Retour à la page d'accueil  O - TERMINOLOGIE MEDICALE - O  retour à la lettre "A"

Dernière modification : 7-10-2019

Osté(o)-     Du grec osteon: os, noyau d'un fruit ; préfixe ou racine relatifs à l'os. Syn. ossi-. En grec moderne, "osteon" a encore gardé son sens de "noyau d'un fruit", mais il est en concurrence avec "kokkalon".


Ostase - Ostéalgie - Ostéalgique - Ostectomie - Ostéite - Ostéoarthrite - Ostéoarthropathie - Ostéoarthrose - Ostéoarticulaire - OstéoblasteOstéoblastome - Ostéocalcine - Ostéocampsie - Ostéocartilagineux - Ostéocèle - Ostéochondral - OstéochondriteOstéochondrodysplasie - Ostéochondrodystrophie - Ostéochondrolyse - Ostéochondromatose - Ostéochondrome - Ostéochondrophyte - Ostéochondrophytose - Ostéochondrosarcome - Ostéochondrose - Ostéoclasie - Ostéoclaste - Ostéoclastome - Ostéocope - Ostéocranium - Ostéocondensation - OstéocyteOstéodensitomètre - Ostéodensitométrie - Ostéodentine - Ostéodesmose - Ostéodynie - Ostéodysplasie - Ostéodystrophie - Ostéofibrome - Ostéogène - Ostéogenèse - Osteogenesis imperfectaOstéogénie - Ostéogénique - Ostéohypertrophie - Ostéoïde - Ostéo-intégration - Ostéolipochondrome - Ostéolipome - Ostéolithe 

Ostase
Médecine biologique  -  [Angl. : Ostase, BAP, Bone alkaline phosphatase]   N. f.  * ostéo :
du grec osteon [-oste, -osté(o)], os ; * ase : du suffixe -ase, qui signifie enzyme, synonyme de diastase. 
    Synonyme : PAO phosphatase alcaline osseuse. Dans le bilan osseux, le dosage de la PAO représente la néoformation osseuse ou nouvelle formation osseuse ostéoblastique, au même titre que l'ostéocalcine. Le dosage se fait par technique immunoenzymatique ou immunoradiométrique et permet d'apprécier les échanges osseux dans des cas comme la maladie de Paget, l'ostéoporose et l'ostéodystrophie rénale (dans ces cas, la PAO est très augmentée).      Haut de page

Ostéalgie   Ostéalgique   Ostéodynie
Algologie  -  [Angl. : Ostealgia, Ostealgic, Osteodynia]   N. f.  * ostéo :
du grec osteon [-oste, -osté(o)], os ; * algie : du grec algos [algo-, -algie, -algique], douleur.
    Le terme ostéalgie désigne toute douleur osseuse profonde, quelle qu'en soit la cause. Dans certaines ostéalgies, notamment celles dues à un cancer osseux, on a constaté que la radiothérapie peut avoir de bons résultats. Les analgésiques non opioïdes, anti-inflammatoires, opioïdes et adjuvants font souvent partie du régime antidouleur prescrit.
    La pharmacothérapie comprend les agents alkylants et simili-alkylants, les antimétabolites, les antibiotiques antitumoraux, les agents antimicrotubules, et les agents hormonaux, immunosuppresseurs et immunostimulateurs
    Syn. ostéodynie (du grec dunamis [-dynie], force et dans ce cas, douleur)
    Adj. :  ostéalgique : qui se rapporte à une douleur osseuse.      Haut de page

Ostectomie
Odontostomatologie, chirurgie orthopédique  -  [Angl. : Ostectomy]   N. f.  * ostéo : du grec osteon [-oste, -osté(o)], os ; * ectomie : du grec ektomê [ectomie], ablation.
    L'ostectomie est une intervention chirurgicale qui consiste à ôter tout ou partie d'un os. Elle est fréquemment réalisée en odontostomatologie et en chirurgie orthopédique, après des traumatismes graves (autogreffes osseuses)
ou pour combler des cavités kystiques ou des alvéoles dentaires après extraction. L'autogreffe consiste à prélever de l'os sur le patient lui-même pour pratiquer des comblements osseux. Cet os prélevé peut aussi, selon les quantités nécessaires, être mélangé à du bio-os.      Haut de page

