Retour à la page d'accueil  S - TERMINOLOGIE MEDICALE - S  retour à la lettre "A"

Dernière modification : 18-07-2018

Sex(o)-, sexe     Du latin sexus, sexualis [sex(o)-, -sexuel], relatif aux sexes mâle et femelle, à la sexualité et à la reproduction. Avec une valeur plus générale, le mot sexe désigne l'ensemble des caractères et fonctions qui distinguent le mâle de la femelle et, par analogie, s'emploie aussi à propos des plantes.


Sexe - Sexe anatomique - Sexe chromatinien - Sexe chromosomique - Sexe comportemental - Sexe d'état civil - Sexe femelle - Sexe féminin - Sexe génétique - Sexe génital externe - Sexe génital interne - Sexe gonadique - Sexe gonadophorique - Sexe gonophorique - Sexe gonosomique - Sexe légal - Sexe mâle - Sexe masculin - Sexe nucléaire - Sexe phénotypique - Sexe psychologique - Sexe physique - Sexe ratio - Sexe somatique - Sexe urogénital - Sexologie - Sexologue - Sexothérapeute - Sexothérapie - Sexualisation - Sexualité - Sexualité infantile - Sexué, e - Sexuel, elle -

Sexe
Anatomie  -  [Angl. : Sex]   N. m.  * sexe : du latin sexus, sexualis [sex(o)-, -sexuel], relatif aux sexes mâle et femelle, à la sexualité et à la reproduction.  
    Le sexe est défini par l'ensemble des éléments anatomiques et fonctionnels qui distinguent le mâle de la femelle. Le mot sexe désigne aussi l'ensemble des individus du même sexe, ainsi que les organes génitaux externes.        Haut de page  

Sexe anatomique    Sexe somatique   Sexe physique    Sexe phénotypique
Anatomie
  -  [Angl. : Anatomical sex ; Morphological sex ; Physical sex]   N. m.  * sexe : du latin sexus, sexualis [sex(o)-, -sexuel], relatif aux sexes mâle et femelle, à la sexualité et à la reproduction ; * anatomique : du grec ana qui a de nombreux sens : de nouveau, en sens contraire, en haut, en arrière, à l'écart et du grec tomê [-tomie], section, coupe ; du latin anatomia ou du grec anatemnein, disséquer ; * somatique : du grec sôma [somato-, -some, -somie], corps ;   * physique : du latin physicus, du grec phusikos [physic(o)-, -physique], étude des propriétés générales des corps et des lois qui les régissent ; * phénotypique : du grec phainein [phén(o)-, -phénol, -phénique], apparaître, briller et du grec tupos [-type, -typie, -typique], empreinte.
    Le sexe dit anatomique ou somatique ou physique est la dernière étape anatomique de l'évolution de la sexualité, caractérisée par l'apparition des caractères sexuels secondaires, c'est-à-dire des différences morphologiques masculines ou féminines. Autre synonyme : sexe phénotypique, par opposition au sexe génétique.    Appareil génital féminin    Les organes de la vulve    Appareil génital masculin        Haut de page  

Sexe chromatinien    Sexe nucléaire
Cytologie, histologie, génétique  -  [Angl. : Chromatin sex ; Nuclear sex]   N. m.  * sexe : du latin sexus, sexualis [sex(o)-, -sexuel], relatif aux sexes mâle et femelle, à la sexualité et à la reproduction ; * chromatinien : du grec khrôma, khrômatos [chroma-, chromat(o)-, -chromie, chrom(o)-], couleur et du suffixe -in, -inal(e),  -ine, servant à transformer un mot ou un adjectif en un autre mot ou substantif ; * nucléaire : du latin nucleus [nuclé(o)-, -nucléaire, nucléique], noyau.  
    Le sexe chromatinien ou sexe nucléaire est déterminé par le présence (sexe nucléaire féminin) ou l'absence (sexe nucléaire masculin) de corpuscules de Barr dans le noyau des cellules somatiques, c'est-à-dire des cellules du corps, n'intervenant pas dans la fécondation.

