Retour à la page d'accueil  S - TERMINOLOGIE MEDICALE - S  retour à la lettre "A"

Dernière modification : 8-02-2018

Sac, sacc(o)-     Du latin saccus, du grec sakkos [sac, sacc(o)-], relatif, en anatomie, à une petite cavité. Le mot "sac" a d'abord désigné une étoffe grossière, puis un contenant de toile, ouvert seulement par le haut. Jusqu'à la fin du XIXe s., le mot a été employé en médecine pour désigner un "dépôt d'humeurs formé près d'une plaie".


Sac conjonctival - Sac herniaire - Sac lacrymal - Sac vitellin - Sacciforme - Saccoradiculographie - Sacculaire - Saccule - Sacculiforme

Sac conjonctival
Ophtalmologie, anatomie
  - 
[Angl. : Conjonctival sac]   N. m.  * sac : du latin saccus, du grec sakkos [sac, sacc(o)-], relatif, en anatomie, à une petite cavité ; * conjonctival : du latin conjunctus, de conjungere [conjonctiv(o)-], unir, joindre ; en anatomie, relatif à le conjonctive, membrane qui tapisse la face interne des paupières et la face antérieure de l’œil. 
    La conjonctive est une fine membrane transparente qui recouvre la cornée et tapisse l'intérieur des paupières. Dans le pli qu'elle forme entre la cornée et la paupière, elle se dilate et forme un cul-de-sac : c'est le sac conjonctival, qui communique avec le sac lacrymal, partie supérieure du canal lacrymonasal, permettant l'écoulement du liquide lacrymal dans les fosses nasales.      Haut de page

Sac herniaire
Chirurgie digestive
  - 
[Angl. : Hernial sac]   N. m.  * sac : du latin saccus, du grec sakkos [sac, sacc(o)-], relatif, en anatomie, à une petite cavité ; * herniaire : du latin hernia [-herniaire], sortie d’un organe ou d’une partie d’un organe hors de sa cavité naturelle.   Les hernies inguinales, crurales et ombilicales sont les plus fréquentes. Il s'agit d'une extériorisation d'un organe, le plus souvent l'intestin, contenu dans une poche constituée de péritoine. C'est le sac herniaire. Le traitement se fait par bandage herniaire ou par chirurgie.       Haut de page

Sac lacrymal
Ophtalmologie, anatomie
  - 
[Angl. : Lacrimal sac]   N. m.  * sac : du latin saccus, du grec sakkos [sac, sacc(o)-], relatif, en anatomie, à une petite cavité ; * lacrymal : du latin lacrima [lacrym(o)-, -lacrymal], larme, relatif à la production de larmes.  
    Le canal lacrymonasal (canal qui relie le bord antérieur de l'orbite au cornet nasal ; le larmoiement chronique de l'enfant correspond à une imperforation du canal lacrymonasal) présente, dans sa partie supérieure un renflement : c'est le sac lacrymal.
    La mucocèle est une pathologie du sac lacrymal qui peut provoquer sa sténose (fermeture) et nécessiter une intervention chirurgicale pour rétablir la circulation du liquide lacrymal de l'œil à la fosse nasale.  Schéma de l'appareil lacrymal      Haut de page

Sac vitellin
Embryologie, anatomie
  - 
[Angl. : Vitelline sac, yolk sac]   N. m.  * sac : du latin saccus, du grec sakkos [sac, sacc(o)-], relatif, en anatomie, à une petite cavité ; * vitellin : du latin vitellus [vitell(o)-, -vitellin], jaune d’œuf, réserve permettant la croissance de l’embryon. 
    Le sac vitellin est l'une des annexes de l'embryon. Il se développe à partir de l'entoblaste et du mésoblaste. Il entoure les réserves nutritives de l'œuf (vitellus) et c'est lui qui permet l'utilisation de ces réserves par l'embryon au cours de son développement. Cette structure se rencontre essentiellement chez les amniotes.   Début de neurulation 
     Haut de page

