Retour à la page d'accueil  V - TERMINOLOGIE MEDICALE - V  retour à la lettre "A"

Dernière modification : 5-03-2020

Vit(a)-     Du latin vita, vie. L'adjectif "vital" est emprunté, (fin du XVIIIe s., esperit vital) au latin classique vitalis, "qui concerne la vie", "de la vie", "qui entretient la vie ou qui donne la vie". Au début du XVIe s., "esprits vitaux" désignait les parties du sang que l'on pensait être le principe de la vie. Au XVIIIe s., le "principe vital" était défini en philosophie et en médecine comme une réalité énergétique distincte de la matière d'où émanent tous les phénomènes de la vie.


Vital - Vitalisme - Vitaliste - Vitamine - Vitamine A - Vitamine A1 - Vitamine A2 - Vitamine antipellagreuse - Vitamine B1 - Vitamine B2 - Vitamine B3 - Vitamine B4 - Vitamine B5 - Vitamine B6 - Vitamine B7 - Vitamine B8 - Vitamine B9 - Vitamine B10 - Vitamine B11 - Vitamine B12 - Vitamine BCVitamine BT - Vitamine C - Vitamine C2 - Vitamine D - Vitamine D2 - Vitamine D3 - Vitamine E - Vitamine F - Vitamine G - Vitamine H - Vitamine H' - Vitamine I - Vitamine K - Vitamine M - Vitamine P - Vitamine PP - Vitaminisation - Vitaminoïde - Vitaminologie - Vitaminothérapie - Vitellus 

Vital   Vitalité   Vitalisme   Vitaliste
Physiologie  -  [Angl. : Vital, Vitality, Vitalism, Vitalist]   Adj.  * vita : du latin vita, vie ; * al : du suffixe -al, -ale, -(c)ale, -aline qui transforme un substantif en adjectif. 
    Qui se rapporte à la vie ou qui est indispensable à la vie. Vitalité : intensité de la vie, de l'énergie d'une personne. Vitalisme : Doctrine physiologiste qui admet un principe vital distinct de l'âme et de l'organisme, qui fait que toutes nos fonctions dépendent de ce principe vital. Vitaliste : qui se rapporte aux théories du vitalisme.      Haut de page

Vitamine
Biochimie, médecine biologique  -  [Angl. : Vitamin]   N. f.   * vita : du latin vita, vie ; * amine : les amines sont des dérivés de méthylamine que l'on appelait ammoniaques composées ; amine désigne un composé organique obtenu par substitution de radicaux hydrocarbonés (-ine) à l'hydrogène de l'ammoniac NH2.
    Terme défini en 1911 par FUNK pour désigner des substances indispensables à l'organisme en très petites quantités et qui doivent être apportées par l'alimentation. Pour les différentes vitamines, voir leurs définitions. L'avitaminose (absence de vitamine) ou l'hypovitaminose (quantité insuffisante de vitamine) entraîne des troubles graves.      Haut de page

Vitamine A   Vitamine A1   Vitamine A2
Biochimie, médecine biologique  -  [Angl. : Vitamin A, Vitamin A1, Vitamin A2]   N. f.  * vita : du latin vita, vie ; * amine : les amines sont des dérivés de méthylamine que l'on appelait ammoniaques composées ; amine désigne un composé organique obtenu par substitution de radicaux hydrocarbonés (-ine) à l'hydrogène de l'ammoniac NH2.
    La vitamine A ou axérophtol est liposoluble. Syn. : vitamine antixérophtalmique ou facteur liposoluble de croissance. C'est sous sa forme alcoolique ou rétinol (vitamine A1) déhydro-3-rétinol que la vitamine A est transportée dans le plasma, le liquide céphalorachidien, les liquides oculaires et les urines, par la RBP (Retinol binding protein), elle-même associée à la préalbumine. Sous la forme déhydro-3-rétinol, c'est la vitamine A2. Nous ne sommes pas capables de synthétiser cette vitamine. Elle nous est apportée sous forme de carotène ou provitamine A par le lait et les produits laitiers crus, le foie, les œufs, les carottes et épinards entre autres.
    La carence en vitamine A provoque une métaplasie kératinisante des épithéliums (production d'un tissu différent de celui habituellement fabriqué par les tissus de revêtement, et imprégné de kératine) : conjonctivites, kératomalacie (ramollissement de la cornée), héméralopie (baisse significative de la vision en lumière faible), peau sèche et rugueuse, retard de croissance, cheveux secs et cassants.
    Dans les pays sous-développés, sa carence est la première cause de cécité. Valeur normale supérieure chez l'adulte : 750 µg/litre de plasma, soit 2500 U.I./litre de plasma. Des statistiques et publications récentes (fin janvier 2003) tendent à montrer que les personnes qui sont en hypervitaminose A, donc régulièrement au-dessus de 750 µg/litre de plasma, ont une probabilité 2 à 3 fois supérieure d'avoir une fracture, notamment du col du fémur. Les personnes concernées sont celles qui prennent des aliments enrichis en vitamine A ainsi que des compléments multivitaminés, souvent très riches en vitamine A.     Haut de page