Corpuscule de Barr : [Angl. : Barr body, Chromatinic Barr body]   N. m.  * corpus : du latin corpus [-corps, -corporel], partie matérielle d’un être animé ; du latin -culus, a, um [-cule], suffixe diminutif ; * Barr : anatomiste et généticien canadien, né le 20 juin 1908 en Ontario (Canada), mort le 4 mai 1995 à Londres ; il a mis en évidence en 1949, les corpuscules chromatiniens sexuels qui portent son nom. 
    Le corpuscule de Barr est aussi connu sous le nom de corps chromatinien de Barr, chromatine sexuelle ou chromatine X. C'est une petite masse de chromatine condensée que l'on peut observer près de la membrane à l'intérieur du noyau, dans toutes les cellules somatiques (du corps) chez la femme et les femelles de mammifères, ainsi que chez les hommes atteints du syndrome de Klinefelter.
    Le principe est le suivant : un individu a, dans le noyau de ses cellules, autant de corpuscules chromatiniens que de chromosome X, moins un. Un homme normal, XY n'a donc pas de corpuscule de Barr (1 - 1 = 0), alors qu'une femme normale XX en a un dans chaque cellule (2 - 1 = 1). Pour un homme atteint du syndrome de Klinefelter et qui est XXY, il y aura donc 2 - 1 = 1 corpuscules chromatiniens par cellule ; quant aux "super-femelles" qui sont XXX, elles ont 3 - 1 = 2 corpuscules dans chaque cellule.
    La recherche du sexe "nucléaire" se fait sur des cellules prélevées par frottis à l'intérieur de la joue.

    Pour que les protéines codées par les gènes des chromosomes X ne soient pas trop nombreuses (ou pas plus nombreuses que chez l'homme qui n'a qu'un chromosome X), il se produit, au début du développement de l'embryon (blastocyste), une inactivation aléatoire de l'un des chromosomes X, c'est-à-dire soit le chromosome X provenant de la mère, soit celui du père. Cette inactivation est aussi appelée lyonisation, car elle a été mise en évidence par Mary Lyon en 1961. Le corps de Barr correspond à l'hétérochromatine du chromosome X inactivé.        Haut de page  

Sexe chromosomique    Sexe génétique    Sexe gonosomique
Cytologie, histologie, génétique  -  [Angl. : Chromatin sex ; Nuclear sex]   N. m.  * sexe : du latin sexus, sexualis [sex(o)-, -sexuel], relatif aux sexes mâle et femelle, à la sexualité et à la reproduction ; * chromosomique : du grec khrôma, khrômatos [chroma-, chromat(o)-, -chromie, chrom(o)-], couleur et du grec sôma [somato-, -some, -somie], corps ; * génétique : du latin et du grec genesis [-gène, -genèse, -génie, -génique, -génisme, -génétique], naissance, formation, qui engendre ; * gonosomique : du grec gonos [gon(o)-, -gonie, gonad(o)-], semence.  
    Le sexe chromosomique ou génétique ou gonosomique est déterminé par le caryotype, présentation photographique ou dessinée du nombre et de la forme des chromosomes. Le caryotype est caractéristique de l'espèce. Principales étapes pour la réalisation d'un caryotype :
* photographie d'une cellule somatique (pas une cellule reproductrice) en division (ou en mitose). Cette cellule a été volontairement bloquée en métaphase de mitose, alors que les chromosomes dupliqués sont pourvus de deux chromatides identiques.
* Une fois la photo développée, les chromosomes sont découpés par un personnel qualifié (cytogénéticien, ne) puis classés par taille et mis en place par paires homologues. 
    Tout individu possède normalement 46 chromosomes, dont deux chromosomes sexuels : XX pour les femmes, XY pour les hommes. Les caryotypes normaux sont donc : 46, XY pour un homme, 46, XX pour une femme.   Caryotypes d'une femme et d'un homme        Haut de page  

Sexe comportemental    Sexe psychologique
Anatomie, psychologie  -  [Angl. : Behavioral sex ; Psychological sex]   N. m.  * sexe : du latin sexus, sexualis [sex(o)-, -sexuel], relatif aux sexes mâle et femelle, à la sexualité et à la reproduction ; * comportemental : du latin comportare, d'abord porter dans ses bras, puis manière d'agir. ; * psychologique : du grec  psukhê [psych-, psych(o)-, -psychie], anc. souffle, auj. esprit, âme et du grec logos [log(o)-, -logie, -logique, -logiste, -logue] science, discours, raison.  
   C'est le comportement sexuel d'un individu selon qu'il se considère comme un homme ou comme une femme. Ce comportement dépend de nombreux facteurs, comme l'aspect général, celui de ses organes génitaux, de son éducation, de ses habitudes, de sa libido.       Haut de page  

