Retour à la page d'accueil  U - TERMINOLOGIE MEDICALE - U  retour à la lettre "A"

Dernière modification : 4-12-2018

Utér(o)-     Du latin uterus [utér(o)-, -utérin], ventre, et en particulier la partie du ventre où se développe le fœtus. En médecine, cette racine a formé des mots relatifs à l’utérus, organe de gestation chez la femme. Synonyme : "hystér(o)-, métr(o)-".


Utéralgie - Utérin - Utérite - Utérocèle - Utérodynie - Utérographie - Utérosalpingographie - Utéroscopie - Utérus - Utérus biloculaire - Utérus bipartitus - Utérus septus -

Utéralgie  
Gynécologie obstétrique, algologie
  -  [Angl. : Uteralgia, metralgia]   N. f.  * utéro : du latin uterus [utér(o)-, -utérin], relatif à l’utérus, organe de gestation chez la femme ; syn. : hystér(o)-, métr(o)- ; * algie : du grec algos [algo-, -algie, -algique], douleur.
    Toute douleur ressentie au niveau de l'utérus. Syn. utérodynie
(du grec odunê [-odynie], douleur), métralgie, hystéralgie. L'utéralgie peut être provoquée entre autres, par les contractions du myomètre (muscle de l'utérus), notamment au moment des règles, mais aussi par la présence d'un kyste, d'une tumeur, par une utérite, entre autres.  L'appareil génital féminin vu de face        Haut de page

Utérodynie
Gynécologie obstétrique, algologie  -  [Angl. : Uterodynia]   N. f.  * utéro : du latin uterus [utér(o)-, -utérin], relatif à l’utérus, organe de gestation chez la femme ; syn. : hystér(o)-, métr(o)- ; * odynie : du grec odunê [-odynie], douleur.
    Toute douleur ressentie au niveau de l'utérus.  Syn. utéralgie (
du grec algos [algo-, -algie, -algique], douleur), métralgie, hystéralgie. L'utérodynie peut être provoquée entre autres, par les contractions du myomètre (muscle de l'utérus), notamment au moment des règles, mais aussi par la présence d'un kyste, d'une tumeur, par une utérite, entre autres. L'appareil génital féminin vu de face        Haut de page

Utérite
Gynécologie obstétrique
  -  [Angl. : Uteritis, metritis]   N. f.  * utéro : du latin uterus [utér(o)-, -utérin], relatif à l’utérus, organe de gestation chez la femme ; syn. : hystér(o)-, métr(o)- ; * ite : du grec -itis [-ite], suffixe désignant, en médecine, une maladie inflammatoire. 
    L'utérite est l'inflammation de l'utérus. Aigüe ou chronique, la métrite peut avoir des causes diverses et affecter les organes environnants. Généralement due à la présence d'un germe microbien qui est entré par le vagin, l'inflammation peut se propager : vaginite, métrite, mais aussi salpingite (inflammation des trompes) et même oophorite ou ovarite (inflammation des ovaires).
    L'utérite se traduit par des douleurs au bas-ventre et un écoulement anormal parfois purulent. La consultation gynécologique doit se faire le plus rapidement possible et la recherche d'une MST (maladie sexuellement transmissible) ne doit pas être négligée. Syn. : métrite.         Haut de page

Utérocèle
Gynécologie obstétrique  -  [Angl. : Uterocele]   N. f.  * utéro : du latin uterus [utér(o)-, -utérin], relatif à l’utérus, organe de gestation chez la femme ; syn. : hystér(o)-, métr(o)- ; * ite : du grec -itis [-ite], suffixe désignant, en médecine, une maladie inflammatoire. 
    L’utérus, la vessie, le rectum, ont une position bien définie dans la cavité pelvienne. Comme les autres organes, ils y sont maintenus par des ligaments et des muscles. Lorsque ces tissus de soutien se relâchent, l’utérus peut descendre jusqu’à entrer dans le vagin.
    L'utérocèle, aussi appelée prolapsus utérin, peut apparaître quelques heures avant la naissance ou pendant le dernier trimestre de la grossesse. L'étiologie n'est pas évidente : hypocalcémie, action des œstrogènes, obésité ou prédisposition génétique sont invoqués. Le traitement sous péridurale consiste en une cervicopexie ou vaginopexie.         Haut de page