Ostéite   Ostéoarthrite
Rhumatologie  -  [Angl. : Osteitis, Osteoarthritis]   N. f.  * ostéo :
du grec osteon [-oste, -osté(o)], os ; * arthro : du grec arthron [arthr(o), arthrie], articulation ; * ite : du grec -itis [-ite], suffixe désignant, en médecine, une maladie inflammatoire.
    Affection inflammatoire des articulations pouvant se compliquer de lésions au niveau des extrémités osseuses. Dans certaines régions (Russie, Corée, Mandchourie), l'ostéoarthrite se traduit par la maladie de Kaschin-Beck - voir ce terme.      Haut de page

Ostéoarthropathie
Rhumatologie  -  [Angl. : Osteoarthropathy]   N. f.  * ostéo :
du grec osteon [-oste, -osté(o)], os ; * arthro : du grec arthron [arthr(o), arthrie], articulation ; * pathie : du grec pathos [-pathie, -pathique, -pathe, patho-], souffrance, changement accidentel.
    Terme générique désignant toutes les maladies des articulations, compliquées de déformations osseuses. Voir maladie de Pierre Marie.      Haut de page

Ostéoarthrose
Rhumatologie  -  [Angl. : Osteoarthrosis]   N. f.  * ostéo :
du grec osteon [-oste, -osté(o)], os ; * arthro : du grec arthron [arthr(o), arthrie], articulation ; * ose : du grec -ôsis [-ose], suffixe désignant des maladies non inflammatoires ou/et des états chroniques.
    Affection dégénérative qui affecte les cartilages articulaires et provoque des déformations plus ou moins importantes. Elle touche essentiellement les vertèbres cervicales (cervicarthrose), les vertèbres lombaires (lombarthrose), l'articulation de la hanche (coxarthrose) et celle du genou (gonarthrose).      Haut de page

Ostéoarticulaire
Rhumatologie  -  [Angl. : Osteoarticular]   Adj.  * ostéo :
du grec osteon [-oste, -osté(o)], os ; * articulaire : du latin articulus [articul(o)-, -articulaire], articulation. 
    Se rapporte à la fois aux os et aux articulations. Caractérise les affections qui concernent les os et les articulations, ainsi que leurs conséquences.
      Haut de page

Ostéoblaste
Histologie cytologie, embryologie
  -  [Angl. : Osteoblast]   N. m.  * ostéo :
du grec osteon [-oste, -osté(o)], os ; * blaste : du grec blastos [-blaste, -blasto], germe.
    C'est une cellule osseuse de la couche ostéogène du périoste qui élabore en permanence l'osséine, composant organique de l'os. Présente dans le tissu conjonctif et dans le tissu cartilagineux en voie d'ossification, elle se transforme ensuite en ostéocyte.       Haut de page

Ostéoblastome
Histologie cytologie, anatomie et cytologie pathologiques
  -  [Angl. : Osteoblastoma]   N. m.  * ostéo :
du grec osteon [-oste, -osté(o)], os ; * blasto : du grec blastos [-blaste, -blasto], germe ; * ome : du grec -ôma, [-ome, -oma], maladie, corps, tumeur, tuméfaction.
    Prolifération tumorale bénigne d'ostéoblastes, avec formation secondaire de lamelles ostéoïdes. Les coupes histologiques montrent de nombreuses cellules géantes. Cette affection se caractérise par la formation d'os en excès sur les vertèbres, les os de la main ou des pieds, surtout chez le sujet jeune.      Haut de page

Ostéocalcine
Médecine biologique, biochimie  -  [Angl. : Osteocalcin]   N. f.  * ostéo :
du grec osteon [-oste, -osté(o)], os ; * calcine : du latin calx, calcis [calc(o)-], relatif au calcium. 
    Après le collagène, l'ostéocalcine est la deuxième protéine de l'os. Peptide formé de 49 acides aminés, elle est synthétisée par les ostéoblastes sous l'action du calcitriol (métabolisme actif de la vitamine D). La vitamine K intervient également dans cette synthèse.
      Haut de page