Vitamine B1
Biochimie, médecine biologique  -  [Angl. : Vitamin B1]   N. f.  * vita : du latin vita, vie ; * amine : les amines sont des dérivés de méthylamine que l'on appelait ammoniaques composées ; amine désigne un composé organique obtenu par substitution de radicaux hydrocarbonés (-ine) à l'hydrogène de l'ammoniac NH2.
    La vitamine B1 ou aneurine ou thiamine est hydrosoluble, comme les autres vitamines B. Syn. : TPP ou pyrophosphate de thiamine ou chlorhydrate de thiamine ou vitamine antibéribéri.  Elle intervient dans de nombreux domaines : équilibre du système nerveux, digestion des glucides, métabolisme du cœur, des muscles et de la croissance.
    On la trouve essentiellement dans les abats (foie, reins, cœur), le jaune d'œuf et les produits laitiers, ainsi que les germes de blé, céréales, légumes secs, levure, noix. Sa carence est connue pour avoir provoqué le béribéri chez les marins. Mais elle provoque aussi de nombreuses autres pathologies : fatigue et dépression, faiblesse et atrophie musculaire, œdèmes, problèmes dermatologiques et cardiologiques.
    Cette vitamine est particulièrement indispensable aux fumeurs, aux alcooliques, aux personnes âgées et aux femmes enceintes.      Haut de page

Vitamine B2
Biochimie, médecine biologique  -  [Angl. : Vitamin B2]   N. f.  * vita : du latin vita, vie ; * amine : les amines sont des dérivés de méthylamine que l'on appelait ammoniaques composées ; amine désigne un composé organique obtenu par substitution de radicaux hydrocarbonés (-ine) à l'hydrogène de l'ammoniac NH2.
    La vitamine B2 ou lactoflavine ou riboflavine est hydrosoluble, comme les autres vitamines B. Elle intervient dans de très nombreuses réactions métaboliques des glucides, lipides et protides, notamment comme coenzyme et transporteur d'électrons. Elle intervient également dans la synthèse des hormones thyroïdiennes. On la trouve essentiellement dans les abats (foie, reins, cœur), le jaune d'œuf et les produits laitiers, les poissons ainsi que les et les légumes. Sa carence provoque une cataracte, des lésions de la bouche et de la langue, une altération de la peau. Besoins quotidiens pour l'adulte : 1,5 à 1,8 mg.      Haut de page

Vitamine B3   Vitamine PP   Vitamine antipellagreuse
Biochimie, médecine biologique  -  [Angl. : Vitamin B3, Vitamin PP, Antipellagra vitamin]   N. f.  * vita : du latin vita, vie ; * amine : les amines sont des dérivés de méthylamine que l'on appelait ammoniaques composées ; amine désigne un composé organique obtenu par substitution de radicaux hydrocarbonés (-ine) à l'hydrogène de l'ammoniac NH2.
    La vitamine B3 ou nicotinamide  est hydrosoluble, comme les autres vitamines B. Syn. : vitamine antipellagreuse, vitamine PPniacine. Comme la B2, c'est l'un des constituants de certaines coenzymes qui interviennent dans de nombreux processus cellulaires.
    Présente dans de nombreux aliments : abats (foie, reins, cœur), le jaune d'œuf et les produits laitiers, viandes blanches, céréales, légumes secs, figues, dattes, prunes, elle est aussi synthétisée par notre flore intestinale à partir du tryptophane (c'est un acide aminé). Sa carence provoque la pellagre ou "maladie des 3 D" (dermatite, démence, diarrhée), des insomnies, perte de l'appétit. Dosage : 6 à 8 mg/litre de sang.   Haut de page