Sexe d'état civil    Sexe légal
Anatomie, psychologie  -  [Angl. : Legal sex]   N. m.  * sexe : du latin sexus, sexualis [sex(o)-, -sexuel], relatif aux sexes mâle et femelle, à la sexualité et à la reproduction.  
   Le sexe d'état civil ou sexe légal est le sexe officiel, mâle ou femelle, sous lequel l'enfant a été déclaré lors de sa naissance au service chargé des actes de l'état civil dans une commune. Cette déclaration obligatoire définit l'ensemble des qualités et des droits civils d'une personne.
    Le sexe légal de la personne peut être modifié par décision de justice si l'évolution de l'enfant prouve qu'une erreur a été commise lors de la déclaration de naissance.       Haut de page  

Sexe femelle    Sexe féminin
Cytologie, histologie, génétique  -  [Angl. : Female sex]   N. m.  * sexe : du latin sexus, sexualis [sex(o)-, -sexuel], relatif aux sexes mâle et femelle, à la sexualité et à la reproduction ; * femelle : du latin femella, petite femme, diminutif de femina, qui a d'abord le sens de femelle d'animal, puis de femme, épouse ; * féminin : du latin femininus, dérivé de femina, relatif à la femme.  
    Le sexe de l'embryon est déterminé par le spermatozoïde au moment de la fécondation. Les gamètes étant haploïdes (ils n'ont que n chromosomes, soit un de chaque paire), il y a des spermatozoïdes avec le chromosome sexuel X, d'autres avec le chromosome Y. Le petit tableau ci-dessous montre qu'il y a théoriquement une probabilité de 50% d'obtenir une fille (X de la mère et X du père) et 50% d'obtenir un garçon (X de la mère et Y du père). En effet, dès la pénétration du spermatozoïde, l'ovocyte II achève sa méiose et expulse le GP2. Les deux noyaux haploïdes ou pronucléus (chacun possédant n chromosomes) se rejoignent et combinent leurs chromosomes. L'ovocyte est maintenant "fini" et possède 2n chromosomes, n venant du spermatozoïde. Cet ovocyte fécondé est appelé zygote ou œuf.

   Le sexe femelle ou sexe féminin est donc déterminé par la présence de 2 chromosomes X dans chaque cellule somatique - c'est le sexe génétique. La différenciation sexuelle des organes commence quant à elle dès le 3e mois embryonnaire - c'est le sexe phénotypique. Par la suite, les caractères sexuels primaires (ovaires, utérus, vagin et organes de la vulve) et les caractères sexuels secondaires : morphologie spécifique aux filles, développement des seins, menstruations, entre autres.     Tableau de fécondation        Haut de page  

Sexe mâle    Sexe masculin
Cytologie, histologie, génétique  -  [Angl. : Male sex]   N. m.  * sexe : du latin sexus, sexualis [sex(o)-, -sexuel], relatif aux sexes mâle et femelle, à la sexualité et à la reproduction ; * mâle : du latin impérial mascula, mâle, masculin, viril ; * masculin : du latin masculinus, mâle, homme, puis propre à l'homme.  
    Le sexe de l'embryon est déterminé par le spermatozoïde au moment de la fécondation. Les gamètes étant haploïdes (ils n'ont que n chromosomes, soit un de chaque paire), il y a des spermatozoïdes avec le chromosome sexuel X, d'autres avec le chromosome Y. Le petit tableau ci-dessous montre qu'il y a théoriquement une probabilité de 50% d'obtenir une fille (X de la mère et X du père) et 50% d'obtenir un garçon (X de la mère et Y du père). En effet, dès la pénétration du spermatozoïde, l'ovocyte II achève sa méiose et expulse le GP2. Les deux noyaux haploïdes ou pronucléus (chacun possédant n chromosomes) se rejoignent et combinent leurs chromosomes. L'ovocyte est maintenant "fini" et possède 2n chromosomes, n venant du spermatozoïde. Cet ovocyte fécondé est appelé zygote ou œuf.

   Le sexe mâle ou sexe masculin est donc déterminé par la présence d'un chromosome X et d'un chromosome Y dans chaque cellule somatique - c'est le sexe génétique. La différenciation sexuelle des organes commence quant à elle dès le 3e mois embryonnaire - c'est le sexe phénotypique. Par la suite, les caractères sexuels primaires (testicules, pénis) et les caractères sexuels secondaires : morphologie spécifique aux garçons, développement des muscles, pilosité, entre autres.     Tableau de fécondation        Haut de page  