Utérographie   Utérosalpingographie
Gynécologie obstétrique, imagerie médicale et interventionnelle 
[Angl. : Uterography, hysterography, Uterosalpingography, hysterosalpingography]   N. f.  * utéro : du latin uterus [utér(o)-, -utérin], relatif à l’utérus, organe de gestation chez la femme ; syn. : hystér(o)-, métr(o)- ; * graphie : du grec graphein [-graphe, -graphie], écrire.
    L'utérographie est un examen radiographique (RX) de la cavité utérine, après injection d'un produit de contraste. Cet examen est en général associé à celui des trompes pour vérifier leur perméabilité. Il s'agit alors d'une utérosalpingographie
(du grec salpigx, salpingos [salping(o)-], trompe de Fallope ou trompes utérines).
    Syn. : hystérosalpingographie, métrosalpingographie
        Haut de page

Utéroscopie
Gynécologie obstétrique, imagerie médicale et interventionnelle
  -  [Angl. : Uteroscopy, hysteroscopy]   N. f.  * utéro : du latin uterus [utér(o)-, -utérin], relatif à l’utérus, organe de gestation chez la femme ; syn. : hystér(o)-, métr(o)- ; * scopie : du grec skopein, [-scope, -scopie, -scopique], regarder.
    Examen endoscopique de l'intérieur de la cavité utérine à l'aide d'un hystéroscope, endoscope spécialisé muni d'une lumière froide et qui peut être relié à un moniteur vidéo. Pendant cette utéroscopie, de petites opérations peuvent être effectuées : biopsie, résection d'un kyste, d'une petite tumeur, par exemple.
    Syn. : hystéroscopie, métroscopie.          Haut de page

Utérus   Utérin
Gynécologie obstétrique, anatomie
  -  [Angl. : Uterus, Uterine]   N. f.  * utérus : du latin uterus [utér(o)-, -utérin], relatif à l’utérus, organe de gestation chez la femme ; syn. : hystér(o)-, métr(o)-
    L'utérus est un organe féminin de 6 à 8 cm de long, situé dans le petit bassin à la suite du vagin.  Il commence par le col ou cervix et est relié, dans sa partie postérosupérieure, aux deux trompes de Fallope. Son rôle est de recevoir l'embryon de quelques jours et de permettre sa nidation et sa croissance.
    Il est essentiellement formé de deux couches : le myomètre, musculeux, qui constitue l'essentiel de l'organe et l'endomètre, constitué de nombreuses glandes sécrétrices, dont l'épaisseur varie pendant le cycle. À la fin de chaque cycle, de la puberté à la ménopause, l'endomètre se délite et est expulsé par les voies naturelles : ce sont les règles ou menstruations. Le premier jour des règles est le premier jour du nouveau cycle.
    Dans la région pelvienne, l'utérus est attaché par les deux ligaments utérosacrés (ou utéro-sacrés). À la fin de la grossesse, ce sont les contractions de l'utérus qui déclenchent l'expulsion du bébé.  Adj. : utérin : qui se rapporte à l'utérus.  L'appareil génital féminin vu de face         Haut de page

Utérus septus    Utérus biloculaire    Utérus bipartitus
Anatomopathologie, gynécologie, embryologie  -  [Angl. : Uterus septus]   N. m.  * utérus : du latin uterus [utér(o)-, -utérin], relatif à l'utérus, organe de gestation chez la femme ; syn. : hystér(o)-, métr(o)- ; * septus : du latin saeptum, septum : clôture, barrière, enceinte, diaphragme ; * bi- : du latin bis [bi-, bis-], deux fois, qui indique la répétition ou la duplication ; * loculaire : du latin locus, diminutif : loculus [loco-, locus, loculaire], lieu, emplacement, loge ; * partitus : du latin partitus, de partior, partager, diviser  en parties. 
    Au cours du troisième mois de la grossesse, les conduits mésonéphriques régressent et les conduits paramésonéphriques ou canaux de Müller formeront les trompes utérines. Une partie de ces canaux va fusionner pour former un tube à lumière unique : le canal utérovaginal. C'est ce canal qui formera l'utérus et la partie supérieure du vagin.
    Si la partie de contact de cette fusion persiste (elle se résorbe normalement à la fin du troisième mois), on va la retrouver sous forme d'un septum ou cloison plus ou moins développé qui divise partiellement ou totalement l'utérus en 2 cavités. Si la cloison est totale, c'est l'utérus septus ou utérus bilocularis ou utérus bipartitus qui présente ce septum sur toute sa hauteur. Cette cloison peut être retirée chirurgicalement.        Haut de page