Ostéocampsie
Anatomie
  -  [Angl. : Osteocampsia]   N. f.  * ostéo :
du grec osteon [-oste, -osté(o)], os ; * campsie : du grec kampsis [-campsie], courbure, inflexion.
    Courbure, incurvation  anormalement exagérée d'un os, sans que celui-ci n'ait subi de fracture. L'ostéocampsie se rencontre lors d'affections comme le rachitisme, ou dans certaines déformations osseuses professionnelles.
      Haut de page

Ostéochondral   Ostéocartilagineux
Embryologie, anatomie
  -  [Angl. : Osteochondral, Osteocartilaginous]   Adj.  * ostéo :
du grec osteon [-oste, -osté(o)], os ; * chondral : du grec khondros, [chondr(o), condr(o)-, -condrie, -chondral], cartilage.  Syn. ostéocartilagineux.  Qui concerne à la fois le tissu osseux et le tissu cartilagineux. L'ossification est euchondrale lorsque le tissu osseux est formé à partir des cartilages de conjugaison des os longs.      Haut de page

Ostéocèle
Chirurgie générale
  -  [Angl. : Osteocele]   N. f.  * ostéo :
du grec osteon [-oste, -osté(o)], os ; * cèle : du grec kêlê [-cèle], tumeur, hernie. 
    C'est une hernie ou un sac herniaire qui peu
t être formé de cellules osseuses ou en contenir, voire même renfermer un ou plusieurs fragments d'os.     Haut de page

Ostéochondrite   Ostéochondrose
Rhumatologie
  -  [Angl. : Osteochondritis, Osteochondrosis]   N. f.  * ostéo :
du grec osteon [-oste, -osté(o)], os ; * chondro : du grec khondros, [chondr(o)], cartilage ; * ite : du grec -itis [-ite], suffixe désignant, en médecine, une maladie inflammatoire.
    C'est une affection qui touche simultanément un os et son cartilage. Dans sa forme chronique avec dégénérescence, c'est l'ostéochondrose
(du grec -ôsis [-ose], suffixe désignant des maladies non inflammatoires ou/et des états chroniques). Les articulations les plus fréquemment atteintes sont les hanches, les genoux et les chevilles.      Haut de page

Ostéochondrodysplasie
Embryologie
  -  [Angl. : Osteochondrodysplasia]   N. f.  * ostéo :
du grec osteon [-oste, -osté(o)], os ; * chondro : du grec khondros, [chondr(o)], cartilage ; * dys : du préfixe grec dus [dys-], marquant une idée de difficulté ; * plasie : du grec plasis,  plassein [-plasie], action de façonner, modeler. 
      Il s'agit d'une anomalie affectant la croissance des cartilages et donc des os. Certaines ostéochondrodysplasies sont létales (l'embryon ne survit pas) : nanisme tanatophore, achondrogenèse... Les autres formes sont compatibles avec la vie. Elles affectent la densité osseuse (désordre du métabolisme minéral) ou la structure même du squelette.
      Haut de page

Ostéochondrodystrophie
Embryologie
  -  [Angl. : Osteochondrodystrophy]   N. f.  * ostéo :
du grec osteon [-oste, -osté(o)], os ; * chondro : du grec khondros, [chondr(o)], cartilage ; * dys : du préfixe grec dus [dys-], marquant une idée de difficulté ; * trophie : du grec trophê [-trophie, -troph(o)] nourriture, développement. 
    Anomalie du développement osseux et cartilagineux, ayant souvent pour origine une carence en vitamine D ou un défaut de son absorption, et menant vers un rachitisme plus ou moins sévère.
      Haut de page