Vitamine B4
Biochimie, médecine biologique  -  [Angl. : Vitamin B4]   N. f.  * vita : du latin vita, vie ; * amine : les amines sont des dérivés de méthylamine que l'on appelait ammoniaques composées ; amine désigne un composé organique obtenu par substitution de radicaux hydrocarbonés (-ine) à l'hydrogène de l'ammoniac NH2.
    La vitamine B4 ou adénine ou 6-aminopurine ou amino-6 purine ou coenzyme I n'est pas véritablement considérée comme une vitamine pour l'homme et intervient dans le métabolisme des dérivés pyruviques et des alcools. Elle joue également un rôle dans la synthèse de l'ADN (acide désoxyribonucléique) et des lipides. C'est un constituant de l'ATP (adénosine triphosphate) qui joue un rôle majeur dans l'alimentation énergétique des cellules. Dose de traitement : 60 à 120 mg/jour.       Haut de page

Vitamine B5
Biochimie, médecine biologique  -  [Angl. : Vitamin B5]   N. f.  * vita : du latin vita, vie ; * amine : les amines sont des dérivés de méthylamine que l'on appelait ammoniaques composées ; amine désigne un composé organique obtenu par substitution de radicaux hydrocarbonés (-ine) à l'hydrogène de l'ammoniac NH2.
    La vitamine B5 ou acide pantothénique ou panthénol est le constituant essentiel du coenzyme A et intervient dans le métabolisme des glucides, lipides et protides. Elle est impliquée dans les phénomènes de réparation cellulaire, de fabrication des membranes, de certains neuromédiateurs et d'hormones.
    Elle stimule de très nombreuses fonctions : vitalité des cheveux et des ongles, capacité musculaire, glandes surrénales, antistress. La plupart des aliments en contiennent, ce qui fait que les carences sont rarement observées, sauf chez les alcooliques et les femmes enceintes.      Haut de page

Vitamine B6   Vitamine G
Biochimie, médecine biologique  -  [Angl. : Vitamin B6, Vitamin G]   N. f.  * vita : du latin vita, vie ; * amine : les amines sont des dérivés de méthylamine que l'on appelait ammoniaques composées ; amine désigne un composé organique obtenu par substitution de radicaux hydrocarbonés (-ine) à l'hydrogène de l'ammoniac NH2.
    La vitamine B6 ou pyridoxine, pyridoxamine, pyridoxal, adermine, vitamine G (ancienne dénomination), intervient dans le métabolisme des protides (surtout le tryptophane) et des lipides. Son action a été démontrée dans la fabrication de certains neurotransmetteurs.
    Comme les autres vitamines du complexe B, elle est présente dans les abats (rognons, cœur, foie), la levure de bière, les poissons. Elle est aussi fabriquée par notre flore intestinale. Les conséquences d'une carence sont : l'anémie, des troubles cutanés et neurologiques.      Haut de page

Vitamine B7
Biochimie, médecine biologique  -  [Angl. : Vitamin B7]   N. f.  * vita : du latin vita, vie ; * amine : les amines sont des dérivés de méthylamine que l'on appelait ammoniaques composées ; amine désigne un composé organique obtenu par substitution de radicaux hydrocarbonés (-ine) à l'hydrogène de l'ammoniac NH2.
    La vitamine B7 ou méso-inositol ou myoinositol ou vitamine I (ancienne dénomination) n'est pas considérée comme une vitamine pour l'homme, mais pour les levures. Elle représente en effet un facteur de croissance indispensable pour ces organismes. Syn. : vitamine antistéatosique (de stéatose, dégénérescence graisseuse du foie), facteur lipotrope (du grec tropos, trepein [-trope, -tropie, -tropisme], tour, tourner, affinité pour).      Haut de page

Vitamine B8   Vitamine H
Biochimie, médecine biologique  -  [Angl. : Vitamin B8, Vitamin H]   N. f.  * vita : du latin vita, vie ; * amine : les amines sont des dérivés de méthylamine que l'on appelait ammoniaques composées ; amine désigne un composé organique obtenu par substitution de radicaux hydrocarbonés (-ine) à l'hydrogène de l'ammoniac NH2.
    La vitamine B8 ou biotine ou vitamine H est fabriquée par les bactéries de la flore intestinale. C'est une vitamine importante qui intervient dans le métabolisme des glucides, protides, acides aminés et lipides, mais aussi dans la croissance. La plupart des aliments en contiennent (jaune d'œuf, viandes, légumes) et sa carence est exceptionnelle. Elle est prescrite dans certaines affections cutanées.      Haut de page

