Retour à la page d'accueil  U - TERMINOLOGIE MEDICALE - U  retour à la lettre "A"

Dernière modification : 11-06-2020

Urétr(o)-     Du latin urethra, du grec ourêthra, de ourein [urétr(o)-, -urétral], uriner. Placé généralement en position initiale, l'élément "urétr(o)-" a formé des termes relatifs à l'urètre, canal qui joint la vessie au méat urinaire.


Urétral - Urétralgie - Urétratrésie - Urètre - Urétrectomie - Urètre membraneux - Urètre prostatique - Urètre spongieux - Urétrite - Urétroblennorrhée - Urétrobulbaire - Urétrocèle - Urétrocystite - Urétrocystogramme - Urétrocystographie - Urétrocystostomie - Urétrodynie - Urétrofibroscope - Urétrofibroscopie - Urétrographe - Urétrographie - Urétroplastie - Urétropérinéal - Urétroprostatocystectomie - Urétrorragie - Urétrorraphie - Urétrorraphie circulaire - Urétrorrhée - Urétroscope - Urétroscopie - Urétrospasme - Urétrosténie - Urétrosténose - Urétrostomie - Urétrotome - Urétrotomie - Urétrovaginal - Urétrovésical 

Urétralgie  
Néphrologie urologie, algologie  [Angl. : Urethralgia]   N. f.  * urétro : du latin urethra, du grec ourêthra, de ourein [urétr(o)-, -urétral], uriner ; relatif à l’urètre ; * algie : du grec algos [algo-, -algie, -algique], douleur.   Une urétralgie est une douleur ressentie au niveau de l'urètre, quelles qu'en soient les causes et les manifestations. Syn. : urétrodynie (du grec odunê [-odynie], douleur).            Haut de page

Urétrodynie
Néphrologie urologie, algologie  [Angl. : Urethrodynia]   N. f.  * urétro : du latin urethra, du grec ourêthra, de ourein [urétr(o)-, -urétral], uriner ; relatif à l’urètre ; * odynie : du grec odunê [-odynie], douleur.   Une urétrodynie est une douleur ressentie au niveau de l'urètre, quelles qu'en soient les causes et les manifestations. Syn. : urétralgie (du grec algos [algo-, -algie, -algique], douleur).            Haut de page

Urétratrésie
Néphrologie urologie, chirurgie urologique  [Angl. : Urethratresia]   N. f.  * urétro : du latin urethra, du grec ourêthra, de ourein [urétr(o)-, -urétral], uriner ; relatif à l’urètre ; * a- : du préfixe a privatif ; * trésie : du grec trêsis, trouer, perforer : absence de développement de la lumière d’un organe creux, voire d’un segment de cet organe.  Rétrécissement, oblitération ou imperforation (occlusion à des degrés divers), congénitale ou acquise, d'un orifice ou d'un conduit naturels. L'urétratrésie peut être causée par certains traumatismes et ulcères, ainsi que par l'ingestion accidentelle de substances toxiques.          Haut de page

Urètre   Urètre prostatique   Urètre membraneux   Urètre spongieux   Urétral
Néphrologie urologie, anatomie  -  [Angl. : Urethra, Prostatic urethra, Membranous urethra, Spongy urethra, Urethral]   N. m.  * urètre : du latin urethra, du grec ourêthra, de ourein [urétr(o)-, -urétral], uriner ; relatif à l’urètre. 
    (On trouve aussi urèthre dans certains ouvrages plus anciens). C'est essentiellement à ce niveau que les appareils urinaires de l'homme et de la femme diffèrent, anatomiquement et de par leur fonction.

1 : L'urètre masculin. L'urètre est un canal membraneux qui conduit l'urine de la vessie jusqu'au méat urinaire ou méat urétral et a une longueur moyenne de 12 à 16 cm. On distingue essentiellement 3 zones.
    * L'urètre prostatique qui fait immédiatement suite à la vessie et traverse la prostate en recevant les canaux éjaculateurs et les canaux prostatiques. C'est le fait que l'urètre traverse la prostate qui explique les difficultés de miction chez les hommes ayant une hypertrophie prostatique qui comprime alors l'urètre prostatique.
    * L'urètre membraneux lui succède de la base de la prostate jusqu'au bulbe du corps spongieux.
    * La partie terminale ou urètre spongieux, qui ne doit son nom qu'au fait qu'il traverse le corps spongieux de la verge. Il est mobile de par sa situation dans la verge et se termine par le méat urétral ou méat urinaire. Différence fondamentale avec l'urètre féminin, chez l'homme, ce canal a aussi une fonction d'évacuation du sperme (fonction éjaculatrice), à partir de la prostate où il reçoit les canaux éjaculateurs et prostatiques.

