Retour à la page d'accueil  A - TERMINOLOGIE MEDICALE - A  retour à la lettre "A"

Dernière modification : 25-02-2020

a-, an-     Préfixe « a » (an- devant une voyelle ou h muet) : privatif, signifie  « sans » ou « arrêt » ou « absence de ».
Élément privatif d'origine grecque, passé en latin et servant à former trois types de mots : des emprunts au latin eux-mêmes pris à des préfixés grecs (acolyte, anonyme...) ; des emprunts plus récents au grec (achromatique) ; des mots formés en français, assez nombreux à partir du XVIIIe s., le deuxième élément étant en principe d'origine grecque (amoral, apolitique), puis quelconque (apesanteur, agravitation). Le grec a- devient en général an- devant une voyelle (anodin, anomalie) ; il a des correspondants dans la plupart des langues indoeuropéennes, dont le latin in-.


Abarognosie - Abasie - Abêtalipoprotéinémie - Abiogenèse - Abiogénétique - Abiose - Abiotinose - Abiotique - Abiotrophie - Abiotrophique - Abiurétique - Ablépharie - Aboulie - Aboulique - Abrachie - Abrachiocéphale - Abrachiocéphalie - Acalculie - Acampsie - Acapnie  - Acardiaque - Acardie - Acaryote - Acatalasie - Acatalepsie - Acataleptique - Acataphasie - Acataphasique - Acathésie - Acathisie - Acellulaire - Acénesthésie - Acéphale - Acéphalie - Acéphalien - Acéphalique - Acéphalobrachie - Acéphalocardie - Acéphalochirie - Acéphalogastrie - Acéphalopodie - Acéphalostomie  - Acephalus - Achalasie - Acheillie - Acheirie - Acheiropodie - Achélie - Achirie - Achlorhydrie - Achlorhydropepsie - Achloroblepsie - Achloropsie - AcholangieAcholie - Acholurie - Achondrogenèse - Achondroplase - Achondroplasie - Achondroplasique - Achromasie - Achromasique - Achromate - Achromatique - Achromatisme - Achromatocyte - Achromatope - Achromatophile - Achromatophilie - Achromatopsie - Achromaturie - Achromie - Achromique - Achromotrichie - Achylie - Acinésie - Acinétique - Acléistocardie - Acorée - Acorie - Acrânie - Acyanoblepsie - Acyanopsie - Acystie - Acystique - Adactyle - Adactylie - Adiabatique - Adiabatisme - Adiadococinèse - Adiaphorèse - Adiaphorie - Adiastolie - Adiastolique - Adynamie - Adynamique - Afébrile - Afibrinogénémie - Agalactie - Agalactique - Agalaxie - Agammaglobulinémie - Agastrie - Agastrique - Agastroneurie - Agénésie - Agénésie bilatérale congénitale des déférents - Agénésie congénitale bilatérale des canaux déférents - Agénésie des déférents - Agénésique - Agénitalisme - Agénosomie - Aglossie - Aglossostomie - Agnathe - Agnathie - Agnosie - Agnosique - Agomphiase - Agomphose - Agrammatique - Agrammatisme - Agranulocytaire - Agranulocyte - Agranulocytose - Agraphesthésie - Agraphie - Agrypnie - Agrypnie aigüe - Agrypnie chronique - Agrypnotique - Agueusie - Agyrie


Abarognosie
Neurologie  -  [Angl. : Abarognosis]   N. f.   * a : du préfixe « a » (an- devant une voyelle ou h muet) : privatif, signifie « sans » ou « arrêt » ou « absence de » ; * baro : du grec baros [-bare, bar(o)-], pesanteur ; * gnosie : du grec gnôsis, [gnose, gnosie], connaissance.
    L'abarognosie est un trouble neurologique qui correspond à la perte de la reconnaissance des sensations de poids. Cette affection touche les barorécepteurs, récepteurs spécifiques de la perception de la pesanteur, mais aussi sensibles aux variations de la pression artérielle, notamment pour ceux qui sont situés dans la crosse aortique et au niveau du sinus carotidien.    Haut de page

Abasie
Psychiatrie psychologie, neurologie  -  [Angl. : Abasia]   N. f.   * a : du préfixe « a » (an- devant une voyelle ou h muet) : privatif, signifie « sans » ou « arrêt » ou « absence de » ; * basie : du grec basis [basie], marche.
    Trouble neurologique et/ou psychique souvent associé à l'astasie (impossibilité de rester en station debout),  qui se traduit par l'incapacité totale ou partielle de marcher, alors que le tonus, la force musculaire, la sensibilité et la coordination restent intacts.
    Cette affection peut être due à un traumatisme du cervelet (hémisphères cérébelleux) ou du labyrinthe, un AVC (accident vasculaire cérébral), voire même à une tumeur ou une infection. L'abasie se rencontre notamment dans certaines formes de névroses et d'hystérie. Lorsqu'elle est associée à l'astasie, cette affection est appelée astasie-abasie.        Haut de page

Abêtalipoprotéinémie
Hématologie, génétique  -  [Angl. : Abetalipoproteinemia]   N. f.   * a : du préfixe « a » (an- devant une voyelle ou h muet) : privatif, signifie « sans » ou « arrêt » ou « absence de » ; * bêta : deuxième lettre de l’alphabet grec, souvent utilisée en biochimie pour désigner un isomère ; * lipo : du grec lipos [lip(o)-], graisse ; * protéine : du grec protos [protéin(o)-, protéo-], premier : relatif aux protides ou aux protéines ; * émie : du grec haima, [-émie, héma-, hémat(o)-, hémo-] : relatif au sang.
    Maladie héréditaire autosomique récessive (les deux parents doivent être atteints pour que leurs enfants le soient) due à l'absence de l'apoprotéine B, constituant principal des ß lipoprotéines, des pré-ß lipoprotéines et des chilomicrons. Elle est caractérisée par une hypolipidémie (pas assez de lipides dans le sang), une ataxie neuromusculaire progressive, une rétinite pigmentaire, une acanthocytose et une stéatorrhée.   Haut de page

Abiogenèse   Abiogénétique
Médecine biologique  -  [Angl. : Abiogenesis, Abiogenetic]   N. f.   * a : du préfixe « a » (an- devant une voyelle ou h muet) : privatif, signifie « sans » ou « arrêt » ou « absence de » ; * bio : du grec bios [bio], vie ; * genèse : du latin genesis, [génétique] naissance, formation, qui engendre.
    Théorie ancienne selon laquelle des êtres vivants pouvaient être produits directement à partir de la matière brute. Terme synonyme de génération spontanée. Pasteur démontre que les germes n'apparaissent pas spontanément dans les milieux fermentescibles, mais qu'ils proviennent du milieu environnant et se multiplient lorsqu'ils rencontrent des conditions favorables.
    Un milieu nutritif stérilisé par chauffage ne peut pas fermenter s'il est conservé à l'abri des germes : telle est la fameuse conclusion des expériences avec les ballons à "col de cygne". En 1862, Pasteur affirme "la génération spontanée est une chimère : chaque fois qu'on y a cru, on a été le jouet d'une erreur". Adj. : abiogénétique.    Haut de page

Abiose
Médecine biologique  -  [Angl. : Abiosis]   N. f.   * a : du préfixe « a » (an- devant une voyelle ou h muet) : privatif, signifie « sans » ou « arrêt » ou « absence de » ; * biose : du grec bios [bio-, -biose], vie. 
    L'abiose est la suspension apparente de la vie. Nom donné à certains états pathologiques entraînés par la mort individuelle d'éléments organiques simples, tels que la dégénérescence de certains faisceaux de fibres nerveuses médullaires. Voir abiotrophie.   Haut de page

Abiotinose
Biochimie, médecine biologique  -  [Angl. : Abiotinosis]   N. f.   * a : du préfixe « a » (an- devant une voyelle ou h muet) : privatif, signifie « sans » ou « arrêt » ou « absence de » ; * bio : du grec bios [bio-, -biose], vie ; * ine : du suffixe -in, -inal(e),  -ine, -inine, servant à transformer un mot ou un adjectif en un autre mot ou substantif ; * ose : du grec -ôsis [-ose], suffixe désignant des maladies non inflammatoires ou/et des états chroniques.
    Maladie relativement rare, due à l'absence ou à une carence de biotine, aussi appelée vitamine B8 ou vitamine H. Les principaux symptômes de l'abiotinose sont une desquamation de la peau, un teint grisâtre, une asthénie (fatigue intense), une alopécie (chute des cheveux), des nausées etc.
    Des cas d'abiotinose ont été observés chez des patients ayant subi de nombreuses perfusions dans lesquelles il n'y avait pas ou pas assez de biotine. On note aussi l'existence d'une forme héréditaire de cette maladie, qui perturbe le métabolisme de la vitamine B8.       Haut de page

Abiotique
Médecine biologique  -  [Angl. : Abiotic]   Adj. et nom.   * a : du préfixe « a » (an- devant une voyelle ou h muet) : privatif, signifie « sans » ou « arrêt » ou « absence de » ; * bio : du grec bios [bio-, -biose], vie ; * ique : du grec eikôs [-ique, -(ic)ien, -ienne], semblable, propre à, ou suffixe servant à transformer des substantifs en adjectifs ou en d’autres substantifs.
    Se dit de ce qui est impropre à la vie ou de ce qui ne fait pas intervenir les êtres vivants. La surface du Soleil, l'alcool pur (100%) sont abiotiques.   Haut de page

