Retour à la page d'accueil  S - TERMINOLOGIE MEDICALE - S  retour à la lettre "A"

Dernière modification : 10-05-2020

Syring(o)-     Du grec surygx [syring(o)-], canal, tuyau et, par extension, fistule. C'est la même racine qui a donné le nom "syrinx" qui désigne le larynx inférieur des oiseaux.


Syringectomie - Syringoadénome - Syringobulbie - Syringocèle - Syringomyélie - Syringomyélique - Syringomyélobulbie - Syringotomie  

Syringectomie   Syringotomie
Chirurgie générale  -  [Angl. : Syringectomy, Syringotomy]   N. f.  * syringo : du grec surygx [syring(o)-], canal, tuyau et, par extension, fistule ; * ectomie : du grec ektomê [ectomie], ablation. 
    La syringectomie est l'ablation d'une fistule, communication anormale entre un organe et la peau, à travers un orifice cutané ou muqueux, ou avec un autre organe. Les fistules anales sont parmi les plus nombreuses, ainsi que les fistules rectovaginales et cystovaginales.
    Mais il existe bien d'autres fistules possibles, notamment entre vaisseaux sanguins.  À noter que ce terme n'est pratiquement plus employé. On parle simplement d'ablation ou d'excision d'une fistule. Il en est de même pour la syringotomie, qui est l'incision d'une fistule, en vue de son excision. Schéma d'une fissure anale   Schéma d'une fistule artérioveineuse    Haut de page

Syringoadénome
Dermatologie, chirurgie générale  -  [Angl. : Syringoadenoma]   N. m.  * syringo : du grec surygx [syring(o)-], canal, tuyau et, par extension, fistule ; * adéno : du grec adên, glande. Préfixe relatif aux glandes et aux ganglions  lymphatiques ; * ome : du grec -ôma, [-ome, -oma], maladie, corps, tumeur, tuméfaction. 
    Le syringoadénome est un adénome (tumeur bénigne due à la prolifération régulière d’un épithélium glandulaire normal) des conduits excréteurs des glandes. On l'observe au niveau des conduits des glandes sudoripares, ou des canaux excréteurs du lait du mamelon.    Haut de page

Syringobulbie
Neurologie, neurochirurgie  -  [Angl. : Syringobulbia]   N. f.  * syringo : du grec surygx [syring(o)-], canal, tuyau et, par extension, fistule ; * bulbie : du latin bulbus [bulb(o)-, -bulbie], oignon, en forme d’oignon. 
    Affection ne concernant que le bulbe rachidien mais qui présente la même anomalie que la syringomyélie, c'est-à-dire la présence d'un canal anormal qui va affecter ou détruire le tissu nerveux. Les troubles consécutifs à cette anomalie sont d'ordre sensoriels mais aussi moteurs. Voir le terme "syringomyélie".      Haut de page

Syringocèle
Neurologie, neurochirurgie  -  [Angl. : Syringocele]   N. f.  * syringo : du grec surygx [syring(o)-], canal, tuyau et, par extension, fistule ; * cèle : du grec kêlê [-cèle], tumeur, hernie. 
    La syringocèle est une hernie survenant dans un canal. L'une des formes les plus connues est la spina bifida, qui correspond à une fermeture incomplète du tube neural : les arcs vertébraux postérieurs de la colonne lombosacrée ne se soudent pas et une hernie se forme, avec méninges et liquide céphalorachidien. Cette myéloméningocèle est une forme sévère de syringocèle, faisant intervenir la neurochirurgie.      Haut de page

Syringomyélie   Syringomyélique
Neurologie, neurochirurgie  -  [Angl. : Syringomyelia, Syringomyelic]   N. f.  * syringo : du grec surygx [syring(o)-], canal, tuyau et, par extension, fistule ; * myélie : du grec muelos [myél(o)-, myélie], moelle.
      La syringomyélie est une affection de la moelle épinière, concernant la région cervicale et la région dorsale, dans laquelle on observe la présence d'un canal (une cavitation) derrière le canal de l'épendyme (qui contient le LCR ou liquide céphalorachidien). Cette anomalie entraîne des troubles de la perception : le malade ne perçoit plus ni la douleur, ni les sensations thermiques, alors que les autres perceptions sont préservées.
    Elle peut aussi provoquer des troubles moteurs de type paraplégie ou tétraplégie. La syringomyélie peut être "primaire" donc présente à la naissance, mais aussi "secondaire", acquise après un traumatisme médullaire. Certains auteurs émettent l'hypothèse d'une entrave de la circulation du LCR comme cause possible de cette affection. Lorsqu'elle s'étend au bulbe rachidien, c'est la syringomyélobulbie.
    Syringomyélique : adj. qui se rapporte à la syringomyélie. Ex. Syndrome syringomyélique.      Haut de page

Syringomyélobulbie
Neurologie, neurochirurgie  -  [Angl. : Syringomyelobulbia]   N. f.  * syringo : du grec surygx [syring(o)-], canal, tuyau et, par extension, fistule ; * myélo : du grec muelos [myél(o)-, myélie], moelle ; * bulbie : du latin bulbus [bulb(o)-, -bulbie], oignon, en forme d’oignon.
    C'est la syringomyélie étendue au bulbe rachidien. Affection de la moelle épinière, concernant la région cervicale et la région dorsale, et du bulbe rachidien, dans laquelle on observe la présence d'un canal (une cavitation) derrière le canal de l'épendyme (qui contient le LCR ou liquide céphalorachidien).
   Cette anomalie entraîne des troubles de la perception : le malade ne perçoit plus ni la douleur, ni les sensations thermiques, alors que les autres perceptions sont préservées. Elle peut aussi provoquer des troubles moteurs de type paraplégie ou tétraplégie. La syringomyélie peut être "primaire" donc présente à la naissance, mais aussi "secondaire", acquise après un traumatisme médullaire. Certains auteurs émettent l'hypothèse d'une entrave de la circulation du LCR comme cause possible de cette affection.     Haut de page