2 : L'urètre féminin. Il est pratiquement rectiligne et n'a qu'une longueur moyenne de 4 cm, de la vessie jusqu'au méat, situé au niveau de la vulve juste au-dessus de l'orifice du vagin et en-dessous du clitoris. Sa structure est uniforme sur toute sa longueur. 
    Adj. : urétral : qui se rapporte à l'urètre, canal qui conduit l'urine de puis la vessie jusqu'au méat, orifice extérieur. Ex. : écoulement urétral (voir urétrorrhée), prélèvement urétral, diverticule urétral, entre autres.   Schéma simplifié de l'appareil urinaire        Haut de page

Urétrectomie  
Néphrologie urologie, chirurgie urologique  [Angl. : Urethrectomy]   N. f.  * urétro : du latin urethra, du grec ourêthra, de ourein [urétr(o)-, -urétral], uriner ; relatif à l’urètre ; * ectomie : du grec ektomê [ectomie], ablation.  
    Ablation chirurgicale, partielle ou totale de l'urètre, conduit urinaire qui conduit l'urine de la vessie jusqu'au méat urinaire, vers l'extérieur. L'urétrectomie est rendue nécessaire lors de l'ablation de certaines tumeurs, peut accompagner une cystoprostatectomie.
    Cet acte chirurgical est surtout invalidant chez l'homme et doit parfois s'accompagner d'une dérivation urinaire. Dans certains cas de cancers de la vessie et des voies urinaires basses, le chirurgien doit pratiquer une urétroprostatocystectomie (ou urétro-prostato-cystectomie), ablation de l'urètre, de la prostate et de tout ou partie de la vessie.    Haut de page

Urétroprostatocystectomie
Néphrologie urologie, chirurgie urologique  [Angl. : Urethroprostatocystectomy]   N. f.  * urétro : du latin urethra, du grec ourêthra, de ourein [urétr(o)-, -urétral], uriner ; relatif à l’urètre ; * prostato : du grec prostatês [prostat(o)-], qui se tient en avant - relatif à la prostate, corps glanduleux propre au sexe masculin et qui entoure le col vésical et une partie de l’urètre ; * cysto : du grec kustis [-cyste, cyst(o), -cistie], vessie ; * ectomie : du grec ektomê [ectomie], ablation.  
    Dans certains cas de cancers de la vessie et des voies urinaires basses, le chirurgien doit pratiquer une urétroprostatocystectomie (ou urétro-prostato-cystectomie), ablation de l'urètre, de la prostate et de tout ou partie de la vessie.    Haut de page

Urétrite
Urologie, pharmacologie  [Angl. : Urethritis]   N. f.  * urétro : du latin urethra, du grec ourêthra, de ourein [urétr(o)-, -urétral], uriner ; relatif à l’urètre ; * ite : du grec -itis [-ite], suffixe désignant, en médecine, une maladie inflammatoire.  
    L'urétrite est une inflammation relativement courante de l'urètre, souvent accompagnée d'une cystite. Elle peut être aigüe ou chronique, avoir de nombreuses causes. Elle se manifeste généralement par une rougeur du méat, des douleurs à la miction, parfois des écoulements purulents.
    Parmi les causes fréquentes : irritation chimique, infections diverses, mais surtout celle due aux gonocoques, chlamydia et mycoplasmes. Il faut toujours rechercher la présence d'une MST (maladie sexuellement transmissible). Le traitement repose souvent sur l'antibiothérapie. Lorsque l'inflammation de l'urètre s'accompagne de celle de la vessie, il s'agit d'une urétrocystite.   Haut de page