Abiotrophie   Abiotrophique
Neurologie, histologie cytologie  -  [Angl. : Abiotrophy, Abiotrophic]   N. f.    * a : du préfixe « a » (an- devant une voyelle ou h muet) : privatif, signifie « sans » ou « arrêt » ou « absence de » ; * bio : du grec bios [bio-, -biose], vie ; *  trophie : du grec trophê [-trophie, -troph(o)] nourriture.
    Processus dégénératif atteignant les cellules vivantes, en particulier celles du système nerveux. Ce processus est  comparable à l'apoptose, phénomène qui entraîne la  mort cellulaire.    
    Adj. abiotrophique : qui est atteint(e) d'abiotrophie.   Haut de page

Abiurétique
Biochimie  -  [Angl. : Abiuretic]   Adj. * a : du préfixe « a » (an- devant une voyelle ou h muet) : privatif, signifie « sans » ou « arrêt » ou « absence de » ; * bi : du latin bis [bi-, bis-], deux fois, qui indique la répétition ou la duplication ; * urée : du grec oûron [uro-, -urie, -urèse], urine ; * ique : du grec eikôs [-ique, -(ic)ien, -ienne], semblable, propre à, ou suffixe servant à transformer des substantifs en adjectifs ou en d’autres substantifs. 
    Qui ne répond pas à la réaction du biuret, cette réaction étant caractéristique de la mise en évidence de certains protides, utilisant le sulfate de cuivre et une base forte, comme la potasse. Se dit notamment de certains produits de la dégradation des protéines.    Haut de page

Ablépharie
Embryologie, chirurgie plastique reconstructrice et esthétique  -  [Angl. : Ablephary]   N. f.   * a : du préfixe « a » (an- devant une voyelle ou h muet) : privatif, signifie « sans » ou « arrêt » ou « absence de » ; * blépharie : du grec blepharon [bléphar(o)-, -blépharie], paupière. 
    L'ablépharie est l'absence congénitale des paupières. Le risque immédiat se situant au niveau de la cornée qui n'est plus protégée, cette affection nécessite une intervention de chirurgie réparatrice précoce.    Haut de page

Aboulie   Aboulique
Psychiatrie psychologie  -  [Angl. : Abulia, Abulic]   N. f.   * a : du préfixe « a » (an- devant une voyelle ou h muet) : privatif, signifie « sans » ou « arrêt » ou « absence de » ; * boulie : du grec boulia, réflexion.
    Ralentissement et insuffisance de la volonté, aboutissant à la difficulté ou à l'impossibilité d'agir. Le malade a une parfaite conscience de ce qu'il doit faire, mais il est dans l'impossibilité de le réaliser, ce qui accroît encore son malaise. Adj. : aboulique : privé(e) complètement de volonté, incapable de s'astreindre à un travail régulier.
    L'aboulie se rencontre dans des pathologies comme la neurasthénie et la psychasthénie, mais aussi chez les toxicomanes. Dans certains cas, elle pourrait avoir comme cause des erreurs éducatives des parents : autoritarisme ou sollicitations excessifs.     Haut de page

Abrachie
Embryologie  -  [Angl. : Abrachia]   N. f.   * a : du préfixe « a » (an- devant une voyelle ou h muet) : privatif, signifie « sans » ou « arrêt » ou « absence de » ; * brachie : du grec brakhiôn ou du latin brachium  [brachi(o)], bras.
    L'abrachie est une malformation humaine congénitale, caractérisée par l'absence de bras. Elle est causée en général par certains produits toxiques, comme la Thalidomide absorbés par la mère pendant les premières semaines de la grossesse.    Haut de page

Abrachiocéphale   Abrachiocéphalie
Embryologie  -  [Angl. : Abrachiocephalus, Abrachiocephalia]   Adj. et n.   * a : du préfixe « a » (an- devant une voyelle ou h muet) : privatif, signifie « sans » ou « arrêt » ou « absence de » ; * brachio : du grec brakhiôn ou du latin brachium  [brachi(o)], bras ; * céphale : du grec kephalê [-céphale, céphalo, -céphalie], tête.
    Monstre fœtal abrachiocéphale : caractérise un fœtus atteint d'abrachiocéphalie, c'est-à-dire chez lequel on note une absence congénitale de bras et de tête.  Syn. acéphalobrachie.   Haut de page

Acalculie
Psychiatrie psychologie, neurologie  -  [Angl. : Acalculia]   N. f.    * a : du préfixe « a » (an- devant une voyelle ou h muet) : privatif, signifie « sans » ou « arrêt » ou « absence de » ; * calculie : du latin calculus, petit caillou.
    Impossibilité de reconnaître des chiffres et des symboles arithmétiques, que le malade perçoit comme des dessins ; impossibilité d'effectuer des opérations arithmétiques.  Cette affection est liée à une lésion du cortex cérébral. Syndrome de Gerstmann : l'acalculie est associée à l'agraphie (impossibilité d'écrire), à l'incapacité de distinguer sa droite de sa gauche et d'identifier diverses parties de son corps.    Haut de page

Acampsie
Rhumatologie, médecine physique et réadaptation fonctionnelle -  [Angl. : Acampsia]   N. f.   * a : du préfixe « a » (an- devant une voyelle ou h muet) : privatif, signifie « sans » ou « arrêt » ou « absence de » ; * campsie : du grec kamptô, kampsis [-campsie], courber, fléchir, inflexion. 
    Rigidité anormale d'une articulation, avec disparition plus ou moins complète du mouvement. Synonyme de ankylose.   Haut de page

Acapnie
Biochimie, hématologie  -  [Angl. : Acapnia]   N. f.   * a : du préfixe « a » (an- devant une voyelle ou h muet) : privatif, signifie « sans » ou « arrêt » ou « absence de » ; * capnie : du grec kapnos [capn(o)-, -capnie], vapeur, fumée ; en biologie, relatif au dioxyde de carbone CO2.    Diminution de la teneur du sang en anhydride carbonique (ou dioxyde de carbone). En fait, c'est la baisse de la  pression partielle du CO2 dans le sang qui provoque les malaises dus à l'acapnie. Syn. : hypocapnie.  Haut de page

Acardie   Acardiaque
Embryologie, cardiologie  -  [Angl. : Acardia, Acardiac]   N. f.   * a : du préfixe « a » (an- devant une voyelle ou h muet) : privatif, signifie « sans » ou « arrêt » ou « absence de » ; * cardie : du grec kardia [cardio, -cardie], cœur. 
    Monstruosité caractérisée par l'absence congénitale de cœur et des gros vaisseaux, constituant une anomalie non viable. Adj. : acardiaque : caractérise un fœtus dépourvu de cœur.   Haut de page

Acaryote
Médecine biologique  -  [Angl. : Acaryote]   Adj.   * a : du préfixe « a » (an- devant une voyelle ou h muet) : privatif, signifie « sans » ou « arrêt » ou « absence de » ; * caryote : du grec karuon [cary(o)-, kary(o)-], noix, noyau.
    Qui est dépourvu de noyau. Une cellule acaryote : ex. l'hématie ou érythrocyte ou globule rouge est une cellule acaryote chez les mammifères. Pour certaines techniques de clonage, on utilise des ovocytes acaryotes, dont on a retiré le noyau. Hématies dans un capillaire          Haut de page

Acatalasie
Biochimie, médecine biologique  -  [Angl. : Acatalasia]   N. f.   * a : du préfixe « a » (an- devant une voyelle ou h muet) : privatif, signifie « sans » ou « arrêt » ou « absence de » ; * catalasie : du nom d'une enzyme : la catalase. 
    Maladie congénitale rare due à l'absence d'une enzyme, la catalase, dont le rôle est de transformer l'eau oxygénée ou peroxyde d'hydrogène H2O2  (substance très toxique fabriquée par l'organisme ) en eau et en dioxygène. La catalase est l'une des enzymes les plus actives que l'on connaisse.
    L'acatalasie se traduit par des ulcères de la bouche pouvant détruire la muqueuse buccale.    Haut de page

Acatalepsie   Acataleptique
Psychiatrie psychologie  -  [Angl. : Acatalepsia, acatalepsy, Acataleptic]   N. f.   * a : du préfixe « a » (an- devant une voyelle ou h muet) : privatif, signifie « sans » ou « arrêt » ou « absence de » ; * cata : du grec kata [cata-], en descendant, contre, en commençant, en achevant, exprimant une idée de dégradation, de recul ; * lepsie : du grec leptos [lept(o)-, -lepsie, -leptique], mince, faible, qui affaiblit.
    Doute ou impossibilité de connaître avec certitude. Selon les sceptiques grecs, impossibilité de parvenir à la certitude dans le domaine des connaissances humaines.  Adj. acataleptique : caractérise une personne qui est frappée d'acatalepsie.   Haut de page

Acataphasie   Acataphasique
Psychiatrie psychologie, orthophonie  - [Angl. : Acataphasia, Acataphasic]   N. f.   * a : du préfixe « a » (an- devant une voyelle ou h muet) : privatif, signifie « sans » ou « arrêt » ou « absence de » ; * cata : du grec kata [cata-], en descendant, contre, en commençant, en achevant, exprimant une idée de dégradation, de recul ; *  phasie : du grec  phasis [phasie] : parole.
    Altération de la syntaxe du langage oral, rencontrée au cours de l'aphasie. Les phrases sont construites sans que le malade ne tienne compte des règles de la syntaxe ; elles restent néanmoins compréhensibles. Syn. agrammatisme.
    Adj. acataphasique : caractérise une personne atteinte d'acataphasie.   Haut de page