Sacciforme   Sacculiforme
Anatomie
  - 
[Angl. : Sacciform, Sacculiform]   Adj.  * sacco : du latin saccus, du grec sakkos [sac, sacc(o)-], relatif, en anatomie, à une petite cavité ; * forme : du latin forma [-forme], moule, aspect.  Caractérise ce qui a la forme d'un sac. On parle d'anévrisme sacciforme : dilatation d'une artère en forme de sac. Syn. : sacculiforme : en forme de petit sac, de saccule.      Haut de page

Saccoradiculographie
Imagerie médicale et interventionnelle, neurologie
  - 
[Angl. : Saccoradiculography]   N. f.  * sacco : du latin saccus, du grec sakkos [sac, sacc(o)-], relatif, en anatomie, à une petite cavité ; * radiculo : du latin radix, radicis, racine et radicula, petite racine ; * graphie : du grec graphein [-graphe, -graphie, -graphique, graph(o)-], écrire. 
    Syn. : radiculographie. Examen radiologique qui a aujourd'hui tendance à disparaître du fait du scanner et de l'IRM. Le but est d'opacifier le canal rachidien, afin de visualiser la moelle épinière et les départs des nerfs rachidiens. On peut localiser ainsi une éventuelle compression de la moelle ou d'une racine nerveuse (tumeur, hernie discale ...)
    L'examen se déroule en plusieurs temps : rachianesthésie, éventuellement prélèvement de liquide céphalorachidien (dans l'espace arachnoïdien) pour analyse, injection du produit de contraste (généralement iodé), clichés radiographiques. Un repos en position presque assise de douze heures au moins est ensuite indispensable. On écrit aussi sacco-radiculographie.       Haut de page

Saccule   Sacculaire
Otorhinolaryngologie, histologie cytologie
  - 
[Angl. : Saccule, sacculus, Saccular]   N. m.  * sac : du latin saccus, du grec sakkos [sac, sacc(o)-], relatif, en anatomie, à une petite cavité ; * ule : du latin ulus, a, um [-ule], suffixe diminutif. 
    Qui a la forme d'un petit sac. Dans l'oreille interne, les saccules sont une partie du labyrinthe, situés en-dessous de l'utricule. Légende complémentaire du schéma :  
1 - Oreille externe, formée par le pavillon (2) et le conduit auditif (3).
4 - Oreille moyenne séparée de l'oreille externe par le tympan (5). Sur sa face interne, le tympan qui vibre sous l'action des sons, est relié à une chaîne de 3 osselets : le marteau (6), l'enclume (7) et l'étrier (8). Ces 3 os transmettent les vibrations à une autre membrane plus petite : la fenêtre ovale (9), ce qui produit une amplification. Cette fenêtre ovale constitue la séparation entre l'oreille moyenne et l'oreille interne.
10 - Oreille interne : la fenêtre ovale transmet les vibrations à une structure remplie de lymphe : le labyrinthe divisé en 2 organes : les canaux semi-circulaires formant (avec saccule et utricule) le vestibule (11) ; la cochlée ou limaçon (12). Chacun de ces organes a une fonction propre. * La cochlée représente le récepteur proprement dit, avec ses cellules sensorielles ciliées (organe de Corti). Les vibrations des cils sont transformées en influx nerveux (potentiels d'action) qui sont véhiculés par le nerf auditif (13). * Les canaux semi-circulaires représentent le sens de l'équilibre. C'est le déplacement de la lymphe dans le vestibule qui nous renseigne sur le haut, le bas, l'accélération. Remarque : les trompes d'Eustache (14) communiquent avec le pharynx.

    Dans les cellules, on appelle saccule une partie de l'appareil de Golgi. Adj. : sacculaire : qui se rapporte à un saccule, ou qui forme un sac.  Schéma de l'oreille externe, moyenne et interne      Haut de page