Ostéochondrolyse
Rhumatologie
  -  [Angl. : Osteochondrolysis]   N. f.  * ostéo :
du grec osteon [-oste, -osté(o)], os ; * chondro : su grec khondros, [chondr(o)], cartilage ; * lyse : du grec lusis [-lyse, -lytique], dissolution. 
   C'est une destruction des tissus osseux et cartilagineux qui se produit au niveau des condyles articulaires. Cette affection frappe plutôt les athlètes de haut niveau et les enfants ou les adolescents. La répétition de mouvements violents peut donc être à l'origine de cette ostéochondrolyse, bien visible en IRM. 
    Syn. ostéochondrite disséquante.       Haut de page

Ostéochondromatose
Rhumatologie
  -  [Angl. : Osteochondromatosis]   N. f.    * ostéo :
du grec osteon [-oste, -osté(o)], os ; * chondro : du grec khondros, [chondr(o)], cartilage ; * oma : du grec -ôma, [-ome, -oma], maladie, corps, tumeur, tuméfaction ; * ose : du grec -ôsis [-ose], suffixe désignant des maladies non inflammatoires ou/et des états chroniques.
    Elle s'accompagne souvent d'une hyperplasie synoviale et aboutit à la production de corps cartilagineux au sein de la cavité articulaire. Elle survient surtout chez les hommes aux environs de la quarantaine et touche essentiellement les articulations du genou, du coude et de la hanche. Syn. : chondromatose.      Haut de page

Ostéochondrome
Histologie cytologie, anatomie et cytologie pathologiques
  -  [Angl. : Osteochondroma]   N. m.  * ostéo :
du grec osteon [-oste, -osté(o)], os ; * chondro : du grec khondros, [chondr(o)], cartilage ; * ome : du grec -ôma, [-ome, -oma], maladie, corps, tumeur, tuméfaction.
    Prolifération tumorale bénigne dans laquelle se mêlent du tissu osseux et du tissu cartilagineux, généralement sur les os longs et à proximité des cartilages de conjugaison. Syn. : exostose ostéocartilagineuse.      Haut de page

Ostéochondrophyte   Ostéochondrophytose
Rhumatologie
  -  [Angl. : Osteochondrophyte, Osteochondrophytosis]   N. m.  * ostéo :
du grec osteon [-oste, -osté(o)], os ; * chondro : du grec khondros, [chondr(o)], cartilage ; * phyte : du grec phuton [-phyte, phyt(o)-], plante, végétal, mais aussi bourgeon, excroissance, « végétation ».
    Les ostéochondrophytes (voir aussi ostéophytes) sont de petites excroissances (formations tumorales bénignes) osseuses et cartilagineuses qui apparaissent souvent au niveau de la colonne vertébrale. On les appelle aussi "becs de perroquet". Ces excroissances peuvent faire saillie dans l'articulation et, si elles sont nombreuses, on parle d'ostéochondrophytose.
      Haut de page

Ostéochondrosarcome
Histologie cytologie, cancérologie, anatomie et cytologie pathologiques
  -  [Angl. : Osteochondrosarcoma]   N. m.  * ostéo :
du grec osteon [-oste, -osté(o)], os ; * chondro : du grec khondros, [chondr(o)], cartilage ; * sarco : du grec sarks, sarkos [sarc(o), -sarque], chair ; * ome : du grec -ôma, [-ome, -oma], maladie, corps, tumeur, tuméfaction.
    Il s'agit d'une prolifération tumorale maligne, d'une variété de sarcome affectant le tissu osseux, et dans laquelle se mêlent des cellules osseuses et des cellules cartilagineuses.
      Haut de page

Ostéoclasie
Chirurgie orthopédique et traumatologique  - 
[Angl. : Osteoclasis]   N. f.  * ostéo :
du grec osteon [-oste, -osté(o)], os ; * clasie : du grec klastos [-clasie, -claste], briser.
    Phénomène naturel de résorption du tissu osseux, dû à l'activité des ostéoclastes. Ce terme désigne aussi une intervention chirurgicale visant à éliminer et corriger une anomalie de forme sur un os.      Haut de page

Ostéoclaste
Embryologie
  -  [Angl. : Osteoclast]   N. m. * ostéo :
du grec osteon [-oste, -osté(o)], os ; * claste : du grec klastos [-clasie, -claste], briser. 
    Cellule conjonctive qui détruit les travées osseuses. C'est un phénomène normal qui, avec l'activité des ostéoblastes, participe au renouvellement constant du tissu osseux.
      Haut de page