Acathésie   Acathisie
Psychiatrie psychologie, neurologie  -  [Angl. : Acathisia]   N. f.   * a : du préfixe « a » (an- devant une voyelle ou h muet) : privatif, signifie « sans » ou « arrêt » ou « absence de » ; * cathésie, cathisie : du grec kathetos [-cathésie], vertical, droit. 
    Impossibilité pour un patient de rester immobile et de conserver d'une manière prolongée une position, même confortable, des membres inférieurs. Cette pathologie se rencontre entre autres dans la maladie de Parkinson. Une prise prolongée de certaines molécules neuroleptiques peut également être à l'origine de l'acathésie.
    Syn. acathisie, akathisie.    Haut de page

Acellulaire
Médecine biologique  -  [Angl. : Acellular]   Adj.   * a : du préfixe « a » (an- devant une voyelle ou h muet) : privatif, signifie « sans » ou « arrêt » ou « absence de » ; *cellulaire : du latin cellula, diminutif de cella [cellul(o)-], chambre ; racine des termes relatifs à la cellule.
    Qui est dépourvu de cellules. Se dit de microorganismes dont l'organisation interne est différente de celle d'une cellule. C'est le cas par exemple des virus qui, contrairement aux bactéries, ne sont pas des cellules.    Haut de page

Acénesthésie
Psychiatrie psychologie  -  [Angl. : Acenesthesia]   N. f.   * a : du préfixe « a » (an- devant une voyelle ou h muet) : privatif, signifie « sans » ou « arrêt » ou « absence de » ; * céno : du grec koinê, commun ; * esthésie : du grec aisthêsis [esthésio, esthésie], sensation, perception.
    Perte des sensations internes (thermiques, viscérales, respiratoires ...). En psychiatrie, abolition du sentiment d'existence.   Haut de page

Acéphalie   Acéphalien   Acéphale   Acephalus   Acéphalique
Embryologie, neurologie  -  [Angl. : Acephalia, Acephalus, Acephalic]   N. f. * a : du préfixe « a » (an- devant une voyelle ou h muet) : privatif, signifie « sans » ou « arrêt » ou « absence de » ; * céphalie : du grec kephalê [-céphale, céphal(o)-, -céphalie], tête.
    Monstruosité fœtale ou embryonnaire non viable, caractérisée par l'absence totale ou partielle de tête. Il s'agit d'une anomalie très rare mais majeure du développement fœtal, pouvant être due à une mutation chromosomique ou génique, à la prise de certains médicaments (la thalidomide a provoqué de nombreuses malformations chez les fœtus), ou à d'autres causes, peut-être environnementales.
    Actuellement, avec le suivi échographique des grossesses, cette anomalie serait détectée très tôt et la grossesse interrompue avant que l'avortement spontané ne se produise. 
    Acéphalien, acéphale, acéphalique ou acephalus : caractérisé par l'absence de tête et généralement des membres supérieurs. Voir aussi anencéphale, anencéphalie.    Haut de page

Acéphalobrachie
Embryologie, neurologie  -   [Angl. : Acephalobrachia]   N. f.   * a : du préfixe « a » (an- devant une voyelle ou h muet) : privatif, signifie « sans » ou « arrêt » ou « absence de » ; *céphalo : du grec kephalê [-céphale, céphalo, -céphalie], tête ; * brachie : du grec brakhiôn ou du latin brachium  [brachi(o), -brachie], bras.
    Monstruosité fœtale non viable, caractérisée par l'absence congénitale de la tête et des bras. Syn. abrachiocéphalie.   Haut de page

Acéphalocardie
Embryologie, neurologie, cardiologie  -   [Angl. : Acephalocardia]   N. f.   * a : du préfixe « a » (an- devant une voyelle ou h muet) : privatif, signifie « sans » ou « arrêt » ou « absence de » ; *céphalo : du grec kephalê [-céphale, céphalo, -céphalie], tête ; * cardie : du grec kardia [cardio, -cardie], cœur. 
    Monstruosité fœtale non viable, caractérisée par l'absence congénitale de la tête et de cœur. Haut de page

Acéphalochirie
Embryologie, neurologie  -   [Angl. : Acephalochiria]   N. f.   * a : du préfixe « a » (an- devant une voyelle ou h muet) : privatif, signifie « sans » ou « arrêt » ou « absence de » ; * céphalo : du grec kephalê [-céphale, céphalo, -céphalie], tête ; * chirie : du grec kheir, kheiros [chir(o)-, chéiro-, chirie], main.
    Monstruosité fœtale non viable, caractérisée par l'absence congénitale de la tête et de mains. Cette affection étant létale, l'avortement spontané intervient très tôt en début de grossesse.  
Haut de page

Acéphalogastrie
Embryologie, gastroentérologie  -   [Angl. : Acephalogastria]   N. f.   * a : du préfixe « a » (an- devant une voyelle ou h muet) : privatif, signifie « sans » ou « arrêt » ou « absence de » ; *céphalo : du grec kephalê [-céphale, céphalo, -céphalie], tête ; * gastrie : du grec gastêr [gastéro-, gastro-, gastre, gastrie], ventre, estomac.  
    Monstruosité fœtale non viable, caractérisée par l'absence congénitale de la tête et de l'abdomen. Cette affection étant létale, l'avortement spontané intervient très tôt en début de grossesse.     Haut de page

Acéphalopodie
Embryologie, neurologie  -   [Angl. : Acephalopodia]   N. f.  * a : du préfixe « a » (an- devant une voyelle ou h muet) : privatif, signifie « sans » ou « arrêt » ou « absence de » ; *céphalo : du grec kephalê [-céphale, céphalo, -céphalie], tête ; * podie : du grec pous, podos [pod(o)-, -pode, -podie], pied.
    Monstruosité fœtale non viable, caractérisée par l'absence congénitale de la tête et des pieds. Cette affection étant létale, l'avortement spontané intervient très tôt en début de grossesse.             Haut de page

Acéphalostomie
Embryologie, neurologie  -   [Angl. : Acephalostomia]   N. f.   * a : du préfixe « a » (an- devant une voyelle ou h muet) : privatif, signifie « sans » ou « arrêt » ou « absence de » ; *céphalo : du grec kephalê [-céphale, céphalo, -céphalie], tête ; * stomie : du grec stoma [-stome, -stomie], bouche<.    
  Monstruosité fœtale non viable, caractérisée par l'absence congénitale de la tête et la présence d'une ouverture rappelant une bouche dans la partie supérieure du tronc.   Cette affection étant létale, l'avortement spontané intervient très tôt en début de grossesse.      Haut de page

Achalasie
Gastroentérologie, chirurgie digestive  -   [Angl. : Achalasia]   N. f.   * a : du préfixe « a » (an- devant une voyelle ou h muet) : privatif, signifie « sans » ou « arrêt » ou « absence de » ; * chalasie : du grec khalasis, relâchement ; perte de la coordination des mouvements du tube digestif avec absence de relâchement d'un des segments.
    Mauvais fonctionnement des sphincters qui n'effectuent plus, comme ils le devraient, les ouvertures ou fermetures des conduits qu'ils commandent. Cette anomalie est généralement accompagnée d'une diminution du péristaltisme. L'achalasie de l'œsophage fait partie des TMO (troubles moteurs de l'œsophage).
    Il existe également une achalasie du côlon qui peut entraîner une dilatation anormale du côlon. Les différentes formes d'achalasie sont traitées chirurgicalement.     Haut de page

Achélie   Achéilie
Embryologie, chirurgie plastique reconstructrice et esthétique  -   [Angl. : Acheilia]   N. f. * a : du préfixe « a » (an- devant une voyelle ou h muet) : privatif, signifie « sans » ou « arrêt » ou « absence de » ; *chélie : du grec kheilos [chéil(o)-, -cheilie], lèvres.
    Absence congénitale de l'une ou des deux lèvres.  Syn. : achéilie. Cette anomalie nécessite une intervention chirurgicale réparatrice (stomatoplastie).   Haut de page

Acheirie   Achirie
Embryologie, chirurgie plastique reconstructrice et esthétique  -   [Angl. : Acheiria]   N. f.   * a : du préfixe « a » (an- devant une voyelle ou h muet) : privatif, signifie « sans » ou « arrêt » ou « absence de » ; * chirie : du grec kheir, kheiros [chir(o)-, chéiro-, chirie], main.
    Anomalie congénitale caractérisée par l'absence d'une ou des deux mains du fœtus. La pose d'une prothèse doit être envisagée lorsque l'enfant aura atteint un certain âge.  Syn. achirie.  Haut de page

Acheiropodie
Embryologie, chirurgie plastique reconstructrice et esthétique  -   [Angl. : Acheiropodia]   N. f.   * a : du préfixe « a » (an- devant une voyelle ou h muet) : privatif, signifie « sans » ou « arrêt » ou « absence de » ; *cheiro : du grec kheir, kheiros [chir(o)-, chéiro-, chirie], main ; * podie : du grec pous, podos [pod(o)-, -pode], pied.  
    Anomalie congénitale caractérisée par l'absence d'une ou des deux mains et/ou d'un ou des deux pieds.    Haut de page

Achlorhydrie
Gastroentérologie  -   [Angl. : Achlorhydria, anachlorhydria]   N. f.   * a : du préfixe « a » (an- devant une voyelle ou h muet) : privatif, signifie « sans » ou « arrêt » ou « absence de » ; *chloro : du grec khlôros [chlor(o)-], vert ; racine qui indique la présence de chlore ou la couleur verte ; * hydrie : du grec hudôr [hydr(o)-, -hydrie], eau. 
    Absence de la sécrétion acide (HCl = acide chlorhydrique) dans l'estomac, due à la destruction des cellules de la région fundique (partie de l'estomac) qui s'observe, en particulier, dans la maladie de Biermer ou gastrite atrophique.  Haut de page