Vitamine B9   Vitamine BC   Vitamine M Biochimie, médecine biologique  -  [Angl. : Vitamin B9, Vitamin BC, Vitamin M]   N. f.  * vita : du latin vita, vie ; * amine : les amines sont des dérivés de méthylamine que l'on appelait ammoniaques composées ; amine désigne un composé organique obtenu par substitution de radicaux hydrocarbonés (-ine) à l'hydrogène de l'ammoniac NH2.
    La vitamine B9 ou acide folique (acide ptérolglutamique) ou facteur antipernicieux ou folacine n'est pas synthétisée par l'organisme et doit obligatoirement être apportée par l'alimentation. On l'appelle aussi vitamine BC ou vitamine M. On constate sa diminution progressive pendant la grossesse et un apport supplémentaire est prescrit pour les femmes enceintes.
    Ses rôles sont nombreux : hématopoïèse, synthèse des acides nucléiques. Elle est essentielle au niveau du système nerveux. Sa carence affecte les cellules à renouvellement rapide, notamment les cellules sanguines. Elle est abondante dans la levure de bière (Saccharomyces cerevisiae) le foie, l'œuf, certains fromages.       Haut de page

Vitamine B10   Vitamine H'
Biochimie, médecine biologique  -  [Angl. : Vitamin B10, Vitamin H']   N. f.  * vita : du latin vita, vie ; * amine : les amines sont des dérivés de méthylamine que l'on appelait ammoniaques composées ; amine désigne un composé organique obtenu par substitution de radicaux hydrocarbonés (-ine) à l'hydrogène de l'ammoniac NH2.
    La vitamine B10 ou acide para-aminobenzoïque ou vitamine H' n'est pas officiellement une vitamine pour l'homme mais surtout un facteur de croissance indispensable pour les microorganismes. Elle a cependant un rôle protecteur contre les ultraviolets nocifs et le stress.      Haut de page

Vitamine B11   Vitamine BT
Biochimie, médecine biologique  -  [Angl. : Vitamin B11, Vitamin BT]   N. f.  * vita : du latin vita, vie ; * amine : les amines sont des dérivés de méthylamine que l'on appelait ammoniaques composées ; amine désigne un composé organique obtenu par substitution de radicaux hydrocarbonés (-ine) à l'hydrogène de l'ammoniac NH2.
    La vitamine B11 ou carnitine ou vitamine BT n'est pas officiellement une vitamine pour l'homme mais elle semble jouer un rôle important dans la production d'énergie par les muscles, notamment lors d'un effort prolongé. Elle est utilisée en vitaminothérapie pour l'anorexie et le traitement de la dénutrition chez les personnes âgées, auxquelles elle redonne un certain appétit.       Haut de page

Vitamine B12
Biochimie, médecine biologique  -  [Angl. : Vitamin B12]   N. f.  * vita : du latin vita, vie ; * amine : les amines sont des dérivés de méthylamine que l'on appelait ammoniaques composées ; amine désigne un composé organique obtenu par substitution de radicaux hydrocarbonés (-ine) à l'hydrogène de l'ammoniac NH2.
    La vitamine B12 ou cobalamine, cyanocobalamine contient du cobalt. Elle est antianémique car elle joue un rôle important dans l'érythropoïèse (fabrication des globules rouges). Sa carence ne s'observe que dans les régimes végétaliens et peut provoquer l'anémie de Biermer, l'atrophie de la muqueuse digestive et la disparition progressive de la sensibilité profonde. La langue devient lisse et douloureuse.      Haut de page

Vitamine C
Biochimie, médecine biologique  -  [Angl. : Vitamin C]   N. f.  * vita : du latin vita, vie ; * amine : les amines sont des dérivés de méthylamine que l'on appelait ammoniaques composées ; amine désigne un composé organique obtenu par substitution de radicaux hydrocarbonés (-ine) à l'hydrogène de l'ammoniac NH2.
    La vitamine C ou acide L ascorbique joue un rôle important dans la synthèse des protéines de structure et de nombreuses hormones. C'est un antioxydant qui a des effets positifs dans la lutte contre le vieillissement car elle intervient dans la construction et la réparation des os et des vaisseaux sanguins, favorise l'absorption du fer. Sa carence, observée chez les fumeurs entraîne fatigue, irritabilité, mais aussi le scorbut (hémorragies de la peau, des gencives). À noter que la vitamine C est un additif alimentaire : E300 (antioxydant).      Haut de page

