Retour à la page d'accueil  P - TERMINOLOGIE MEDICALE - P  retour à la lettre "A"

Dernière modification : 4-07-2020

Pityr(o)-     Du grec pituriasis, de pituron [pityr(o)-], son de blé. La maladie doit son nom au fait que cette dermatose se traduit par une desquamation qui produit de fines écailles qui ont été comparées à du son de blé.


Pityriasiforme - Pityriasique - Pityriasis - Pityriasis alba - Pityriasis capitis simplex - Pityriasis circiné et marginé - Pityriasis de Vidal - Pityriasis lingual - Pityriasis nigra - Pityriasis rosé de Gilbert - Pityriasis rubra - Pityriasis rubra pilaire - Pityriasis rubra pilaris - Pityriasis stéatoïde - Pityriasis versicolor - Pityrosporique - Pityrosporose - Pityrosporum orbiculare

Pityriasis   Pityriasis capitis simplex   Pityriasiforme   Pityriasique   Pityrosporose
Dermatologie  -  [Angl. : Pityriasis, Pityriasis capitis simplex, Pityriasiform, Pityriasic, Pityrosporosis (seborrheic dermatitis)]   N. m.  * pityriasis : du grec pituriasis, de pituron, son de blé. 
    Le pityriasis est une affection cutanée de type dermatose à desquamation en fines écailles, ce qui lui a valu ce nom. Ces desquamations finement écailleuses ressemblant au son des grains de blé. Ce symptôme s'accompagne généralement d'une éruption et d'un érythème.
    Il existe une grande variété de pityriasis, l'une des plus banales et des plus fréquentes étant sans aucun doute le pityriasis capitis simplex ou pityriasis simple de la tête qui se traduit par la formation de pellicules. C'est un desquamation sèche pour laquelle il existe toute une pharmacopée (lotions, crèmes). 
    Adj. : pityriasiforme : qui a des manifestations, des symptômes rappelant le pityriasis. Autre adj. : pityriasique : qui concerne le pityriasis ou qui en est atteint.
    Le terme pityrosporose désigne un pityriasis, quelle qu'en soit la forme et les manifestations, bien qu'on l'utilise aujourd'hui surtout pour désigner le pityriasis stéatoïde.      Haut de page

Pityriasis alba
Dermatologie  -  [Angl. : Pityriasis alba]   N. m.  * pityriasis : du grec pituriasis, de pituron, son de blé ; * alba : du latin alba, perle blanche, blanc. 
    Le pityriasis alba touche préférentiellement les enfants de 6 à 12 ans et se caractérise par de petites plaques blanchâtres (dépigmentées), un peu sèches. Cette pathologie disparaît généralement vers la puberté. Les taches sont essentiellement localisées sur le haut du corps, visage, bras et épaules et ne provoquent pas ou peu de démangeaisons.
    Les dermatologues admettent qu'il s'agit d'une forme d'exéma frustre (qui ne se manifeste pas comme les autres types d'exéma) dont l'inflammation perturbe temporairement la pigmentation de la peau. Le pityriasis alba accompagne parfois d'autres types d'exéma.   Haut de page

Pityriasis lingual
Dermatologie  -  [Angl. : Pityriasis linguae]   N. m.  * pityriasis : du grec pituriasis, de pituron, son de blé ; * lingual : du latin lingua [-lingual], langue. 
    Ce pityriasis a de nombreux synonymes : pityriasis lingual, glossite exfoliatrice marginée, langue géographique, exéma margine desquamatif de la langue. Cette pathologie se manifeste par une desquamation en plages, entourées d'un rebord blanchâtre, circiné (circiné vient du latin circinare, enroulé, en forme de cercle). Elle est souvent mise en évidence par les dentistes qui détectent des taches en anneaux sur la langue dessinant des festons changeant d'un jour à l'autre. L'affection probablement génétique est bénigne.    Haut de page

Pityriasis nigra
Dermatologie  -  [Angl. : Pityriasis nigra]   N. m.  * pityriasis : du grec pituriasis, de pituron, son de blé ; * nigra : du latin niger, nigra, nigrum, noir. 
    Le pityriasis nigra (autrefois appelé Tinea nigra), est une dermatose mycosique (due à un champignon) superficielle de la couche cornée, résultant d'une infection par Cladosporium Wernecki. Affection sans gravité qui cède généralement assez bien à des antifongiques (lotions).    Haut de page

Pityriasis rosé de Gilbert   Pityriasis circiné et marginé   Pityriasis de Vidal
Dermatologie  - 
[Angl. : Pityriasis rosea, Gilbert's disease, Pityriasis circinata et marginata, Vidal's disease]   N. m.  * pityriasis : du grec pituriasis, de pituron, son de blé ; * Gilbert : du Dr. Martin GILBERT, dermatologue à l'Hôtel-Dieu de Lévis (Québec - Canada). 
    Dans la plupart des cas, le pityriasis rosé de Gilbert (on devrait plutôt dire les pityriasis rosés de Gilbert car il en existe de nombreuses formes) se traduit par l'éruption d'une plaque rose de 2 à 10 cm de diamètre, appelée médaillon initial ou plaque primitive, souvent située à la base du thorax puis, dans un second temps, de nombreuses plaques plus petites, les macules, pâles, rosées et irrégulières. Toutes se recouvrent de fines squames.
    En général, cette pathologie se développe entre 10 et 35 ans, avec une prédominance chez les femmes. Les lésions sont rose foncé à brun, parfois fripées et on ne connaît pas aujourd'hui les causes de cette maladie. À noter qu'elle disparaît spontanément après 2 à 8 semaines, sans récidive.
    Le traitement se bornera à soulager d'éventuelles démangeaisons par des corticoïdes et/ou des antihistaminiques, ainsi que des soins corporels adaptés : savons doux et crèmes qui amollissent la peau. Des chercheurs pensent qu'un herpès virus humain, le HHV-7, soit impliqué dans certaines dermatoses, dont le pityriasis rosé de Gilbert. 
    Il existe une variété du pityriasis rosé de Gilbert qui se caractérise par un développement beaucoup moins rapide des médaillons : c'est le pityriasis de Vidal ou pityriasis circiné et marginé. Cette variante doit son nom à la forme des médaillons, en forme de cercle avec le centre plus clair. Circiné vient du latin circinare, enroulé, en forme de cercle. Un exemple de pityriasis de Gilbert       Haut de page