Achlorhydropepsie
Gastroentérologie  -   [Angl. : Achylia, achlorhydria]   N. f.   * a : du préfixe « a » (an- devant une voyelle ou h muet) : privatif, signifie « sans » ou « arrêt » ou « absence de » ; * chloro : du grec khlôros [chlor(o)-], vert ; racine qui indique la présence de chlore ou la couleur verte ; * hydro : du grec hudôr [hydr(o)-, -hydrie], eau ; * pepsie : du grec pepsis [-pepsie], digestion.  
    Absence simultanée d'acide chlorhydrique (HCl) et de pepsine dans le suc gastrique, due à une destruction ou un dysfonctionnement des cellules sécrétrices de l'estomac (maladie de Biermer, gastrite atrophique ...). Il peut en résulter de nombreux troubles : gastriques et intestinaux, vomissements, anémie, entre autres.     Haut de page

Achloroblepsie   Achloropsie
Ophtalmologie  -   [Angl. : Achloroblepsia, Achloropsia]   N. f.   * a : du préfixe « a » (an- devant une voyelle ou h muet) : privatif, signifie « sans » ou « arrêt » ou « absence de » ; * chloro : du grec khlôros [chlor(o)-], vert ; racine qui indique la présence de chlore ou la couleur verte ; * blepsie : du grec blepô, blepsô [-blepsie], regarder. 
    Ce terme désigne une forme de dyschromatopsie qui consiste en l'impossibilité de voir la couleur verte.
    Syn. achloropsie  (du grec ôps, opsis [opsie], œil, vue). C'est aussi une forme de daltonisme.     Haut de page

Acholangie
Hépatologie, gastroentérologie  -   [Angl. : Acholangia]   N. f.   * a : du préfixe « a » (an- devant une voyelle ou h muet) : privatif, signifie « sans » ou « arrêt » ou « absence de » ; *cholé : du grec kholê [chol(é)], bile ; * angie : du grec aggeion [angio], vaisseau. 
    Absence de canaux biliaires, tant à l'intérieur du foie qu'à l'extérieur. Ces canaux sont nécessaires à l'écoulement de la bile du foie vers la vésicule biliaire, puis de la vésicule vers le duodénum.   Voies biliaires et pancréatiques   Haut de page

Acholie
Hépatologie, gastroentérologie  -   [Angl. : Acholia]   N. f.   * a : du préfixe « a » (an- devant une voyelle ou h muet) : privatif, signifie « sans » ou « arrêt » ou « absence de » ; *cholie : du grec kholê [chol(é)], bile.
    Absence ou diminution notable de la sécrétion biliaire ou (et) des pigments biliaires.  L'acholie dite pigmentaire est un trouble très rare de la fonction biliaire du foie qui se traduit par une absence totale des matières colorantes dans les matières fécales sans qu'il y ait ictère (ou jaunisse).                Haut de page

Acholurie
Néphrologie urologie  -   [Angl. : Acholuria]   N. f.   * a : du préfixe « a » (an- devant une voyelle ou h muet) : privatif, signifie « sans » ou « arrêt » ou « absence de » ; *cholé : du grec kholê [chol(é)], bile ; * urie : du grec oûron [uro-, -urie, -urique], urine.
    L'acholurie est un trouble caractérisé par l'absence de pigments biliaires dans l'urine. De ce fait, elle est particulièrement limpide.  Haut de page

Achondrogenèse
Embryologie  -   [Angl. : Achondrogenesis]   N. f.   * a : du préfixe « a » (an- devant une voyelle ou h muet) : privatif, signifie « sans » ou « arrêt » ou « absence de » ; *chondro : du grec khondros, [chondr(o)], cartilage ; * genèse : du latin et du grec genesis [-gène, -genèse], naissance, formation, qui engendre.
    Dans l'achondrogenèse, les tissus cartilagineux fœtaux, qui vont par la suite s'ossifier et former les os du squelette, ne se développent pas normalement. Il en résulte une ostéochondrodysplasie  létale (qui entraîne la mort) caractérisée par un nanisme néonatal sévère associé à un nez camus et à une absence des os des membres. Elle est due à une absence de formation des cartilages.   Haut de page

Achondroplasie   Achondroplase   Achondroplasique
Embryologie  -   [Angl. : Achondroplasia, Achondroplastic]   N. f.   * a : du préfixe « a » (an- devant une voyelle ou h muet) : privatif, signifie « sans » ou « arrêt » ou « absence de » ; * chondro : du grec khondros, [chondr(o)], cartilage ; * plasie : du grec plassein [plasie], former, façonner.  
    Anomalie congénitale du squelette, en rapport avec un trouble de la croissance des cartilages de conjugaison, qui est responsable d'un arrêt du développement des os en longueur et d'une forme particulière de nanisme, dite maladie de PARROT.  C'est une forme d' ostéochondrodysplasie.  
    Achondroplase
: personne atteinte d'achondroplasie. Adj. : achondroplasique.    Haut de page

Achromatocyte
Hématologie, médecine biologique  -   [Angl. : Achromatocyte]   N. m.  * a : du préfixe « a » (an- devant une voyelle ou h muet) : privatif, signifie « sans » ou « arrêt » ou « absence de » ; * chromato : du grec khrôma, khrômatos [chroma-, chromato, chromo], couleur * cyte : du grec kutos [-cyte, cyto], cellule.  
    Ce sont des globules rouges ou hématies ou érythrocytes qui sont produits normalement, mais détruits de façon précoce par des processus hémolytiques qui les décolorent, par perte d'hémoglobine. Les causes de ce déficit peuvent être nombreuses.
    On rencontre cette pathologie dans le syndrome de Hayem, dans lequel l'anomalie érythrocytaire est accompagnée d'un ictère (jaunisse) et d'une splénomagélie (taille anormalement importante de la rate). Plus fréquente chez les femmes, ce syndrome est aussi connu sous le nom d'anémie hémolytique acquise.  
    Syn. Globule de Hayem.           Haut de page

Achromatophilie   Achromatophile
Médecine biologique  -   [Angl. : Achromatophilia, Achromatophil]   N. f.  * a : du préfixe « a » (an- devant une voyelle ou h muet) : privatif, signifie « sans » ou « arrêt » ou « absence de » ; * chromato : du grec khrôma, khrômatos [chroma-, chromato, chromo], couleur ; * philie : du grec philos [-phile, -philie, phil(o)-], ami, qui aime.
L'achromatophilie est le fait de résister à l'action des colorants. Adj. et n. : achromatophile : caractérise une personne atteinte d'achromatophilie.     Haut de page

Achromatopsie   Achromasie   Achromatisme   Achromasique   Achromatique   Achromate   Achromatope
Ophtalmologie  -   [Angl. : Achromatopsia, achromatopsy, Achromasia, Achromatism, Achromatic, Achromatous, achromate, Achromatope]   N. f.   * a : du préfixe « a » (an- devant une voyelle ou h muet) : privatif, signifie « sans » ou « arrêt » ou « absence de » ; *chromato : du grec khrôma, khrômatos [chroma-, chromato, chromo], couleur ; * opsie : du grec ôps, opsis [opsie], œil, vue.  

    Affection dans laquelle la perception des couleurs est abolie, en raison d'une altération des éléments rétiniens. Il existe une forme d'achromatopsie dite incomplète qui a une origine génétique et qui est liée au chromosome X.  On estime à une sur 40 000 les personnes actuellement atteintes d'achromatopsie.
    Dans la rétine, les cellules visuelles (cônes) sont dépourvues des trois pigments principaux, permettant la vision des couleurs. Rappelons qu'un œil normal distingue environ 15 000 nuances. Comme de nombreuses autres anomalies de la vision des couleurs (différentes formes de daltonisme par exemple), les achromatopsies font partie des dyschromatopsies (vision anormale des couleurs, pouvant aller jusqu'à la vision en noir et blanc).

    Les témoignages des personnes atteintes de cette anomalie font état d'une sensibilité extrême à la lumière, au point d'être obligé(e) de porter des lentilles colorées en brun, ou des lunettes de soleil. La lumière normale engendre immédiatement une gène importante et une vive douleur. Signalons enfin qu'il existe des lentilles spécialement conçues pour les personnes atteintes d'achromatopsie : elles leur permettent de n'utiliser que leur vision nocturne. 
    Syn. : achromasie, achromatisme. Adj. : achromasique, achromatique. Une personne atteinte de cette affection est dite achromate ou achromatope.    Haut de page

Achromaturie
Néphrologie urologie  -   [Angl. : Achromaturia]   N. f.   * a : du préfixe « a » (an- devant une voyelle ou h muet) : privatif, signifie « sans » ou « arrêt » ou « absence de » ; *chromato : du grec khrôma, khrômatos [chroma-, chromato, chromo], couleur ; * urie : du grec oûron [uro-, -urie, -urique], urine.
    Absence totale de coloration de l'urine, souvent associée à un déficit des pigments biliaires.    Haut de page

Achromie   Achromique
Dermatologie  -   [Angl. : Achromia, Achromic]   N. f.   * a : du préfixe « a » (an- devant une voyelle ou h muet) : privatif, signifie « sans » ou « arrêt » ou « absence de » ; * chromie : du grec khrôma, khrômatos [chroma-, chromato, chromo], couleur.
    Diminution ou disparition complète de la pigmentation normale de la peau. Dans ce cas, il s'agit d'albinisme. Les mélanocytes ne fabriquent plus le pigment naturel de la peau : la mélanine. Le sujet voit apparaître des zones blanches sur sa peau. Dans tous les cas, il ne faut rien entreprendre avant une consultation chez un dermatologue. 
    Adj. : achromique : se dit des lésions dermatologiques non pigmentées, ou d'un patient atteint d'achromie.              Haut de page