Sexe génital externe    Sexe urogénital    Sexe gonophorique
Embryologie, andrologie, gynécologie  -  [Angl. : External genital sex]   N. m.  * sexe : du latin sexus, sexualis [sex(o)-, -sexuel], relatif aux sexes mâle et femelle, à la sexualité et à la reproduction ; * génital : du latin et du grec genesis [-gène, -genèse, -génie, -génique, -génisme, -génétique], naissance, formation, qui engendre , externe : du latin externus : qui vient du dehors, qui est situé vers le dehors ; * urogénital : du grec oûron [uro-, urée, -urie, -urèse, -urétique], urine ; * phorique : du grec phoreo, phorô, phorein [-phore, -phorie], porter, avoir en soi.  
    Le sexe génital externe ou sexe urogénital ou sexe gonophorique désigne une période du développement embryonnaire, comprise entre le 60e jour et le 5e mois, pendant laquelle le sillon urogénital encore indifférencié, se transforme en organes génitaux externes masculins ou féminins. C'est le sexe génital externe qui va déterminer le sexe officiel ou sexe d'état civil.      Haut de page  

Sexe génital interne    Sexe gonadophorique
Embryologie, andrologie, gynécologie  -  [Angl. : Internal genital sex]   N. m.  * sexe : du latin sexus, sexualis [sex(o)-, -sexuel], relatif aux sexes mâle et femelle, à la sexualité et à la reproduction ; * génital : du latin et du grec genesis [-gène, -genèse, -génie, -génique, -génisme, -génétique], naissance, formation, qui engendre , interne : du latin classique internus, ce qui appartient au-dedans de, puis en médecine : ce qui affecte, qui appartient à l'intérieur du corps ; * phorique : du grec phoreo, phorô, phorein [-phore, -phorie], porter, avoir en soi.  
    Le sexe génital interne ou sexe gonadophorique désigne une période du développement embryonnaire, comprise entre le 50e et le 60e jour, pendant laquelle les canaux gonadophoriques de l'embryon se différencient soit en canaux déférents et vésicules séminales chez le garçon, soit en utérus et partie supérieure du vagin chez la fille.      Haut de page  

Sexe gonadique
Embryologie, andrologie, gynécologie  -  [Angl. : Gonadal sex]   N. m.  * sexe : du latin sexus, sexualis [sex(o)-, -sexuel], relatif aux sexes mâle et femelle, à la sexualité et à la reproduction ; * gonadique : du grec gonos [gon(o)-, -gonie, gonad(o)-], semence.  
    Le sexe gonadique est une période du développement embryonnaire qui apparait vers le 45e jour et qui correspond à la différenciation de la gonade primitive en gonade définitive, ovaire ou testicule. Il y a relation directe et conformité entre le sexe génétique et le sexe gonadique.     Haut de page  

Sexe ratio
Génétique  -  [Angl. : Sex-ratio]   N. m.  * sexe : du latin sexus, sexualis [sex(o)-, -sexuel], relatif aux sexes mâle et femelle, à la sexualité et à la reproduction ; * ratio : mot latin désignant aujourd'hui un rapport, souvent exprimé en pourcentage, entre deux grandeurs différentes.  
    Le sexe ratio ou sex-ratio est un indice biologique qui donne le nombre d'hommes par rapport à celui des femmes dans une tranche d'âge donnée (ou le nombre des femmes par rapport à celui des hommes). C'est ainsi qu'à la naissance, il est de 1,06 garçons/filles, soit 106 garçons pour 100 filles. De 55 à 64 ans, il passe en-dessous de 1 pour atteindre 0,98. Après cet âge, les femmes sont plus nombreuses, car leur espérance de vie est plus longue que celle des hommes (0,78 après 65 ans).     Haut de page  

Sexologie   Sexologue
Spécialité médicale  -  [Angl. : Sexology, Sexologist]   N. f. ; N. m.  * sexo : du latin sexus, sexualis [sex(o)-, -sexuel], relatif aux sexes mâle et femelle, à la sexualité et à la reproduction ; * logue, logie : du grec logos [log(o)-, -logie, -logique, -logiste, -logue] science, discours, raison, étude.  
    La sexologie est la spécialité médicale qui étudie les organes sexuels, les comportements amoureux sous toutes leurs formes : psychologie, formes sociales de rapports sexuels, rapports entre la sexualité et la culture, étude des déviations sexuelles. Elle étudie également les différentes maladies qui peuvent affecter les organes sexuels, ainsi que les traitements. Le sexologue est le médecin spécialisé dans cette discipline.    Haut de page  

Sexothérapie    Sexothérapeute
Sexologie, psychologie  -  [Angl. : Sexotherapy ; Sexotherapist]   N. f.   * sexo : du latin sexus, sexualis [sex(o)-, -sexuel], relatif aux sexes mâle et femelle, à la sexualité et à la reproduction ; * thérapie, thérapeute : du grec therapeuein [- thérapeute, -thérapie], soigneur, soigner.  
    La sexothérapie est le traitement psychologique des troubles sexuels. Le sexothérapeute associe un ensemble de techniques médicalement codifiées, comme la psychothérapie, la thérapie comportementale, la relaxation, entre autres. Son but est de restaurer la qualité du rapport sexuel et de la fonction érotique chez les couples en difficulté.   Haut de page  