Pityriasis stéatoïde   Pityrosporique
Dermatologie  -  [Angl. : Pityriasis steatoid, Pityrosporic]   N. m.  * pityriasis : du grec pituriasis, de pituron, son de blé ; * stéato : du grec stear, steatos [stéar(o)-, stéat(o)-], graisse ; * oïde : du grec eidos, [-oïde, -oïdal], qui a l’apparence.  
    Le pityriasis stéatoïde, comme p. versicolor, est dû à une levure (champignon unicellulaire) du genre Pityrosporum. C'est une pityrosporose appelée aussi exéma séborrhéique, affection favorisée par certains facteurs comme l'alcoolisme, le stress, une alimentation déséquilibrée, mais aussi par des pathologies plus graves comme le SIDA (syndrome de l'immunodéficience humaine).
    Classiquement, les dermatologues distinguent quatre formes de pityriasis stéatoïde :
* La dermite séborrhéique qui se caractérise par la formation, sur le haut du visage, du cuir chevelu aux sourcils et aux ailes du nez, de plaques jaune orangé, couvertes de squames grasses, sans véritable démangeaison.
* Le pityriasis du cuir chevelu - voir ci-dessus le pityriasis capitis simplex - qui se traduit essentiellement par l'apparition de pellicules.
* La dermatose de Brocq : petites taches à centre clair et squameux qui se développent sur la face antérieure de la poitrine.
* La folliculite pityrosporique : nombreux petits boutons qui apparaissent sur le haut du dos.   Haut de page

Pityriasis rubra   Pityriasis rubra pilaire   Pityriasis rubra pilaris
Dermatologie  -  [Angl. : Pityriasis rubra, Pityriasis rubra pilaris]   N. m.  * pityriasis : du grec pituriasis, de pituron, son de blé ; * rubra : du latin ruber, brun, rouge, roux. 
    Contrairement aux autres pityriasis, souvent bénins, le pityriasis rubra est une affection pouvant être fatale. Toute la peau se colore en rouge (érythrodermie), avec une desquamation importante. 
    Le pityriasis rubra pilaire, ou pityriasis rubra pilaris est une affection beaucoup plus bénigne, caractérisée par l'apparition de petites papules squameuses folliculaires qui donnent des plaques épaisses recouvertes de squames. C'est une forme érythrodermique un peu atypique de psoriasis. Son évolution est chronique, mais n'affecte pas l'état général.   Haut de page

Pityriasis versicolor
Dermatologie  -  [Angl. : Pityriasis versicolor]   N. m.  * pityriasis : du grec pituriasis, de pituron, son de blé ; * versicolor : du latin versicolor, qui change de couleur, qui se nuance de différentes couleurs. 
    Le pityriasis versicolor caractérise une éruption de taches jaunes ou fauves, siégeant de préférence sur le tronc et résultant de la germination dans l'épiderme, d'un champignon (levure) parasite, normalement présent sur la peau : le Microsporon furfur ou Pityrosporum orbiculare, découvert en 1846 par EICHSTEDT. Les taches peuvent être foncées, brunâtres (pityriasis versicolor hyperchrome) ou au contraire presque décolorées (pityriasis versicolor achromiant).
    Dans certains cas, les taches peuvent siéger sur tout le corps, sauf les mains et les pieds, mais elles occupent presque exclusivement les régions couvertes par les vêtements, où elles sont disposées avec une certaine régularité, voire une certaine symétrie. C'est à la faveur d'une sudation régulièrement abondante, chez des sujets jeunes, que la levure prolifère de manière excessive. Les lésions qui en résultent sont généralement bénignes et ne démangent pas ou très peu. Il faut cependant savoir que le pityriasis versicolor revient cycliquement, pendant des années. Les spores sont facilement repérables avec un microscope, sur une squame préalablement coloré. Le traitement consiste en l'application de produits antifongiques.   Haut de page

Pityrosporum orbiculare
Dermatologie  -  [Angl. : Pityrosporum]   N. m.  * pityriasis : du grec pituriasis, de pituron, son de blé ; * sporum : du grec spora [spor(o)-, -sporose], semence ; * orbiculaire : du latin orbis, orbicularis [orbe, orbiculaire], cercle, qui est rond. 
    Pityrosporum orbiculare est un champignon (du groupe des levures) responsable du pityriasis versicolor. Appelé également Microsporon furfur, il a été découvert en 1846 par EICHSTEDT.   Haut de page