : Oligoptyalism, Oligosialia]   N. m. * oligo :
du grec oligos [olig(o)-], petit, peu nombreux, en quantité insuffisante ; * ptyalisme : du grec ptualon [ptyalo], salive.
    Diminution ou suppression de la sécrétion des glandes salivaires qui entraîne une sécheresse de la bouche. Plusieurs examens sont disponibles pour le diagnostic de l'oligoptyalisme, mais le plus simple à réaliser est le frottis salivaire qui donne de bons résultats et offre l'avantage d'être non invasif. Syn. hypoptyalisme, asialisme. Voir aussi xérostomie.        Haut de page

Oligosaccharide
Biochimie, pharmacologie
  -  [Angl. : Oligosaccharide]   N. m.  * oligo :
du grec oligos [olig(o)-], petit, peu nombreux, en quantité insuffisante ; * saccharo : du latin saccharum, du grec sakkharon [sacchar(o)-], sucre ; * ide : du grec eidos [-ide, -idie], apparence. 
    Dans la nomenclature biochimique, les oligosaccharides sont des holosides (glucides) qui ne sont formés que d'un petit nombre d'oses. En réalité, les oligosaccharides représentent un ensemble important de molécules comprenant à la fois des hypoglycémiants comme l'acarbose (destinés à faire baisser la glycémie), de nombreux antibiotiques (notamment antibactériens), des additifs alimentaires, des améliorants de la digestion (mannane), des stimulants de la défense immunitaire etc.        Haut de page

Oligosaccharidose
Génétique, ophtalmologie, neurologie
  -  [Angl. : Oligosaccharidosis]   N. f.  * oligo :
du grec oligos [olig(o)-], petit, peu nombreux, en quantité insuffisante ; * saccharo : du latin saccharum, du grec sakkharon [sacchar(o)-], sucre ; * ose : du grec -ôsis [-ose], suffixe désignant des maladies non inflammatoires ou/et des états chroniques. 
    L'oligosaccharidose, est appelée aujourd'hui sialidose de type I. Dans cette pathologie, les glycoprotéines, c'est-à-dire des molécules associant glucides et protéines, ne sont plus correctement dégradées et s'accumulent dans les cellules, notamment dans des structures appelées lysosomes. Cette glycoprotéinose est donc due à un déficit enzymatique, résultant d'une anomalie génétique. On connaît aujourd'hui de nombreuses déficiences enzymatiques des lysosomes.
    L'oligosaccharidose ou sialidose de type I se caractérise par des problèmes de vision avec baisse parfois sévère de l'acuité visuelle, ainsi que des problèmes musculaires : coordination imparfaite des mouvements, résultant de problèmes neurologiques.       Haut de page

Oligosidérémie
Hématologie, médecine biologique  -  [Angl. : Oligosideraemia]   N. f.  * oligo : du grec oligos [olig(o)-], petit, peu nombreux, en quantité insuffisante ; * sidéro : du grec sidêros [sidér(o)-], fer ; * émie : du grec haima, [-émie, héma-, hémat(o)-, hémo-] : relatif au sang. 
    Une personne atteinte d'oligosidérémie a trop peu de fer dans son sang. L'hémoglobine sanguine contient les deux tiers du fer contenu dans l'organisme, soit près de 3 grammes. Le fer sérique (en mouvement dans le sang) ne représente qu'une petite fraction du fer total. Il est lié à une ß1 globuline : la sidérophiline ou transferrine ou IBP (Iron-Binding-Protein ou TIBC : Total Iron-Binding-Capacity).
   Une oligosidérémie (valeurs normales : 110 à 130 µg/100 mL) est caractéristique d'une forme d'anémie et peut atteindre des valeurs descendant jusqu'à 20 µg/100 mL. Elle peut être due à des métrorragies répétées, des cancers digestifs, entre autres. Syn. : hyposidérémie.
       Haut de page

Oligospermie
Andrologie, médecine biologique,  histologie cytologie
  -  [Angl. : Oligospermia]   N. f.  * oligo :
du grec oligos [olig(o)-], petit, peu nombreux, en quantité insuffisante ; * spermie : du grec sperma, spermatos [spermat(o)-, spermo-, -sperme, -spermie], semence. 
    L'oligospermie désigne aussi bien un nombre insuffisant de spermatozoïdes dans un volume normal de sperme, qu'une production insuffisante de sperme (et par conséquence de spermatozoïdes). Pour le nombre de spermatozoïdes, les valeurs normales sont supérieures à 150 millions/mL de sperme. Toutefois, on ne parle d'oligospermie que si le nombre des spermatozoïdes est inférieur à 40 millions/mL.
    À noter également que ces valeurs basses ne sont pas forcément synonymes de stérilité. Des spermes ne contenant que 10 millions de spermatozoïdes par mL se sont révélés fécondants.        Haut de page

Oligurie
Néphrologie urologie  -  [Angl. : Oliguria]   N. f.  * oligo :
du grec oligos [olig(o)-], petit, peu nombreux, en quantité insuffisante ; * urie : du grec oûron [uro-, -urie, -urèse], urine. 
    L'oligurie est la diminution de la quantité d'urine émise pendant une durée de 24 heures. Elle est effective chez un sujet lorsque ce volume est inférieur à 500 mL/24 heures. Une forme sans gravité et passagère de l'oligurie est due à une absorption très insuffisante d'eau (2,5 litres par jour sont recommandés) ou/et une perte importante par sudation. Lorsque cette quantité d'urine est inférieure à 300 mL/24 heures, il y a tout lieu de penser qu'il existe une pathologie rénale.
    L'oligurie peut être la conséquence de la prise de certains médicaments (consulter toujours soigneusement les notices), de déshydratation, notamment chez les jeunes enfants et les personnes âgées, d'insuffisances rénales aigües ou chroniques, entre autres. Le traitement passe toujours par une première phase de réhydratation, puis par la recherche de la cause et sa suppression.
       Haut de page