Achromotrichie
Dermatologie, génétique  -   [Angl. : Achromotrichia]   N. f.   * a : du préfixe « a » (an- devant une voyelle ou h muet) : privatif, signifie « sans » ou « arrêt » ou « absence de » ; *chromo : du grec khrôma, khrômatos [chroma-, chromato, chromo], couleur ; * trichie : du grec thrix, trikhos [trich(o)-, -triche, trichie], cheveu, poil.  
    Absence de coloration du système pileux, concernant aussi bien les poils que les cheveux. Cette pathologie est rencontrée dans certaines formes d'albinisme.    Haut de page

Achylie
Gastroentérologie  -   [Angl. : Achylia]   N. f.   * a : du préfixe « a » (an- devant une voyelle ou h muet) : privatif, signifie « sans » ou « arrêt » ou « absence de » ; *chylie : du grec khulos, suc, humeur.
    Défaut de la sécrétion gastrique qui se manifeste par une déficience en acide chlorhydrique (partielle) et d'autres constituants du suc gastrique (totale). L'achylie peut également désigner l'absence de chyle dans l'intestin grêle.
    Voir aussi amyxie.    Haut de page

Acinésie   Acinétique
Médecine physique, rééducation et réadaptation  -   [Angl. : Akinesia, Akinetic]   N. f.   * a : du préfixe « a » (an- devant une voyelle ou h muet) : privatif, signifie « sans » ou « arrêt » ou « absence de » ; *cinésie : du grec kinêsis [kin-, kinési-], mouvement.  
    Syn. : akinésie : diminution partielle ou totale, provisoire ou permanente, de la motricité se traduisant souvent par une lenteur anormale des mouvements volontaires.
    Adj. acinétique : caractérise une personne atteinte d'acinésie. Syn. akinétique.     Haut de page

Acléistocardie
Chirurgie cardiaque et vasculaire, cardiologie  -   [Angl. : Acleistocardia]   N. f.   * a : du préfixe « a » (an- devant une voyelle ou h muet) : privatif, signifie « sans » ou « arrêt » ou « absence de » ; * cléisto : du grec kleidion [cléist(o)], fermé ; * cardie : du grec kardia [cardio, -cardie], cœur.
    Ouverture ou fermeture incomplète du foramen ovale du cœur ou "trou de Botal" qui, chez l'embryon, fait communiquer les cavités ventriculaires. Il est impératif que cet orifice soit fermé à la naissance, car dans le cas contraire, le sang "rouge" (oxygéné) venant du ventricule gauche sera renvoyé partiellement dans le ventricule droit et l'artère pulmonaire lors de la systole. Il en résulte un défaut d'oxygénation de tous les tissus du nouveau-né qui présente un aspect cyanosé.   Haut de page

Acorie   Acorée
Ophtalmologie, chirurgie ophtalmologique  -  [Angl. : Acoria, Acorea]   N. f.  * a : du préfixe « a » (an- devant une voyelle ou h muet) : privatif, signifie « sans » ou « arrêt » ou « absence de » ; *corie : du grec korê [-cori(o), -corie], pupille. 
    L'acorie (syn. acorée) désigne parfois l'absence congénitale de l'iris, et par conséquent de la pupille, bien que l'usage de ce terme soit ici impropre ; on doit lui préférer le mot aniridie. L'acorie désigne aussi le fait que l'iris existe mais ne soit pas perforé. Chez le foetus, cette acorie est normale mais la pupille sera formée à la naissance. Dans les rares cas où la membrane pupillaire persiste, on parle d'atrésie ou d'imperforation congénitale de la pupille.
    En fonction de la densité et de l'épaisseur de cette membrane pupillaire persistante, l'enfant peut être totalement aveugle, ou percevoir plus ou moins la lumière. Une intervention de chirurgie ophtalmique permet de rétablir une pupille et une vision normales.     Haut de page

Acranie
Embryologie  -   [Angl. : Acrania, acranius]   N. f.   * a : du préfixe « a » (an- devant une voyelle ou h muet) : privatif, signifie « sans » ou « arrêt » ou « absence de » ; *cranie : du grec kranion [crani(o)], relatif au crâne, partie osseuse de la tête.
    Monstruosité fœtale létale caractérisée par l'absence partielle ou totale du crâne. Cette pathologie se rapproche de l'acéphalie, absence congénitale de tête.     Haut de page

Acyanoblepsie   Acyanopsie
Ophtalmologie  -   [Angl. : Acyanoblepsia, Acyanopsia]   N. f.   * a : du préfixe « a » (an- devant une voyelle ou h muet) : privatif, signifie « sans » ou « arrêt » ou « absence de » ; *cyano : du grec kuanos [cyan(o)], bleu ; * blepsie : du grec blepô, blepsô [-blepsie], regarder. 
    C'est une forme de dyschromatopsie qui consiste en une cécité pour la couleur bleue. Il ne reste que deux des trois couleurs fondamentales : le rouge et le vert. Cette acyanoblepsie affecte également la vision de la couleur violette (qui est une association du rouge et du bleu).
    Syn. acyanopsie.    Haut de page

Acystie   Acystique
Embryologie, chirurgie plastique reconstructrice et esthétique -   [Angl. : Acystia, Acystic]   N. f.   * a : du préfixe « a » (an- devant une voyelle ou h muet) : privatif, signifie « sans » ou « arrêt » ou « absence de » ; *cystie : du grec kustis [-cyste, cyst(o)], vessie.  
    Malformation congénitale qui consiste en l'absence de vessie. Cette pathologie nécessite une intervention chirurgicale réparatrice pour rétablir une fonction urinaire acceptable. Une vessie peut être reconstituée en utilisant un fragment de l'intestin, ce qui évite la greffe et ses problèmes d'histocompatibilité, de rejet et de médicaments immunosuppresseurs.
    Adj. : acystique : qui caractérise l'acystie, absence de vessie.   Haut de page

Adactylie   Adactyle
Embryologie  -   [Angl. : Adactylia, adactyly, Adactyl]   N. f.   * a : du préfixe « a » (an- devant une voyelle ou h muet) : privatif, signifie « sans » ou « arrêt » ou « absence de » ; * dactylie : du grec daktulos [-dactyle, -dactylie, dactylo-], doigt.
    Anomalie congénitale caractérisée par l'absence des doigts et des orteils. De tels accidents anatomopathologiques ont été observés autrefois lorsque des femmes enceintes ont utilisé certains médicaments, telle la thalidomide.
    Adj. : adactyle : qui ne possède pas de doigts.   Haut de page

Adiabatique   Adiabatisme
Médecine biologique  -   [Angl. : Adiabatic, Adiabatism]   Adj. * a : du préfixe « a » (an- devant une voyelle ou h muet) : privatif, signifie « sans » ou « arrêt » ou « absence de » ; *diabatique : du grec diabainein, traverser. 
    Impénétrable à la chaleur. Se dit d'une transformation physique qui s'accomplit dans un système de corps sans que celui-ci ne cède ou n'emprunte de la chaleur à l'extérieur.
    Adiabatisme : n. m. État d'un système de corps qui ne fournit ni ne reçoit aucune quantité de chaleur.   Haut de page

Adiadococinésie
Neurologie  -   [Angl. : Adiadochokinesia]   N. f.   * a : du préfixe « a » (an- devant une voyelle ou h muet) : privatif, signifie « sans » ou « arrêt » ou « absence de » ; * diadoco : du grec diadokhos [diadoco-], qui succède ; * cinésie : du grec kinêsis [-cinèse, kin-, kinési-, -kinèse], mouvement.
    Notion introduite par Babinski en 1902 (connu pour son test sur les nourrissons : on gratte le bord extérieur de la plante du pied et le bébé recroqueville ses orteils) et qui correspond à une perturbation de la capacité à exécuter des mouvements rapides.
    Syn. dysdiadocinésie.     Haut de page

Adiaphorèse
Dermatologie, médecine biologique  -   [Angl. : Adiaphoresis]   N. f.   * a : du préfixe « a » (an- devant une voyelle ou h muet) : privatif, signifie « sans » ou « arrêt » ou « absence de » ; * dia : du préfixe grec dia- signifiant soit « séparation, distinction », soit « à travers » ; * phorèse : du grec phoreo, phorô, phorein [-phore, -phorie], porter, avoir en soi ; ou du grec diaphorêsis, de diaphorein, faire transpirer. 
    Insuffisance pathologique de la sudation au niveau de la peau. Il existe des médicaments diaphorétiques dont le rôle est de favoriser la transpiration cutanée.     Haut de page

Adiaphorie
Neurologie  -  [Angl. : Adiaphoria]   N. f.   * a : du préfixe « a » (an- devant une voyelle ou h muet) : privatif, signifie « sans » ou « arrêt » ou « absence de » ; *  dia : du préfixe grec dia- signifiant soit « séparation, distinction », soit « à travers » ; * phorie : du grec phoreo, phorô, phorein [-phore, -phorie, -phorèse], porter, avoir en soi ; ou du grec diaphorêsis, de diaphorein, faire transpirer.
    Absence de réponse à un  stimulus, lorsque d'autres stimulus identiques ont déjà été appliqués. il s'agit dans la plupart des cas d'un problème au niveau des récepteurs et/ou des neurotransmetteurs.     Haut de page