Sexualisation
Embryologie, andrologie, gynécologie  -  [Angl. : Sexualization]   N. f.  * sexualisation : du latin sexus, sexualis [sex(o)-, -sexuel], relatif aux sexes mâle et femelle, à la sexualité et à la reproduction.  
    La sexualisation est le développement des caractéristiques sexuelles pendant le développement de l'individu. Chez les jeunes filles la sexualisation ou féminisation est plus précoce (8 à 11 ans) que chez les garçons où l'on peut parler de masculinisation.   Haut de page  

Sexualité    Sexualité infantile
Sexologie, psychologie  -  [Angl. : Sexuality ; Infantile sexuality]   N. f.   * sexualité : du latin sexus, sexualis [sex(o)-, -sexuel], relatif aux sexes mâle et femelle, à la sexualité et à la reproduction ; * infantile : du latin infantilis, de infans [-infantile], enfant.  
    On définit la sexualité comme l'ensemble des phénomènes rattachés à la vie sexuelle, qui intéressent en même temps le corps, ensemble des organes et des caractères liés à la fonction sexuelle, mais aussi l'esprit : libido, érotisme, sensualité et sentiment amoureux.
    La sexualité débute dès la petite enfance : c'est la sexualité infantile. Dans la première année, c'est la zone buccale (phase orale) qui est la source de plaisir et de satisfaction, notamment pendant la succion du sein maternel.
* L'oralité primaire ou phase orale primaire commence avant la naissance (on parle alors d'oralité anténatale), dès que le fœtus suce son pouce  (dès le 5e - 6e mois de grossesse) et déglutit le liquide amniotique. Cette phase se poursuit après la naissance, jusqu'à 6 - 9 mois environ  et se caractérise maintenant par la succion (sein, tétine) et la déglutition, mais aussi par la ventilation pulmonaire et le fonctionnement des cordes vocales : pleurs, cris, vocalises et gazouillis.
* L'oralité secondaire ou phase orale volontaire : elle commence quand le bébé complète progressivement ses tétées strictement lactées (liquides) par une alimentation solide à la cuiller, découvrant ainsi progressivement la mastication et modifiant sa respiration pendant ses repas. Les cris et les gazouillis vont progressivement faire place à un langage de plus en plus élaboré.

    La compréhension de ces différents stades a été importante en psychopathologie, notamment dans la recherche des causes des TCA ou troubles du comportement (ou des conduites) alimentaire(s) et en particulier des anorexies mentales. En effet, chez les très jeunes enfants comme chez les adolescents, il est important, pour le médecin traitant, de savoir si un TCA est le résultat d'une ou plusieurs causes somatiques (dysfonctionnement d'une partie du tube digestif et/ou de ses annexes, malformation anatomique, tumeur ...) ou de causes psychogènes. Dans ce dernier cas, l'anamnèse, quand elle est possible, devra rechercher des rapports avec le TCA en cours et le déroulement de ces différentes phases d'oralité.

   Pendant la deuxième et la troisième année, l'intérêt de l'enfant se déplace sur la zone anale (phase anale) : c'est l'apprentissage de la propreté. Puis, entre 3 et 5 ans, les organes génitaux deviennent prédominants (phase phallique). Vers la sixième année, une apparente mise en sommeil de la sexualité infantile s'installe pour redémarrer brutalement au moment de la puberté.   Haut de page  

Sexué, e
Anatomie, andrologie, gynécologie  -  [Angl. : Sexed, sexual]   Adj.   * sexué, e : du latin sexus, sexualis [sex(o)-, -sexuel], relatif aux sexes mâle et femelle, à la sexualité et à la reproduction.  
    L'adjectif sexué, e caractérise chez l'être humain, un individu qui a un sexe, mâle ou femelle et qui se reproduit par l'union des deux sexes.   Haut de page  

Sexuel, elle
Anatomie, andrologie, gynécologie  -  [Angl. : Sexual]   Adj.   * sexuel, elle : du latin sexus, sexualis [sex(o)-, -sexuel], relatif aux sexes mâle et femelle, à la sexualité et à la reproduction.  
    L'adjectif sexuel caractérise tout ce qui se rapporte au sexe ou à la sexualité.   Haut de page