Ostéoclastome
Histologie cytologie, cancérologie, anatomie et cytologie pathologiques
  -  [Angl. : Osteoclastoma]   N. m.  * ostéo :
du grec osteon [-oste, -osté(o)], os ; * claste : du grec klastos [-clasie, -claste], briser ; * ome : du grec -ôma, [-ome, -oma], maladie, corps, tumeur, tuméfaction.
    Prolifération tumorale en principe bénigne, concernant les ostéoclastes, cellules qui résorbent en permanence le tissu osseux pour permettre sa régénération par les ostéoblastes. Localisé généralement près des épiphyses (têtes des os), on y distingue de très grosses cellules polynuclées.
    Syn. : myéloplaxome, tumeur osseuse à cellules géantes.      Haut de page

Ostéocondensation
Embryologie, imagerie médicale et interventionnelle  -  [Angl. : Osteocondensation]   N. f.  * ostéo : du grec osteon [-oste, -osté(o)], os ; * condensation : du latin condensare, de condensus, de cum : intensité et densus : épais. 
    Ce terme caractérise le tissu osseux en fonction de sa densité, de la disposition de ses travées. Par exemple, dans la maladie osseuse de Paget (MOP), on observe une ostéocondensation très hétérogène, avec des zones d'ostéoporose et d'autres où les travées sont anormalement épaisses.    Haut de page

Ostéocope
Algologie, vénérologie  -  [Angl. : Osteocope]   N. m.  * ostéo : du grec osteon [-oste, -osté(o)], os ; * cope : du grec kopê [-cope], choc. 
    Douleurs aig
ües généralement nocturnes, ressenties au niveau profond des os et qui sont essentiellement des séquelles de la syphilis.      Haut de page

Ostéocranium
Embryologie  -  [Angl. : Osteocranium]   N. m.  * ostéo : du grec osteon [-oste, -osté(o)], os ; * cranium du grec kranion [crani(o)], relatif au crâne, partie osseuse de la tête.
    Ce terme désigne le crâne du fœtus pendant la période embryonnaire, période où il va s'ossifier progressivement. Cette ossification n'est d'ailleurs pas complète à la naissance.      Haut de page

Ostéocyte
Histologie cytologie, embryologie  -  [Angl. : Osteocyte]   N. m.  * ostéo : du grec osteon [-oste, -osté(o)], os ; *cyte du grec kutos [-cyte, cyto], cellule.
    Cellule du tissu osseux incluse dans l'os. L'ostéocyte est un ostéoblaste âgé qui se retrouve inclus dans la substance fondamentale de l'os. Structure de l'os compact  Ces cellules communiquent entre elles par de fins canaux. L'ensemble constitue le système de Havers   Haut de page

Ostéodensitométrie   Ostéodensitomètre
Imagerie médicale et interventionnelle  -  [Angl. : Osteodensitometry, bone absorptiometry, Osteodensitometer]   N. f. : * ostéo : du grec osteon [-oste, -osté(o)], os ; * densito du latin densitas [densit(o)-], qualité de ce qui est dense ; * mètre : du latin metrum  ou du grec metron, [métr(ie)], mesure.
    Syn. absorptiométrie, densitométrie osseuse, absorptiométrie biphotonique à rayons X. Examen rapide et indolore qui permet de mesurer la densité du tissu osseux et d'évaluer ainsi les risques de fractures (essentiellement col du fémur et rachis), notamment chez les femmes ménopausées. Un ostéodensitomètre 
    La mesure de la densité osseuse est basée sur le fait que plus le tissu est dense, plus il absorbe les rayons X. L'examen se fait avec un ostéodensitomètre. Une autre technique est en train de se mettre en place : l'ostéodensitométrie ultrasonore qui n'utilise plus les rayons X mais les ultrasons.
Inconvénient : l'ostéodensitométrie ne renseigne pas sur l'agencement des travées dans le tissu osseux. C'est la raison pour laquelle l'examen est parfois complété par une tomodensitométrie osseuse.