Adiastolie   Adiastolique
Cardiologie  -   [Angl. : Adiastolia, Adiastolic]   N. f.  * a : du préfixe « a » (an- devant une voyelle ou h muet) : privatif, signifie « sans » ou « arrêt » ou « absence de » ; *diastole : du grec diastellein [diastole], dilater. 
    La diastole est la phase de remplissage du cœur. L'adiastolie est une gêne au remplissage des cavités cardiaques, principalement dans la péricardite constrictive, qui provoque une insuffisance cardiaque droite. L'épaississement fibreux du péricarde avec calcification entraîne une gêne au remplissage diastolique du cœur.
    La tuberculose est presque toujours en cause. La constriction se développe très lentement et reste méconnue pendant longtemps. Traitement antituberculeux puis péricardectomie complète.
    Adj. : adiastolique : qui présente une diastole incomplète ou inexistante.     Haut de page

Adynamie   Adynamique
Médecine physique rééducation et réadaptation  -   [Angl. : Adynamia, Adynamic]   N. f.   * a : du préfixe « a » (an- devant une voyelle ou h muet) : privatif, signifie « sans » ou « arrêt » ou « absence de » ; *dynamie : du grec dunamis [dyne, dyno], force.
    Faiblesse musculaire extrême, qui s'observe surtout au cours des grandes maladies infectieuses, en particulier des maladies à fièvre. La fièvre typhoïde est l'exemple même des maladies adynamiques. 
    Adj. adynamique : qui est caractérisé par l'adynamie ; se dit d'une personne faible, abattue, sans force.     Haut de page

Afébrile
Médecine générale  -   [Angl. : Afebrile, apyretic]   Adj. * a : du préfixe « a » (an- devant une voyelle ou h muet) : privatif, signifie « sans » ou « arrêt » ou « absence de » ; *fébrile : du latin febrilis, de febris, fièvre.
    État d'un patient dont la maladie ne produit pas de fièvre. C'est aussi l'apyrexie, signe de la guérison après un épisode de pyrexie ou fièvre résultant d'un épisode infectieux ou inflammatoire.
  Syn. apyrétique.     Haut de page

Afibrinogénémie
Hématologie, génétique  -   [Angl. : Afibrinogenemia]   N. f.   * a : du préfixe « a » (an- devant une voyelle ou h muet) : privatif, signifie « sans » ou « arrêt » ou « absence de » ; *fibrino : du latin fibra [fibr(o)-, fibrino-], filament ; * gène : du latin et du grec genesis [-gène, -genèse, -génie, -génique, -génisme, -génétique], naissance, formation, qui engendre ; * émie : du grec haima,  [-émie, héma-, hémat(o)-, hémo-] : relatif  au sang. 
    Affection congénitale ou acquise rare, qui se traduit par une absence totale de fibrinogène dans le sang et de sévères problèmes de coagulation. En effet le fibrinogène soluble est un facteur essentiel de la thrombogenèse ou formation d'un caillot lors d'une blessure. Il se transforme en fibrine insoluble qui est l'un des constituants du caillot sanguin.
    Les 2 causes principales sont la coagulation intravasculaire disséminée qui consomme ce fibrinogène, ou la fibrinolyse (destruction).    Haut de page

Agalactie   Agalactique   Agalaxie
Gynécologie obstétrique  -   [Angl. : Agalactia, Agalactic]   N. f.   * a : du préfixe « a » (an- devant une voyelle ou h muet) : privatif, signifie « sans » ou « arrêt » ou « absence de » ; * galacto : du grec gala, galaktos, galaktis, lait ; * ique : du grec eikôs [-ique, -(ic)ien, -ienne], semblable, propre à, ou suffixe servant à transformer des substantifs en adjectifs ou en d’autres substantifs.
    Absence de lait dans les mamelles au moment où devrait se produire la lactation, c'est-à-dire après l'accouchement. Cette pathologie est généralement le résultat d'un dysfonctionnement hormonal : suite à la stimulation nerveuse résultant de la tétée, l'hypophyse sécrète plusieurs hormones favorisant la lactation, dont la prolactine qui stimule la fabrication du lait et l'ocytocine qui permet l'éjection du lait par les canaux galactophores et le mamelon. 
    Syn. agalaxie.  Adj. agalactique : caractérise une femme atteinte d'agalactie ou d'agalaxie.    Haut de page

Agammaglobulinémie
Immunologie allergologie, hématologie  -   [Angl. : Agammaglobulinemia]   N. f.   * a : du préfixe « a » (an- devant une voyelle ou h muet) : privatif, signifie « sans » ou « arrêt » ou « absence de » ; *gamma : du grec g 3e lettre de l’alphabet correspondant à la lettre g utilisée avec d’autres lettres grecques pour classer des éléments en biochimie, ou pour désigner un rayonnement en physique ou en médecine nucléaire ; * globuline : du latin globus [glob(o)-, -globul(o)-], sphérique, petit corps arrondi ; * émie : du grec haima, [émie] : relatif au sang. 
    Déficit ou absence totale de gammaglobulines dans le sang. Les gammaglobulines étant des agents essentiels de l'immunité, il résulte de leur déficit ou de leur absence une immunodépression et une sensibilité accrue de l'organisme aux infections.     Haut de page

Agastrie   Agastrique
Embryologie, gastroentérologie -   [Angl. : Agastria, Agastric]   N. f.   * a : du préfixe « a » (an- devant une voyelle ou h muet) : privatif, signifie « sans » ou « arrêt » ou « absence de » ; * gastrie : du grec gastêr [gastéro-, gastro-, gastre, gastrie], ventre, estomac.
    C'est l'absence congénitale d'estomac. L'agastrie peut être congénitale ou résulter d'une gastrectomie ou ablation chirurgicale de l'estomac.
    Adj. : agastrique : caractérise l'absence de l'estomac.   Haut de page

Agastroneurie
Gastroentérologie  -   [Angl. : Agastroneuria]   N. f.   * a : du préfixe « a » (an- devant une voyelle ou h muet) : privatif, signifie « sans » ou « arrêt » ou « absence de » ; *gastro : du grec gastêr [gastéro-, gastro-, gastre, gastrie], ventre, estomac ; * neurie : du grec neuron [neur(o)-, -neurie], nerf.    
  Diminution du tonus des parois musculaires de l'estomac. Le péristaltisme (ondes de contraction qui font progresser les aliments et le résultat de leur digestion tout au long du tube digestif) peut être considérablement ralenti, freinant la vidange du contenu dans le duodénum.     Haut de page

Agénésie   Agénésique
Embryologie, génétique  -   [Angl. : Agenesia, Agenesic]   N. f.   * a : du préfixe « a » (an- devant une voyelle ou h muet) : privatif, signifie « sans » ou « arrêt » ou « absence de » ; *génésie : du grec et du latin genesis génération. 
    Le terme "agénésie" désigne trois phénomènes différents : absence ou malformation congénitale d'un organe de la procréation, arrêt partiel du développement de l'embryon, impossibilité de se reproduire pour des individus nés de croisements d'espèces différentes (ex. le mulet).
    Adj. agénésique : caractérise une personne atteinte d'agénésie.    Haut de page

Agénésie bilatérale congénitale des déférents   Agénésie congénitale bilatérale des canaux déférents   Agénésie des déférents
Génétique, médecine biologique  -  [Angl. : CBVAD, Congenital bilateral of vas deferens]   N. m.  * a : du préfixe « a » (an- devant une voyelle ou h muet) : privatif, signifie « sans » ou « arrêt » ou « absence de » ; *génésie : du grec et du latin genesis génération. 
    Avant tout, un petit rappel sur la mucoviscidose.  * muco : du latin mucus, mucosus [muc(o)-, -muqueux, -mucine],  humeur visqueuse contenant des protides, sécrétée par des tissus de revêtement, destinée à retenir poussières et microbes ; * viscido : du bas latin viscosus [visc(o)-, -visqueux], glu, gélatineux, mou, poisseux ; * ose : du grec -ôsis [-ose], suffixe désignant des maladies non inflammatoires ou/et des états chroniques. 

      Les chiffres : 5000 malades actuellement en France, 2 millions de porteurs du gène muté, espérance de vie aujourd'hui supérieure à 30 ans, pas de guérison. La transmission est autosomique récessive, c'est-à-dire que les enfants doivent recevoir un gène muté de chacun des parents pour développer la maladie.  Un exemple de transmission de la mucoviscidose.
      Ce gène CFTR, situé sur le chromosome 7, code une protéine appelée CFTR (Cystic Fibrosis Transmembrane conductance Regulator), qui devient anormale si le gène est muté. À l'heure actuelle, on connaît plus de 800 mutations de ce gène, dont certaines semblent provoquer des pathologies plus graves que d'autres. Il s'agit d'une exocrinopathie généralisée, frappant les glandes séreuses et les glandes à sécrétion muqueuse. Sont touchés principalement : l'appareil respiratoire, le tube digestif et ses annexes (pancréas, foie et voies biliaires), mais également les glandes sudoripares et le tractus génital. Le mucus qui en résulte est anormal : trop épais et déshydraté, visqueux. L'ascenseur bronchique et le pancréas ne fonctionnent plus correctement. Les infections récidivantes des voies respiratoires finissent par les obstruer, provoquant une dégénérescence progressive des poumons ; le pancréas et le foie sont progressivement atteints (fibrose kystique) par obstruction des canaux sécréteurs.
Il existe un test simple pour dépister la mucoviscidose : le test de la sueur (élévation anormale des taux de chlore et de sodium). Les traitements sont contraignants et sont basés essentiellement sur la kinésithérapie pour dégager les voies respiratoires, mais aussi des aérosols, des médicaments et des enzymes pancréatiques. Le traitement consisterait en une transplantation pulmonaire, mais les organes disponibles sont bien insuffisants.
Les chercheurs ont mis au point des antibiotiques de plus en plus efficaces et variés afin de lutter contre l’infection pulmonaire. L’utilisation par voie orale d’enzymes pancréatiques permet de diminuer fortement les troubles digestifs des patients. Ce traitement des symptômes de la maladie a augmenté l’espérance et la qualité de vie des patients.
Mais il reste à guérir la maladie. Afin de concentrer ses efforts sur des projets ciblés, Vaincre la Mucoviscidose a défini trois axes de recherche prioritaires : la lutte contre l’infection et l’inflammation, la pharmacologie de CFTR et la thérapie génique
.