Urétrocystite
Urologie, pharmacologie  [Angl. : Urethrocystitis]   N. f.  * urétro : du latin urethra, du grec ourêthra, de ourein [urétr(o)-, -urétral], uriner ; relatif à l’urètre ; * cysto : du grec kustis [-cyste, cyst(o), -cistie], vessie ; * ite : du grec -itis [-ite], suffixe désignant, en médecine, une maladie inflammatoire.  
    L'urétrite est une inflammation relativement courante de l'urètre, souvent accompagnée d'une cystite. Elle peut être aigüe ou chronique, avoir de nombreuses causes. Elle se manifeste généralement par une rougeur du méat, des douleurs à la miction, parfois des écoulements purulents.
    Parmi les causes fréquentes : irritation chimique, infections diverses, mais surtout celle due aux gonocoques, chlamydia et mycoplasmes. Il faut toujours rechercher la présence d'une MST (maladie sexuellement transmissible). Le traitement repose souvent sur l'antibiothérapie. Lorsque l'inflammation de l'urètre s'accompagne de celle de la vessie, il s'agit d'une urétrocystite.           Haut de page

Urétroblennorrhée
Néphrologie urologie, pharmacologie  [Angl. : Urethroblennorrhoea, urethroblennorrhea]   N. f.  * urétro : du latin urethra, du grec ourêthra, de ourein [urétr(o)-, -urétral], uriner ; relatif à l’urètre ; * blenno : du grec blenna [blenn(o)-], mucus et, par extension, muqueuse ; * rrhée : du grec rhein [rrhée, rrhénie], couler. 
    L'urétroblennorrhée est un écoulement purulent qui se produit par le méat urinaire. Il est généralement dû à une urétrite ou une urétrocystite, quelquefois sans germes, mais résultant le plus souvent d'une infection à gonocoques, chlamydia, mycoplasmes, entre autres. La recherche d'une MST (maladie sexuellement transmissible) doit être systématique.        Haut de page

Urétrobulbaire
Néphrologie urologie, andrologie  [Angl. : Urethrobulbar]   Adj.  * urétro : du latin urethra, du grec ourêthra, de ourein [urétr(o)-, -urétral], uriner ; relatif à l’urètre ; * bulbaire : du latin bulbus [bulb(o)-, - bulbaire, -bulbie], oignon, en forme d’oignon.  
    Qui se rapporte en même temps à l'urètre et au bulbe du corps spongieux. Le corps spongieux est l'un des tissus érectiles (qui permettent l'érection) du pénis chez l'homme. Ex. : la région urétrobulbaire.         Haut de page

Urétrocèle
Néphrologie urologie, chirurgie urologique  [Angl. : Urethrocele]   N. f.  * urétro : du latin urethra, du grec ourêthra, de ourein [urétr(o)-, -urétral], uriner ; relatif à l’urètre ; * cèle : du grec kêlê [-cèle], tumeur, hernie.  
    L'urétrocèle est une dilatation de l'urètre qui peut se présenter sous des aspects différents selon que cette pathologie affecte l'homme ou la femme. Syn. : prolapsus de l'urètre. Les urétrocèles sont très souvent d'origine traumatique et se forment dans le segment périnéal (près du méat). Elles prennent parfois la forme de diverticules.        Haut de page

Urétrocystographie   Urétrographie   Urétrographe   Urétrocystogramme
Néphrologie urologie, imagerie médicale et interventionnelle  [Angl. : Urethrocystography, Urethrography, Urethrograph, Uretrocystogram]   N. f.  * urétro : du latin urethra, du grec ourêthra, de ourein [urétr(o)-, -urétral], uriner ; relatif à l’urètre ; * cysto : du grec kustis [-cyste, cyst(o)], vessie ; * graphie : du grec graphein [-graphe, -graphie, -graphique, graph(o)-], écrire.   
    L'urétrocystographie est l'examen aux RX de la vessie et de l'urètre. Il est pratiqué pour mettre en évidence un éventuel rétrécissement de l'urètre (sténose) ou un reflux vésico-urétéral (retour de l'urine de la vessie vers les uretères).
    Les techniques de l'urétrocystographie sont diverses : sans préparation, avec la vessie vide ou avec l'utilisation d'un produit de contraste. Dans ce cas, on peut procéder par injection intraveineuse du produit radio-opaque ou l'injecter par un cathéter introduit directement dans les voies urinaires par l'urètre : c'est l'opacification rétrograde ou urétrocystographie rétrograde.
    L'image obtenue est un urétrocystogramme. Toutes les techniques visant à opacifier l'urètre pour une radiographie, constituent l'urétrographie. On utilise un appareil spécial : l'urétrographe.    Haut de page