Quelques renseignements complémentaires : Résultat d'une ostéodensitométrie du fémur 
DMO : densité minérale osseuse : c'est la masse surfacique de l'os mesurée sur une partie du corps humain. La CMO est exprimée en g/cm2 (grammes par centimètre carré). En anglais, la DMO est nommée BMD : bone mineral density.
CMO : contenu minéral osseux (en anglais BMC : bone mineral content) : c'est la masse de l'os mesurée sur une partie du corps humain, exprimée en grammes.
Remarque : DMOt et CMOt sont les abréviations utilisées dans les ostéodensitométries du corps entier.
Surface : c'est la surface osseuse d'une partie du corps humain, délimitée par un logiciel de reconnaissance des contours (lignes jaunes sur le document "Résultat d'une ostéodensitométrie du fémur"). Elle est exprimée en cm2.
T-score : le T-score est l'écart, exprimé en DS (déviation standard), entre la valeur de la DMO mesurée chez le (la) patient(e) et la valeur maximale ou pic, de la DMO atteinte à l'âge adulte (entre 30 et 35 ans) par une population de référence.
Z-score : c'est la différence entre la valeur mesurée et la valeur moyenne théorique corrigée pour l'âge, le sexe, l'ethnie et exprimée en nombre d'écart type (DS).
 

L'OMS définit l'ostéopénie chez la femme pour un T-score compris entre 1 DS et 2,5 DS (soit -1 à - 2,5)
L'OMS définit l'ostéoporose pour un T-score inférieur à 2,5 DS (soit < - 2,5)

DXA ou DEXA : Dual Energy X-Ray Absorptiometry ou absorptiométrie biphotonique aux rayons X.
Les causes les plus fréquentes de la perte de masse osseuse sont : une carence œstrogénique qui s'installe naturellement chez les femmes ménopausées qui ne suivent pas de TSH (traitement hormonal substitutif), mais aussi l'hyperthyroïdie évolutive non traitée, une corticothérapie (traitement à base de cortisone) d'une durée supérieure à 3 mois, entre autres.
Moyenne en France : le pic de masse osseuse est atteint entre 20 et 30 ans. Chez une femme, la perte osseuse commence quelques années avant la ménopause, à raison d'environ 0,5% par an. En postménopause, la perte atteint plus de 3% pendant 8 à 10 ans, puis ralentit  : 0,5 à 1% dans les années suivantes. Si on totalise entre 30 et 80 ans, une femme perd en moyenne 47% de sa masse osseuse, 14% pour un homme.      Haut de page

Ostéodentine
Odontostomatologie  -  [Angl. : Osteodentin]   N. f.  * ostéo : du grec osteon [-oste, -osté(o)], os ; * dentine : du latin dens, dentis [dent-], dent et, par analogie, ce qui a la forme d’une dent.
    Dentine nouvelle, d'apparence osseuse, formée lors du  stade embryonnaire de la cicatrisation pulpaire. La dentine est la substance principale de la dent (appelée à tort "ivoire"), entre la pulpe au centre et l'émail ou le cément à l'extérieur.      Haut de page

Ostéodesmose
Rhumatologie  -  [Angl. : Osteodesmosis]   N. f.  * ostéo : du grec osteon [-oste, -osté(o)], os ; * desmo : du grec desmos [desm(o)-], lien et, par extension tendon ; * ose : du grec -ôsis [-ose], suffixe désignant des maladies non inflammatoires ou/et des états chroniques.
    C'est la formation de dépôts de calcium dans les tendons, provoquant une sorte d'ossification et la perte progressive des propriétés initiales.      Haut de page