Pour comprendre ce qu’est un allèle. * allèle : du grec allêlon  [allèle, allél(o)-], les uns les autres. En supposant que la couleur des yeux ne soit déterminée que par un seul gène, il existe, pour ce même gène, des variants déterminant la couleur brune, bleue, grise, verte ... Ces variants d’un même gène, exprimant des différences (brun, gris, bleu ...) d'un même caractère (la couleur des yeux)  sont ses allèles. Dans de nombreux cas, les allèles peuvent subir des modifications (ou mutations) et coder alors pour une protéine anormale et il peut en résulter une pathologie.
    L’allèle 5T, qui doit son nom au fait qu'il est formé d’une suite abrégée de 5 thymidines dans l’intron 8 du gène CFTR, est un allèle du gène CFTR du chromosome 7 (dont certaines mutations provoquent les formes de la mucoviscidose). Comme tous les gènes, l'allèle 5T est susceptible de muter.

    En étudiant l’ACD ou ABCD ou plus exactement l’ACBCD pour absence (ou agénésie) congénitale bilatérale des canaux déférents, (en anglais CBVAD : Congenital Bilateral of Vas Deferens), on a constaté qu’il s’agit d’une affection congénitale à transmission autosomique (donc sans rapport avec les gonosomes ou chromosomes sexuels) récessive (les deux parents doivent porter la mutation pour qu'elle apparaisse chez les enfants) retrouvée chez environ 1 homme sur 1000.
     L’ABCD représente donc une azoospermie obstructive (ou excrétrice) car il n’y a pas de canaux pour permettre leur évacuation des testicules vers la prostate et le canal éjaculateur. Des études françaises plus ciblées menées en 1990 ayant montré que 98% des hommes atteints de mucoviscidose (donc avec le gène CFTR muté produisant une protéine anormale) en sont atteints ont amené les chercheurs à mettre en évidence une mutation du gène CFRT nommée Delta-F508 (la lettre delta signifiant délétion), qu’ils ont supposé être une forme génitale de la mucoviscidose.

    Ils ont étudié les exons (parties des gènes qui sont porteurs de l’information génétique) de ce gène chez des patients atteints d’ACD et en ont déduit un classement en quatre groupes : 2 mutations du gène CFTR ; 1 mutation dans CFTR et une mutation dans l’un de ses allèles nommé 5T (l'allèle 5T est une mutation caractéristique de l'absence de canaux déférents) ; 1 mutation dans le gène CFTR ou une mutation dans son allèle 5T ; pas de mutation dans CFTR ni dans 5T.
    Cette étude a amené le Conseil Génétique à autoriser, dans ce dernier cas, la technique dite ICSI (*) permettant à un homme atteint d’ACD, de pallier avec succès son infertilité, sous réserve que l’on puisse trouver des spermatozoïdes dans les testicules ou les épididymes.
    Le Conseil Génétique et les chercheurs semblent aujourd’hui persuadés que la mucoviscidose dans sa forme grave et l’ABCD qui en représente la forme la moins sévère, sont les deux extrêmes d’une pathologie génétique aux formes extrêmement variées tant il existe d’allèles du gène CFTR.

    Le contexte génétique particulier dans lequel évolue cette malformation génitale fait que toute tentative d’AMP  (aide médicalisée à la procréation) chez les couples concernés doit faire l’objet d’une enquête génotypique (étude du gène CFTR et de ses allèles présents) préalable chez l’homme et chez la femme afin de déterminer le risque d’avoir un enfant atteint de mucoviscidose grave. Cette enquête est importante puisqu’elle permet de proposer au couple la possibilité d’un diagnostic précoce sur l’embryon avant même son stade d’implantation (voir la définition du DPI ou diagnostic préimplantatoire).

    En cas de projet parental, il est important de sensibiliser le patient au danger potentiel que sa constitution génétique fait courir à la descendance et que les techniques de fécondation in vitro permettent de découvrir. En effet, si le risque d’un homme atteint de CBVAD isolée d’être porteur d’une anomalie du gène CFTR est d’environ 80%, (20% n’ayant pas de mutation sur CFTR), celui de sa femme d’être elle hétérozygote pour une mutation de ce gène est de 1/25 dans notre population.
    A priori, un couple sur 30 consultant pour ce motif de stérilité est donc susceptible de transmettre une mucoviscidose grave, avec un risque de 25% à chaque grossesse. Il apparaît donc que le facteur le plus important en cas de grossesse est la constitution génotypique de la mère.
    Si au moins 90% des mutations ont pu être éliminées chez elle grâce aux méthodes simples décrites auparavant, le risque résiduel de donner naissance à un enfant atteint est très faible (1/1000) et ne justifie pas à lui seul la mise en œuvre d’une surveillance particulière. Si la femme est identifiée comme étant hétérozygote pour une de ces mutations, la conduite à tenir est difficile puisqu’il n’est pas toujours possible de prédire avec certitude les conséquences au niveau du fœtus en cas de transmission du (des) allèle(s) pathologique(s). Proposer un diagnostic anténatal avec éventuelle interruption médicale de grossesse (IMG) après une ou plusieurs tentatives d’ICSI est délicat. La situation devient encore plus compliquée en cas de grossesse gémellaire facilement induite par les techniques d’AMP.

    Des situations dramatiques peuvent effectivement se rencontrer avec un fœtus sain et un autre atteint ou douteux ou encore deux fœtus dont les génotypes exacts n’ont pas pu être établis. Le diagnostic préimplantatoire (DPI) trouve ici une bonne indication. Les embryons obtenus après fécondation in vitro sont testés grâce à la biopsie et l’étude génétique d’un à deux blastomères réalisés à J4, c’est à dire à un stade ou l’embryon en comporte 6 à 10. Ne seront transférés au stade blastocyste que les embryons reconnus non porteurs de la mutation ou porteurs hétérozygotes. La détection des mutations est réalisée par des techniques hautement spécifiques et sensibles comme la PCR (Polymérase Chain Réaction). Il faut noter cependant que les risques d’erreur sont toujours possibles.

(*) * ICSI : injection intracytoplasmique de sperme.  Ou fécondation in vitro avec micro-injection d'un seul spermatozoïde dans l'ovocyte. Schéma de l'ICSI sur mon site. Cette technique de PMA (procréation médicalement assistée) présente de nombreux points communs avec la FIV (fécondation in vitro). Elle s'applique à des couples avec stérilité masculine ou chez lesquels la FIV ne réussit pas. L'injection directe d'un spermatozoïde (le contenu de la tête uniquement) dans l'ovocyte favorise la fécondation. Les spermatozoïdes, même s'ils sont très rares (azoospermie) peuvent être directement prélevés dans l'épididyme ou le canal déférent. Cette technique est décidée conjointement par le gynécologue et le biologiste, après bilan complet des deux partenaires : prélèvement bactériologique cervicovaginal et spermoculture avec recherche de mycoplasmes et chlamydiae, hépatites B et C, HTLV, CMV, HIV 1 et 2.    Haut de page

Agénitalisme
Embryologie  -   [Angl. : Agenitalism]   Adj.   * a : du préfixe « a » (an- devant une voyelle ou h muet) : privatif, signifie « sans » ou « arrêt » ou « absence de » ; *génital : du latin genitalis, de genitum, genere [génit(o)-], engendrer ; * isme : du suffixe  -isme  servant à former des substantifs.     
    Absence congénitale des gonades : testicules ou ovaires, ou de leurs sécrétions internes. C'est évidemment une cause essentielle de stérilité.    Haut de page

Agénosomie
Embryologie  -   [Angl. : Agenosomia]   N. f.   * a : du préfixe « a » (an- devant une voyelle ou h muet) : privatif, signifie « sans » ou « arrêt » ou « absence de » ; * géno : du latin et du grec genesis [-gène, -genèse], naissance, formation, qui engendre ; * somie : du grec sôma [somato-, -some, -somie], corps. 
    Monstruosité caractérisée par une absence d'organes génitaux et une éventration médiane ou latérale de la partie inférieure de l'abdomen.   Haut de page

Aglossie
Embryologie  -   [Angl. : Aglossia]   N. f.   * a : du préfixe « a » (an- devant une voyelle ou h muet) : privatif, signifie « sans » ou « arrêt » ou « absence de » ; * glossie : du grec glôssa [-glosse, gloss(o)-], langue.     
L'aglossie ou agénésie linguale (absence congénitale de langue) est une anomalie rare provoquée par l'embryogenèse échouée du gonflement lingual transversal pendant les quatrième et cinquième semaines de gestation. La plupart des cas enregistrés ont fait partie de syndromes oromandibulaires associés à une hypogénésie des membres.   Haut de page