Urétrocystostomie   Urétrostomie  
Néphrologie urologie, chirurgie urologique  [Angl. : Urethrocystostomy, Urethrostomy]   N. f.  * urétro : du latin urethra, du grec ourêthra, de ourein [urétr(o)-, -urétral], uriner ; relatif à l’urètre ; * cysto : du grec kustis [-cyste, cyst(o)], vessie ; * stomie : du grec stoma [stom(a)-, stomat(o)-, -stome, -stomie], bouche, abouchement.  
    L'urétrocystostomie est l'abouchement de la vessie et de l'urètre à la peau. Elle est pratiquée lorsque la voie urinaire basse est obturée (tumeur, sténose). Syn. : urétrostomie. Selon les pathologies, cette intervention est provisoire ou définitive.            Haut de page

Urétroplastie
Néphrologie urologie, chirurgie urologique  [Angl. : Urethroplasty]   N. f.  * urétro : du latin urethra, du grec ourêthra, de ourein [urétr(o)-, -urétral], uriner ; relatif à l’urètre ; * plastie : du grec plassein [-plaste, -plastie], façonner ou intervention modifiant les formes ou les rapports des organes.  
    Après une urétrectomie ou un traumatisme interrompant la lumière de l'urètre par exemple, il convient de rétablir une fonction urinaire acceptable. C'est l'urétroplastie qui consiste à recréer un urètre en utilisant des fragments cutanés périphériques.            Haut de page

Urétropérinéal
Néphrologie urologie, anatomie  [Angl. : Urethroperineal]   Adj.  * urétro : du latin urethra, du grec ourêthra, de ourein [urétr(o)-, -urétral], uriner ; relatif à l’urètre ; * périnéal : du grec perineos [périné(o)-], ensemble des parties molles comprises entre l’anus et les organes sexuels. 
    Qui se rapporte en même temps à l'urètre, canal qui va de la vessie au méat urinaire et au périnée (plancher pelvien). On écrit aussi urétro-périnéal. Ex. : fistule urétropérinéale, inflammation urétropérinéale, traitement urétropérinéal.      Haut de page

Urétrorragie
Néphrologie urologie, chirurgie urologique  [Angl. : Urethrorrhagia]   N. f.  * urétro : du latin urethra, du grec ourêthra, de ourein [urétr(o)-, -urétral], uriner ; relatif à l’urètre ; * rragie : du grec rhagê [-rragie], éruption, jaillissement.  
    L'urétrorragie est un écoulement soudain et anormal de sang émanant de l'urètre. Elle résulte, dans la plupart des cas, d'un traumatisme urétral ou vésical. Elle peut également avoir comme origine un hématome sous-péritonéal.            Haut de page

Urétrorraphie   Urétrorraphie circulaire
Néphrologie urologie, chirurgie urologique  [Angl. : Urethrorrhaphy]   N. f.  * urétro : du latin urethra, du grec ourêthra, de ourein [urétr(o)-, -urétral], uriner ; relatif à l’urètre ; * rraphie : du grec raphê [-rraphie], suture chirurgicale.  
    Suture chirurgicale de l'urètre après une intervention ayant nécessité une urétrotomie ou une urétroplastie, entre autres. C'est ainsi que l'urétrorraphie dite circulaire est pratiquée après la résection d'un rétrécissement traumatique, l'ablation d'un kyste ou d'une tumeur.   Haut de page

Urétrorrhée
Néphrologie urologie, pharmacologie  [Angl. : Urethrorrhea]   N. f.  * urétro : du latin urethra, du grec ourêthra, de ourein [urétr(o)-, -urétral], uriner ; relatif à l’urètre ; * rrhée : du grec rhein [rrhée, rrhénie], couler.  
    Écoulement anormal, parfois purulent, par l'urètre. L'urétrorrhée correspond à plusieurs pathologies, telles l'urétrite, mais aussi certaines MST (maladies sexuellement transmissibles) : gonococcie, chlamydiases etc.              Haut de page