Vitamine D   Vitamine D2   Vitamine D3
Biochimie, médecine biologique  -  [Angl. : Vitamin D, Vitamin D2, Vitamin D3]   N. f.  * vita : du latin vita, vie ; * amine : les amines sont des dérivés de méthylamine que l'on appelait ammoniaques composées ; amine désigne un composé organique obtenu par substitution de radicaux hydrocarbonés (-ine) à l'hydrogène de l'ammoniac NH2.
    La vitamine D ou calciférol est par excellence la vitamine antirachitique. Elle est indispensable à la croissance osseuse car elle permet la fixation du calcium (Ca) et du phosphore (P) dans les os et les dents. Elle intervient aussi au niveau de la sécrétion d'insuline.
    Sa carence s'observe chez certains jeunes enfants (rachitisme), mais aussi chez les sujets âgés qui ne s'exposent plus au soleil, ce qui provoque l'ostéoporose et l'ostéomalacie, avec fractures fréquentes du col du fémur. La vitamine D est en effet synthétisée à partir des stérols (7-déhydrocholestérol) de la peau, sous l'influence des rayons solaires (UV B).
    Elle passe dans le sang et subit une première transformation en calcidiol par le foie, où elle est transportée par une DBP (vitamine D binding protein). Dans les reins elle est ensuite transformée en calcitriol, molécule réellement active et dont la présence au niveau de l'os et des dents permet l'absorption et la fixation du calcium.   On la trouve dans les poissons, le foie (huile de foie de morue), le jaune d'œuf et le beurre.
    On distingue la vitamine D2 ou ergocalciférol (champignons, levures, céréales) et la vitamine D3 ou cholécalciférol.  Vitamine D et absorption osseuse du Ca    Haut de page

Vitamine E
Biochimie, médecine biologique  -  [Angl. : Vitamin E]   N. f.  * vita : du latin vita, vie ; * amine : les amines sont des dérivés de méthylamine que l'on appelait ammoniaques composées ; amine désigne un composé organique obtenu par substitution de radicaux hydrocarbonés (-ine) à l'hydrogène de l'ammoniac NH2.
    La vitamine E ou tocophérol ou vitamine "de reproduction" est stockée dans l'organisme dans le foie et les tissus adipeux. C'est un puissant antioxydant et ses rôles sont nombreux : prolongation de la durée de vie des hématies, conservation du fer dans l'organisme, tonifiante et protectrice de nombreux organes et tissus. Sa carence provoque de nombreux troubles : dystrophie musculaire, atrophie testiculaire, anomalies de la nidation, démyélinisation, entre autres. Dosage : 2 à 6 mg/litre de sérum, soit 4,8 à 14,4 µmol/litre.      Haut de page

Vitamine F
Biochimie, médecine biologique  -  [Angl. : Vitamin F]   N. f.  * vita : du latin vita, vie ; * amine : les amines sont des dérivés de méthylamine que l'on appelait ammoniaques composées ; amine désigne un composé organique obtenu par substitution de radicaux hydrocarbonés (-ine) à l'hydrogène de l'ammoniac NH2.
    La vitamine F est en fait un complexe d'acides gras "essentiels" non saturés (avec doubles liaisons) : acide linoléique, linolénique, arachidonique. La vitamine F a un effet bénéfique sur le taux sanguin de cholestérol, stimule la croissance et diminue les risques de maladies athéromateuses.       Haut de page