Aglossostomie
Embryologie, chirurgie plastique reconstructrice et esthétique  -  [Angl. : Aglossostomia]   N. f.   * a : du préfixe « a » (an- devant une voyelle ou h muet) : privatif, signifie « sans » ou « arrêt » ou « absence de » ; *glosso : du grec glôssa [-glosse, gloss(o)-], langue ; * stomie : du grec stoma [-stome, -stomie], bouche. 
Absence congénitale de la langue et de la fente buccale.    Haut de page

Agnathie   Agnathe
Embryologie, chirurgie plastique reconstructrice et esthétique  -  [Angl. : Agnathia, Agnathus]   N. f.   * a : du préfixe « a » (an- devant une voyelle ou h muet) : privatif, signifie « sans » ou « arrêt » ou « absence de » ; *gnathie : du grec gnathos [-gnathe, -gnath(o), -gnathie], mâchoire. 
    Développement insuffisant de la mâchoire inférieure. N. m. agnathe : individu qui ne possède pas de mâchoire ou qui est dépourvu de maxillaire inférieur.   Haut de page

Agnosie   Agnosique
Neurologie  -   [Angl. : Agnosia, Agnostic]   N. f.   * a : du préfixe « a » (an- devant une voyelle ou h muet) : privatif, signifie « sans » ou « arrêt » ou « absence de » ; * gnoso : du grec gnôsis, [gnose, gnosie], connaissance ; * ique : du grec eikôs [-ique, -(ic)ien, -ienne], semblable, propre à, ou suffixe servant à transformer des substantifs en adjectifs ou en d’autres substantifs.  
    Altération pathologique de la perception, qui consiste en l'incapacité d'identifier les objets d'après leurs qualités sensorielles (forme, couleur, température etc.), bien que les fonctions sensorielles soient intactes. L'agnosie est un trouble dû à une lésion cérébrale. On distingue l'agnosie visuelle ou cécité psychique, l'agnosie auditive ou surdité psychique, l'agnosie tactile ou astéréognosie.
    Adj. agnosique : caractérise une personne atteinte d'agnosie.   Haut de page

Agomphiase   Agomphose
Odontostomatologie  -   [Angl. : Agomphiasis]   N. f.   * a : du préfixe « a » (an- devant une voyelle ou h muet) : privatif, signifie « sans » ou « arrêt » ou « absence de » ; *gompho : du latin gomphus [gomph(o)-, -gomphose], cheville (de bois), pièces emboîtées ; en médecine, articulation fixe ; * iase : du grec iasis, guérison ; en médecine, le suffixe -iase est utilisé pour désigner un état pathologique.
    Une gomphose est une articulation fixe de deux os, une saillie de l'un étant emboîtée dans une cavité de l'autre, comme la dent dans son alvéole par ex. L'agomphiase (syn. agomphose), correspond à la mobilité d'une dent dans son alvéole.     Haut de page

Agrammatisme   Agrammatique
Psychiatrie psychologie, orthophonie  -  [Angl. : Agrammatism, Agrammatical]   N. m.  * a : du préfixe « a » (an- devant une voyelle ou h muet) : privatif, signifie « sans » ou « arrêt » ou « absence de » ; *grammato : du grec gramma, [-gramme, lettre, écriture et par extension, enregistrement écrit] ; * isme : du suffixe  -isme  servant à former des substantifs. 
    Défaut dans la construction grammaticale des phrases, caractérisé par le style télégraphique (absence de prépositions, de désinences verbales etc.). C'est une forme d'aphasie.  Agrammatique : Adj. et n. Caractérise une personne atteinte d'agrammatisme.   Haut de page

Agranulocytose   Agranulocyte   Agranulocytaire
Hématologie, immunologie allergologie  -  [Angl. : Agranulocytosis, Agranulocyte, Agranulocytic]   N. f.  * a : du préfixe « a » (an- devant une voyelle ou h muet) : privatif, signifie « sans » ou « arrêt » ou « absence de » ; * granulo : du latin granulum, [granulo], petit grain ; * cyto : du grec kutos [cyto], cellule ; * ose : du grec -ôsis [-ose], suffixe désignant des maladies non inflammatoires ou/et des états chroniques.
    Le granulocyte ou polynucléaire est un leucocyte ou globule blanc contenant des granulations dans son cytoplasme. L'agranulocytose est une disparition quasi totale des granulocytes du sang. Cette situation, qui entraîne une grande sensibilité aux infections était jadis souvent mortelle, mais les traitements antibiotiques modernes ont amélioré le pronostic.
    Syndrome agranulocytaireAgranulocyte : leucocyte dépourvu de ses granulations.    Haut de page

Agraphesthésie
Psychiatrie psychologie, neurologie  -   [Angl. : Agraphesthesia]   N. f.   * a : du préfixe « a » (an- devant une voyelle ou h muet) : privatif, signifie « sans » ou « arrêt » ou « absence de » ; * graphe : du grec graphein [-graphe, -graphie, -graphique, graph(o)], écrire ; * esthésie : du grec aisthêsis [esthésio, esthésie], sensation, perception.
    L'agraphesthésie est une pathologie décrite comme la difficulté à reconnaître un chiffre ou une lettre écrits sur la paume de la main, ou sur toute autre partie du corps, à la suite d'une atteinte pariétale.    Haut de page

Agraphie
Psychiatrie psychologie, neurologie, orthophonie  -   [Angl. : Agraphia]   N. f.   * a : du préfixe « a » (an- devant une voyelle ou h muet) : privatif, signifie « sans » ou « arrêt » ou « absence de » ; *graphie : du grec graphein [-graphe, -graphie, -graphique, graph(o)], écrire.
    Impossibilité d'écrire, indépendante de tout trouble moteur, chez un sujet qui écrivait normalement avant l'apparition de cette affection. Ce symptôme est fréquemment associé à l'aphasie et peut être dû à une lésion cérébrale du lobe pariétal gauche. Il ne touche cependant pas les capacités graphiques, car la personne atteinte est capable de recopier un mot, en procédant lettre par lettre.        Haut de page

Agrypnie   Agrypnie aigüe   Agrypnie chronique
Neurologie  -   [Angl. : Agrypnia, Acute agrypnia, Chronic agrypnia]   N. f.   * agr- : du préfixe grec agr-, agreo, chasser, bannir ; * ypnie : du grec upnos [hypn(o)-, -ypnie], sommeil. 
    C'est l'insomnie. Bien que le terme s'applique à la perte totale du sommeil, la pratique l'a étendu à tous les sommeils insuffisants. Adj. agrypnotique : qui provoque l'insomnie. On distingue plusieurs types d'agrypnie (exactement comme pour l'insomnie) :
    * L'agrypnie aigüe, très banale, qui dure de quelques jours à quelques semaines, généralement liée à des circonstances ou à un événement extérieur précis : choc ou tension émotionnelle, soucis professionnels, douleur ... 
    * L'agrypnie chronique qui regroupe un grand nombre de troubles : difficultés d'endormissement souvent liées à une anxiété, réveils nocturnes très (trop) fréquents, liés quant à eux à une dépression s'ils se produisent au cours de la deuxième moitié de la nuit et si le sujet se rendort difficilement voire pas du tout ; insomnie complète, rare en dehors de certains troubles psychiatriques.
    * Il existe aussi des formes d'agrypnie méconnues, au cours desquelles le sommeil semble normal, alors qu'il est en fait entrecoupé de réveils et de cauchemars.    Haut de page

Agrypnotique
Neurologie  -   [Angl. : Agrypnotic]   Adj.   * agr- : du préfixe grec agr-, agreo, chasser, bannir ; * ypnie : du grec upnos [hypn(o)-, -ypnie], sommeil. 
    Caractérise toute substance qui provoque l'agrypnie, c'est-à-dire l'insomnie. Les amphétamines font partie de ces molécules : substances excitantes qui accroissent artificiellement les capacités physiques et psychiques, mais qui provoquent en retour des phénomènes de dépendance.    Haut de page

Agueusie
Odontostomatologie, neurologie  -   [Angl. : Ageusia]   N. f.  * a : * du préfixe « a » (an- devant une voyelle ou h muet) : privatif, signifie « sans » ou « arrêt » ou « absence de » ; * gueusie : du grec gueusis [gueusie], goût.
    Perte du sens gustatif (= du goût) par déficit de sensibilité au niveau de la langue ou par lésion des centres nerveux. L'agueusie est souvent liée à l'anosmie (troubles de l'odorat). Ainsi une perte importante de l'odorat peut abaisser considérablement le goût. Ces affections peuvent être dues à 2 grandes causes : polypes, tumeurs, rhinites peuvent obstruer le circuit des odeurs, et des atteintes neurologiques des centres du goût, des odeurs ou des neurones correspondants.
    Voir aussi hémiagueusie.        Haut de page

Agyrie
Anatomie, génétique, neurologie  -   [Angl. : Agyria]   N. f.  * a : du préfixe « a » (an- devant une voyelle ou h muet) : privatif, signifie « sans » ou « arrêt » ou « absence de » ; * gyro, gyrie : du grec gûros [-gyre, -gire, gyr(o)-], cercle et, par extension, qui tourne.  
    C'est l'absence, au niveau des hémisphères cérébraux, de toute circonvolution. Anomalie congénitale. Syn. lissencéphalie. Le syndrome de Walker Warburg associe une hypoplasie vermienne et une lissencéphalie. Le corps calleux est souvent absent (agénésie calleuse) et les ventricules cervicaux sont dilatés. 
    Syn. : syndrome de WALKER-WARBURG.    Haut de page