Urétroscopie   Urétroscope   Urétrofibroscopie   Urétrofibroscope
Néphrologie urologie, imagerie médicale et interventionnelle  [Angl. : Urethroscopy, Urethroscope, Urethrofibroscopy, Urethrofibroscope]   N. f.  * urétro : du latin urethra, du grec ourêthra, de ourein [urétr(o)-, -urétral], uriner ; relatif à l’urètre ; * scopie : du grec skopein, [-scope, -scopie, -scopique], regarder. 
    L'urétroscopie est l'examen endoscopique de l'urètre et du col vésical (de la vessie) à l'aide d'un endoscope ou fibroscope muni d'une lumière froide et relié à un moniteur : l'urétroscope.  Cet appareil utilise le principe des fibres optiques conductrices de lumière.  C'est la raison pour laquelle on l'appelle aussi  urétrofibroscope.
    L'examen pratiqué avec un urétrofibroscope est l'urétrofibroscopie. Cet examen est fréquemment pratiqué chez les femmes qui consultent pour incontinence et permet d'éliminer des pathologies intravésicales, comme une tumeur, des polypes, un diverticule urétral etc. Fibroscope utilisé en urologie     Haut de page

Urétrospasme
Néphrologie urologie, neurologie  [Angl. : Urethrospasm]   N. f.  * urétro : du latin urethra, du grec ourêthra, de ourein [urétr(o)-, -urétral], uriner ; relatif à l’urètre ; * spasme : du latin spasmus, du grec spasmos, de spân [spasme], contracter.  
    Un urétrospasme est une contraction involontaire, incontrôlable, de l'urètre. Chez l'homme, le spasme de l'urètre se produit au cours de l'éjaculation : il participe à la sortie du sperme.            Haut de page

Urétrosténose   Urétrosténie
Néphrologie urologie, chirurgie urologique  [Angl. : Urethrostenosis]   N. f.  * urétro : du latin urethra, du grec ourêthra, de ourein [urétr(o)-, -urétral], uriner ; relatif à l’urètre ; * sténose : du grec stenosis [stén(o)-, -sténose], rétrécissement d’un conduit ou d’un organe naturel.  
    Une urétrosténose est un rétrécissement passager ou définitif de l'urètre. Elle peut être due à la présence d'un kyste, d'une tumeur, mais aussi avoir une origine traumatique. Lorsque la sténose est complète (obturation de l'urètre), l'intervention doit se faire en urgence avec, si nécessaire, une cystostomie ou urétrostomie (abouchement à la peau), pour permettre un écoulement normal de  l'urine. Syn. : urétrosténie.          Haut de page

Urétrotomie   Urétrotome
Néphrologie urologie, chirurgie urologique  [Angl. : Urethrotomy, Urethrotome]   N. f.  * urétro : du latin urethra, du grec ourêthra, de ourein [urétr(o)-, -urétral], uriner ; relatif à l’urètre ; * tomie : du grec tomê [tom(o)-, -tome, -tomie], section, coupe. 
    L'urétrotomie consiste à inciser l'urètre afin de réduire une sténose, de pratiquer une urétrostomie, d'enlever un kyste ou une tumeur etc. Il existe essentiellement deux techniques, l'une par l'extérieur de l'urètre, l'autre par l'intérieur. Dans ce dernier cas, l'incision est pratiquée avec un instrument spécialement adapté : l'urétrotome.         Haut de page

Urétrovaginal
Néphrologie urologie, anatomie  [Angl. : Urethrovaginal]   Adj.  * urétro : du latin urethra, du grec ourêthra, de ourein [urétr(o)-, -urétral], uriner ; relatif à l’urètre ; * vaginal : du latin vagina [vagin(o)-, -vaginal], gaine, relatif au vagin, qui va de la vulve à l’utérus. 
    Qui se rapporte en même temps à l'urètre et au vagin. Ex. : fistule urétrovaginale, traumatisme urétrovaginal. On écrit aussi urétro-vaginal.              Haut de page

Urétrovésical
Néphrologie urologie, anatomie  [Angl. : Urethrovesical]   Adj.  * urétro : du latin urethra, du grec ourêthra, de ourein [urétr(o)-, -urétral], uriner ; relatif à l’urètre ; * vésical : du latin vesica (ou vessica) [vésic(o)-, -vésical], poche abdominale dans laquelle s’accumule l’urine.  
    Qui se rapporte en même temps à l'urètre et à la vessie. Ex. traumatisme urétrovésical. On écrit aussi urétro-vésical.             Haut de page