Ostéodysplasie
Génétique  -  [Angl. : Osteodysplasia]   N. f.  * ostéo : du grec osteon [-oste, -osté(o)], os ; * dys : du préfixe grec dus [dys-], marquant une idée de difficulté ; * plasie : du grec plasis,  plassein [-plasie], action de façonner, modeler. 
    Développement anormal du squelette affectant essentiellement le crâne, la face, les doigts et les hanches. C'est une maladie héréditaire à transmission autosomique récessive qui présente 2 formes essentielles :
- l'ostéodysplasie familiale de type Anderson (grande fragilité osseuse, anomalies dentaires, nombreuses malformations) et
- l'ostéodysplasie polykystique avec démence : atrophie du cortex, régression psychique, troubles du langage ...      Haut de page

Ostéodystrophie
Génétique, néphrologie urologie
[Angl. : Osteodystrophia]   N. f. 
* ostéo : du grec osteon [-oste, -osté(o)], os ; * dys : du préfixe grec dus [dys-], marquant une idée de difficulté ; * trophie : du grec trophê [-trophie, -troph(o)] nourriture, développement. 
    Troubles du développement osseux pouvant avoir une origine génétique ou rénale. Le rein assurant un rôle important dans le métabolisme phosphocalcique, il est normal que son insuffisance se répercute au niveau osseux : c'est l'ostéodystrophie rénale. Selon les cas, on observe une ostéite fibreuse ou au contraire, une ostéomalacie et ostéoporose.      Haut de page

Ostéofibrome
Anatomie et cytologie pathologiques  -  [Angl. : Osteofibroma]   N. m.  * ostéo : du grec osteon [-oste, -osté(o)], os ; * fibro : du latin fibra [fibr(o)-], filament ; * ome : du grec -ôma, [-ome, -oma], maladie, corps, tumeur, tuméfaction. 
    Prolifération tumorale bénigne où l'on rencontre des éléments osseux et fibreux. Ces tumeurs fibreuses se rencontrent essentiellement au niveau des mâchoires, du cuir chevelu et des jambes.      Haut de page

Ostéogenèse   Ostéogénie   Ostéogénique   Ostéogène
Embryologie
  -  [Angl. : Osteogenesis, Osteogenic, osteogenetic]   N. f. 
* ostéo : du grec osteon [-oste, -osté(o)], os ; * genèse : du latin et du grec genesis [-gène, -genèse, génique], naissance, formation, qui engendre.  
    Formation et développement du tissu osseux, assurés par l'activité des ostéoblastes qui minéralisent la substance fondamentale et la transforment progressivement en osséine. Il existe une Association de l'Ostéogenèse Imparfaite (ou maladie des os de verre), qui a un site Internet
.
    "La fragilité exagérée de l'os est souvent associée à une sclérotique bleue, à des anomalies dentaires caractéristiques (dermogenèse imparfaite), à une perte progressive de l'audition. Des fractures multiples et des déformations osseuses en sont les principales manifestations. Elles sont présentes dès l'enfance, et peuvent même être repérées dans les formes les plus sévères in utero.
    Ces dernières sont responsables de mort in utero, à la naissance, ou peu de temps après
: minceur des os ou incurvations anormales, retrouvées à l'échographie et/ou confirmées à la radiographie".
    Syn. ostéogénie.
    Adj. : ostéogénique, ostéogène : qui se rapportent à l'ostéogenèse.      Haut de page

Ostéohypertrophie
Orthopédie, pédiatrie, chirurgie vasculaire  -  [Angl. : Osteohypertrophy, osteomegaly]   N. f.  * ostéo : du grec osteon [-oste, -osté(o)], os ; * hyper : du grec huper [hyper-], au-dessus (anatomie) ou supérieur à la normale, en intensité ou en quantité ; * trophie : du grec trophê [troph(o)-,  -trophie], nourriture, développement. 
    Connue également sous le nom d'ostéomégalie (* mégalie : du grec megalê [mégalo-, mégalie], grand), l'ostéohypertrophie est fréquemment associée à un syndrome artérioveineux et est souvent appelée syndrome angio-ostéohypertrophique (SAOH), syndrome congénital vasculaire osseux (SCVO), syndrome de Klippel Trenaunay mixte, syndrome de Parkes Weber, entre autres.
    La cause la plus fréquente de cette ostéohypertrophie est une malformation vasculaire artérioveineuse souvent congénitale, qui se manifeste dès la naissance ou chez le jeune enfant. Il existe des fistules artérioveineuses (FAV) anormales dans certains os, notamment des membres inférieurs, ou à proximité. Il en résulte une surcharge permanente de sang artériel dans les veines, qui stimule la croissance en longueur et en épaisseur des os, mais aussi un développement anormal des muscles et des tissus avoisinants.
     Les principales manifestations de ces syndromes sont une hyperostose, un nævus variqueux cutané avec augmentation de la température cutanée, une dermatite, des ulcères et saignements ... Quand l'ostéohypertrophie atteint un membre inférieur, et en l'absence de tout traitement, la différence de longueur entre les 2 membres peut dépasser 10 cm. L'un des traitements possibles repose sur l'embolisation de ces FAV.       Haut de page