Vitamine K
Biochimie, médecine biologique  -  [Angl. : Vitamin K]   N. f.  * vita : du latin vita, vie ; * amine : les amines sont des dérivés de méthylamine que l'on appelait ammoniaques composées ; amine désigne un composé organique obtenu par substitution de radicaux hydrocarbonés (-ine) à l'hydrogène de l'ammoniac NH2.
    La vitamine K ou phylloquinone ou  phytoménadione intervient dans les processus de la coagulation sanguine ; c'est la vitamine antihémorragique qui joue aussi un rôle dans la minéralisation des os. On la trouve dans les légumes verts, l'œuf, le foie, les produits laitiers, mais c'est aussi l'une des rares vitamines synthétisées par l'organisme.
    Elle est stockée dans le foie et les besoins journaliers sont de 0,045 mg pour l'homme et 0,035 mg pour la femme. Sa carence est rare et entraîne une prédisposition aux hémorragies. Le 19.09.2002, le Dr. Guylaine FERLAND (Université de Montréal), publie un article dans lequel elle explique le rôle important joué par la vitamine K dans les mécanismes cérébraux de la cognition. Des expériences menées sur des rats ont montré une nette déficience cognitive pour ceux qui avaient un déficit en vitamine K.      Haut de page

Vitamine P   Vitamine C2
Biochimie, médecine biologique  -  [Angl. : Vitamin P, Vitamin C2]   N. f.  * vita : du latin vita, vie ; * amine : les amines sont des dérivés de méthylamine que l'on appelait ammoniaques composées ; amine désigne un composé organique obtenu par substitution de radicaux hydrocarbonés (-ine) à l'hydrogène de l'ammoniac NH2.
    La vitamine P ou rutoside ou citrine se trouve dans la feuille de la rue et dans l'écorce des citrons. Encore appelée vitamine C2, elle intervient essentiellement au niveau des capillaires, dont elle renforce la résistance. Elle agit en synergie avec la vitamine C.    Haut de page

Vitaminisation
Biochimie, nutrition et diététique  -  [Angl. : Vitaminization]   N. f.  * vita : du latin vita, vie ; * amine : les amines sont des dérivés de méthylamine que l'on appelait ammoniaques composées ; amine désigne un composé organique obtenu par substitution de radicaux hydrocarbonés (-ine) à l'hydrogène de l'ammoniac NH2 ; * isation : du latin atio, ationis [-isation], suffixe nominal, qui transforme une racine en nom.
    Processus qui consiste à ajouter une certaine quantité d'une ou plusieurs vitamines aux aliments ou aux rations alimentaires.      Haut de page

Vitaminoïde
Biochimie, médecine biologique  -  [Angl. : Vitaminoid]   Adj.  * vita : du latin vita, vie ; * amine : les amines sont des dérivés de méthylamine que l'on appelait ammoniaques composées ; amine désigne un composé organique obtenu par substitution de radicaux hydrocarbonés (-ine) à l'hydrogène de l'ammoniac NH2 ; * oïde : du grec eidos, [-oïde, -oïdal], apparence.
    Qualifie une molécule organique qui ressemble à une vitamine, par son apparence ou par son mode d'action.      Haut de page

Vitaminologie
Biochimie, médecine biologique  -  [Angl. : Vitaminology]   N. f.  * vita : du latin vita, vie ; * amine : les amines sont des dérivés de méthylamine que l'on appelait ammoniaques composées ; amine désigne un composé organique obtenu par substitution de radicaux hydrocarbonés (-ine) à l'hydrogène de l'ammoniac NH2 ; * logie : du grec logos [log(o)-, -logie, -logique, -logiste, -logue] science, discours, raison.
    Branche de la biochimie qui étudie spécifiquement les vitamines, leurs structures moléculaires, leurs effets sur l'organisme et les conséquences de leur carence.      Haut de page

Vitaminothérapie
Pharmacologie, médecine générale  -  [Angl. : Vitaminotherapy]   N. f.  * vita : du latin vita, vie ; * amine : les amines sont des dérivés de méthylamine que l'on appelait ammoniaques composées ; amine désigne un composé organique obtenu par substitution de radicaux hydrocarbonés (-ine) à l'hydrogène de l'ammoniac NH2 ; * thérapie : du grec therapeuein [- thérapeute, -thérapie], soigneur, soigner.
    Cure à base de vitamines pour soigner une ou plusieurs affections. Ex. prescription de vitamine D pour soigner le rachitisme ou l'ostéoporose.      Haut de page

Vitellus
Biochimie, embryologie  -  [Angl. : Vitellus]   N. m.  * vitellus : du latin vitellus, jaune d'œuf. 
    Le vitellus est le nom que l'on donne au jaune d'œuf, mais aussi aux réserves alimentaires présentes dans l'œuf et qui sont destinées à nourrir l'embryon pendant les premières étapes de son développement. Dans l'espèce humaine, le vitellus existe aussi, mais il est extrêmement réduit.      Haut de page