Osteogenesis imperfecta
Génétique  -  [Angl. : Osteogenesis imperfecta]   N. m.  * ostéo : du grec osteon [-oste, -osté(o)], os ; * genesis : du latin et du grec genesis [-gène, -genèse, génique], naissance, formation, qui engendre.
    Cette expression qui signifie ostéogenèse imparfaite regroupe plusieurs maladies dont l'une des plus connues est la maladie de l'homme de verre ou maladie des os de verre ou maladie de Lobstein. Affection héréditaire à transmission autosomique dominante, elle se caractérise par une fragilité excessive des os. Voir aussi "ostéogenèse".       Haut de page

Ostéoïde
Cancérologie  -  [Angl. : Osteoid]   Adj.  * ostéo : du grec osteon [-oste, -osté(o)], os ; * oïde : du grec eidos, [-oïde, -oïdal], apparence.
    Signifie : qui ressemble à l'os, au tissu osseux. Cet adjectif sert également à désigner certaines tumeurs qui présentent les caractéristiques de tumeurs osseuses. Elles se forment autour des articulations chez les vieillards ou à la suite d'un traumatisme.      Haut de page

Ostéo-intégration
Odontostomatologie
  -  [Angl. : Osteointegration]   N. f.  * ostéo :
du grec osteon [-oste, -osté(o)], os ; * intégration : du bas latin integralis [-intégration], entier, rattachement à une même unité.
 
    Cette expression se rapporte à la technique de pose d'implants dentaires. Dans des forages pratiqués dans le maxillaire, le dentiste introduit des implants en titane. L'ostéo-intégration qui suit (durant plusieurs semaines) réalise alors un contact intime entre l'os du maxillaire et l'implant. Cette technique est de plus en plus utilisée, et elle permet en outre de limiter l'ostéolyse des zones édentées.      Haut de page

Ostéolipochondrome
Histologie cytologie  -  [Angl. : Osteolipochondroma]   N. m.  : * ostéo : du grec osteon [-oste, -osté(o)], os ; * lipo du grec lipos [lip(o)-], graisse ; * chondro : du grec khondros, [chondr(o)], cartilage ; * ome : du grec -ôma, [-ome, -oma], maladie, corps, tumeur, tuméfaction.
    Prolifération tumorale bénigne dans laquelle se mêlent du tissu adipeux (graisses) et du tissu cartilagineux.      Haut de page

Ostéolipome
Dermatologie, anatomie et cytologie pathologiques  -  [Angl. : Osteolipoma]   N. m.  : * ostéo : du grec osteon [-oste, -osté(o)], os ; *lipo du grec lipos [lip(o)-], graisse ; * ome : du grec -ôma, [-ome, -oma], maladie, corps, tumeur, tuméfaction. 
    Lipome (ou adipome) contenant des éléments osseux. Le lipome est une tumeur bénigne dans laquelle prolifèrent des cellules adipeuses.      Haut de page

Ostéolithe
Génétique[Angl. : Osteolith]   N. m.  * ostéo : du grec osteon [-oste, -osté(o)], os ; * lithe : du grec lithos [-lithe, ou -lite, -lithique, lith(o)-], pierre. 
    Ce terme désigne de l'os pétrifié. Nom donné par les anciens écrivains aux ossements fossilisés.       Haut de page